Principal

Poignet

Médecin spécialisé dans les articulations: rhumatologue, arthrologue, orthopédiste ou autre?

Répondre à la question «quel médecin traite les articulations?» Est à la fois facile et difficile. C'est simple - parce qu'il n'y a pas beaucoup de médecins de ce type, mais c'est difficile, car chacun d'entre eux ne traite que d'un type spécifique de pathologies articulaires et, afin de déterminer "votre" spécialiste, vous devez d'abord effectuer un diagnostic différentiel.

Souvent, plusieurs spécialistes sont impliqués simultanément dans le traitement. Par exemple, un rhumatologue et un dermatologue traitent le rhumatisme psoriasique. Vous devrez peut-être aussi consulter un chirurgien orthopédique ou un arthrologue. Au stade du diagnostic, afin de déterminer le type et la cause des lésions articulaires, la consultation de plusieurs médecins est souvent nécessaire.

Le tableau ci-dessous répertorie les spécialistes et les maladies qu’ils soignent:

(si la table n'est pas complètement visible - faites-la défiler vers la droite)

Rhumatoïde, psoriasique, polyarthrite rhumatoïde, goutte et autres types de lésions de la nature auto-immune des articulations (par exemple, inflammation des articulations à l'arrière-plan du lupus érythémateux ou de la sclérodermie)

Arthrose, arthrose, spondylarthrite ankylosante, arthrite variée, bursite, fibrose, tendinite et autres lésions dégénératives inflammatoires des tissus périarticulaires

Course d'arthrite traumatique, arthrose post-traumatique, déformation de l'ostéoarthrose

Arthrite d'origine bactérienne, virale et parasitaire, y compris infectieuse spécifique, par exemple, brucellose, salmonelle, dysenterie.

Arthrite rubéoleuse, ARVI, hépatite, mononucléose infectieuse, maladie de Lyme.

Arthrite spécifique apparue à l'origine de la principale maladie vénérienne: syphilitique, arthrose gonococcique, syndrome de Reiter

Traitement conservateur des maladies des articulations dans un petit village (village, village, petite ville), où il n'y a pas de médecin pour les articulations de spécialisation étroite

Plus loin dans l'article, je vous dirai quel médecin vous devez contacter en premier, je décrirai plus en détail ce que fait chacun des médecins à profil étroit, à qui il est préférable de s'adresser, pourquoi, et aussi comment choisir un bon médecin.

Quel médecin dois-je contacter pour les douleurs articulaires?

Avant de déterminer quel médecin traite les articulations, vous devez connaître la cause fondamentale et le mécanisme de développement des lésions articulaires dans un cas particulier. Ce sont ces deux indicateurs qui déterminent le profil du médecin qui traitera la maladie des articulations dans votre cas.

Les principales maladies articulaires sont l'arthrite et l'arthrose. L'arthrite est une lésion inflammatoire des éléments de l'articulation: cartilage, ligaments, membrane synoviale et liquide. Sur la base des raisons, il existe un grand nombre de types d'arthrite, chacun d'entre eux étant traité par des médecins de spécialisations étroites.

L'arthrose se développe suite à la malnutrition du tissu cartilagineux, à son amincissement, à son aplatissement et à sa micro-déchirure. Sans traitement, la maladie entraîne la destruction de l'articulation.

Si le patient a tourné trop tard, seule une opération peut l’aider - il est nécessaire de faire appel à un orthopédiste pour choisir une tactique de traitement.

Rhumatologue

Un rhumatologue est un spécialiste du traitement conservateur des maladies inflammatoires et dégénératives dystrophiques des articulations. Ce médecin traite les types les plus courants d'arthrite primitive et d'arthrose, ainsi que les maladies auto-immunes systémiques, qui se manifestent par une inflammation des articulations.

Il est également compétent pour effectuer des diagnostics, qui comprennent des examens de laboratoire et instrumentaux:

  • tests sanguins variés (tests biochimiques, sérologiques, immunoenzymatiques, etc.);
  • examen bactériologique et / ou microscopique du liquide synovial;
  • biopsie de la membrane articulaire et son étude;
  • radiodiagnostic;
  • arthroscopie.

Aux premiers signes de troubles articulaires, une consultation avec un rhumatologue est absolument nécessaire.

L'arthroscopie du genou est réalisée par un rhumatologue

Artrologue

C'est un chirurgien qui s'occupe exclusivement des pathologies des articulations et des tissus périarticulaires. Il est très problématique d'obtenir un rendez-vous avec un arthrologue, car il travaille dans des cliniques hautement spécialisées dans les grandes villes et est rarement vu dans une clinique ordinaire.

La compétence d'un arthrologue comprend le diagnostic et l'élimination chirurgicale des effets de l'inflammation et de la destruction des structures articulaires.

Traumatologue

Le spécialiste en traitement chirurgical des lésions traumatiques et de la destruction du système musculo-squelettique est appelé traumatologue orthopédique. Il a le dernier espoir lorsque le processus pathologique dans les articulations est négligé - dans les derniers stades de l'arthrose ou de l'arthrite avec une déformation irréversible et un degré prononcé de destruction des articulations, une restriction importante du mouvement.

Les orthopédistes pratiquent des traitements chirurgicaux. Le tableau ci-dessous indique les types d’interventions qu’ils effectuent:

(si la table n'est pas complètement visible - faites-la défiler vers la droite)

Arthrodèse, arthroscopie thérapeutique, arthroplastie, arthrotomie, décompression sous-acromiale arthroscopique

Remplacement d'une articulation endommagée par une prothèse (une «moitié» de l'articulation ou les deux)

Sur la photo - arthroplastie complète du genou. Une telle opération complexe est réalisée par un médecin orthopédiste et traumatologue.

Thérapeute

Si la douleur dans une ou plusieurs articulations vous inquiète plus d'une semaine, ne l'ignorez pas pour ne pas déclencher la maladie; besoin de visiter le médecin généraliste local.

Il effectuera un examen primaire: radiographies et tests sanguins pour détecter la présence d'inflammation, ainsi que des tests rhumatismaux (il s'agit d'un test sanguin permettant de diagnostiquer les maladies rhumatismales et auto-immunes). Sur la base des résultats obtenus, le thérapeute posera un diagnostic présomptif et adressera une demande de consultation à un rhumatologue ou à un autre spécialiste au sens étroit du terme.

Souvent, dans les petites villes, il n'y a pas de médecins étroitement spécialisés. Dans ce cas, vous devez contacter le thérapeute, il vous prescrira le traitement de l'inflammation ou, si nécessaire, dirigez-vous vers l'hôpital régional, où se trouve le spécialiste nécessaire.

Autres médecins étroitement spécialisés dans le traitement des articulations

Si l'inflammation dans l'articulation est causée par un microbe, un virus ou un parasite pathogène, alors une arthrite secondaire se développe dans le contexte de la maladie sous-jacente. Par exemple, avec la brucellose, un virus de maladie infectieuse élimine la cause fondamentale - les parasites intracellulaires du genre Brucella - c’est-à-dire qu’il guérit la maladie sous-jacente. De même, l'arthrite syphilitique et gonorrhéique est traitée par un vénéréologue, la tuberculose - par un médecin antituberculeux.

La thérapie conservatrice et la période de rééducation postopératoire comprennent diverses physiothérapies, thérapies manuelles, massages et exercices. Quel médecin traite les articulations dans ce cas? Au processus de traitement sont liés:

  • kinésithérapeute
  • médecin de gymnastique médicale,
  • thérapeute manuelle
  • massothérapeute
  • réhabilitologue.

Comment choisir un bon médecin et une bonne clinique?

Lorsque vous choisissez un spécialiste et une institution médicale, respectez les cinq critères suivants:

catégorie de qualification d'un médecin: plus il est élevé, plus il a de connaissances et d'expérience;

la présence de spécialistes restreints dans la clinique, avec qui vous pouvez éventuellement consulter;

la disponibilité de capacités étendues en termes d'équipement et d'application de méthodes de traitement modernes;

Curieusement, avoir une file d'attente pour un médecin en particulier signifie que de nombreux patients font confiance à leur santé.

commentaires sur le médecin d'autres patients qui ont déjà été traités par lui.

À quel médecin traiter pour la douleur dans les articulations?

Quel médecin traite les articulations - cette question ne peut être résolue sans équivoque. Les maladies des articulations sont variées et peuvent être traitées par des médecins de différentes spécialités. Afin de déterminer le spécialiste nécessaire, il est nécessaire de procéder à un diagnostic différentiel de la maladie. Dans la plupart des cas, la personne se rend au rendez-vous principal avec le thérapeute et décide déjà quel médecin doit subir un examen plus approfondi.

Qui contacter pour des douleurs articulaires

Si une personne a commencé à ressentir des douleurs et des malaises aux articulations des jambes, elle ne sait pas quel médecin consulter. Dans ce cas, vous devez contacter le thérapeute qui examinera le membre et déterminera la tactique à suivre pour l'examen. Le médecin qui traite les articulations s’appelle différemment - cela dépend de l’origine de la maladie:

  • Rhumatologue. Ce médecin traite de la polyarthrite rhumatoïde et rhumatoïde, ainsi que d'autres lésions auto-immunes;
  • Artrologue. Ce médecin traite les maladies inflammatoires et dégénératives - arthrose, arthrose, kystes des articulations. Sa compétence comprend également les lésions des tissus périarticulaires - bursite, tendinite, synovite;
  • Traumatologue. Le spécialiste traite de l'arthrite chronique post-traumatique, de l’arthrose déformante;
  • Orthopédiste. Il est spécialisé dans les maladies articulaires congénitales - dysplasie de la hanche, luxation congénitale;
  • Infectionniste. Traite les maladies infectieuses et inflammatoires - bactériennes, virales, fongiques, parasitaires;
  • Vénéréologue Le médecin traite de l’arthrite spécifique qui se développe sur le fond d’une infection génitale - chlamydia, syphilitique, blennorragie.

En pratique, il n'y a pas beaucoup de spécialistes et un thérapeute ou un rhumatologue traite les maladies des articulations.

Il n'y a pas de séparation des médecins pour une localisation spécifique de la pathologie. Par exemple, aucun médecin ne traite les articulations du genou ou seulement la hanche. La spécialisation médicale est basée sur la cause de la maladie.

Quand vous avez besoin de soins médicaux

Si les articulations vous font mal, ne tardez pas à vous rendre dans un centre médical. La douleur est un symptôme transitoire et disparaît d'elle-même. Mais il existe des situations dans lesquelles la douleur est un signe de la maladie et nécessite un avis médical.

Visitez le médecin devrait les symptômes suivants:

  • Douleur durant plus de deux jours d'affilée;
  • La présence de raideur matinale - difficulté de mouvement dans les articulations après le réveil;
  • Rougeur et gonflement de la peau sur les articulations;
  • Fonction motrice altérée;
  • La combinaison de ces signes avec le malaise général.

Certaines pathologies articulaires se développant très rapidement, le manque de soins médicaux peut entraîner le développement de complications dangereuses.

Quelles enquêtes sont menées

Une fois que vous avez déterminé le médecin à contacter en cas de douleurs articulaires, vous devez déterminer quels examens seront effectués. Chaque spécialiste dispose de son propre ensemble de méthodes de diagnostic pour identifier une maladie particulière. Le diagnostic comprend les examens de laboratoire et instrumentaux.

Les diagnostics de laboratoire incluent les méthodes suivantes:

  • Tests cliniques généraux - tests standard de sang et d'urine, permettant de déterminer les signes d'inflammation;
  • Analyse biochimique du sang - révèle une inflammation, des modifications du niveau d'électrolytes, de l'urée;
  • Des tests sanguins pour les marqueurs tumoraux, les hormones;
  • Examen sérologique du sang à la recherche de divers anticorps;
  • L'étude du fluide articulaire.

Les méthodes de diagnostic instrumentales peuvent identifier plus précisément l'inflammation des articulations:

  • L'examen radiographique révèle diverses blessures, déformations des articulations;
  • La tomodensitométrie évalue plus précisément le degré de dommage;
  • L'imagerie par résonance magnétique permet de déterminer les dommages aux tissus périarticulaires.

Sur la base des résultats obtenus, le médecin établit finalement un diagnostic et prescrit le traitement nécessaire.

Les rhumatologues prescrivent des tests cliniques standard et des tests sanguins pour les tests rhumatismaux. Ces médecins utilisent toutes les méthodes de diagnostic instrumentales.

Les arthrologues exigent également des tests cliniques généraux et la détermination des niveaux de calcium et d'électrolytes. Assurez-vous de mener une étude sur le liquide synovial. En outre, les arthrologues prescrivent un examen radiologique et tomographique.

Les infections sont les premières à prescrire des tests sérologiques aux patients pour identifier l'agent responsable. Également utilisé des tests cliniques pour déterminer la gravité de l'inflammation.

Les problèmes les plus courants se produisent au niveau des genoux et des articulations de la hanche. Ces articulations portent la plus grande charge.

Traitement prescrit

Un médecin traite les os et les articulations en fonction de la cause et des symptômes de la maladie. Les méthodes de traitement peuvent être conservatrices et opérationnelles.

Les méthodes conservatrices comprennent:

  • Régime alimentaire;
  • Traitement médicamenteux;
  • Physiothérapie;
  • Gymnastique thérapeutique;
  • Massages

En plus de ces méthodes, vous pouvez utiliser la médecine traditionnelle.

Le régime alimentaire est attribué en fonction de la maladie. Dans certaines pathologies métaboliques, l'exclusion des produits alimentaires pouvant provoquer des exacerbations est nécessaire. Le régime repose sur les principes d'une alimentation saine, visant à maintenir un poids corporel normal et à fournir au corps des substances essentielles.

Le traitement médicamenteux dépend également de la cause de la maladie. Des antibiotiques et des antiviraux sont prescrits pour les processus aigus causés par des agents infectieux. Dans les maladies chroniques, ils prennent des médicaments appartenant au groupe des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), des hormones, des analgésiques et des chondroprotecteurs.

La physiothérapie est effectuée par cours en l'absence de contre-indications. Généralement prescrit pour les processus dégénératifs.

La gymnastique thérapeutique et le massage sont indiqués pour toutes les pathologies articulaires. Le but de leur nomination est de restaurer la fonction des articulations, l'appareil musculo-ligamenteux.

Un traitement chirurgical est prescrit pour les difformités articulaires sévères, les pathologies oncologiques:

  • Arthrodèse - excision d'une partie d'une articulation sans restauration ultérieure;
  • Arthroplastie - restauration de la forme à l'aide de ses propres tissus ou matériaux artificiels;
  • Endoprothèses - remplacement complet de l'articulation par une articulation artificielle.

Les patients reçoivent généralement un traitement complet combinant plusieurs méthodes.

Consultation avec d'autres professionnels

Dans certaines maladies, une personne doit être examinée par des médecins d'autres spécialités qui ne sont pas directement liées à des lésions articulaires. Le médecin traitant peut envoyer son patient pour consultation à d'autres spécialistes restreints:

  • Le nutritionniste choisit le régime alimentaire nécessaire, donne des recommandations sur la nutrition pour une maladie établie spécifique;
  • Le physiothérapeute effectue la physiothérapie prescrite;
  • L'endocrinologue conseille les patients atteints de maladies associées à des troubles métaboliques (goutte, diabète);
  • Le chirurgien effectue les opérations prescrites.

Il y a beaucoup de médecins impliqués dans la pathologie articulaire. Chaque spécialiste est responsable de son groupe de maladies. Pour déterminer le bon médecin, vous devez tout d'abord consulter un médecin généraliste qui vous dirigera vers le spécialiste approprié.

À quel médecin traiter pour l'inflammation des articulations

Quel médecin traite les articulations arthritiques.

L'arthrite est un groupe de maladies inflammatoires des articulations, qui se caractérise par des périodes d'inflammation aiguë et d'atténuation des symptômes. La pathologie est l’une des plus courantes au monde, elle présente différents types et formes de manifestations cliniques. Avant de savoir quel médecin traite l’arthrite, vous devez connaître les principaux symptômes et les principales causes de la maladie. L'arthropathie n'a pas d'âge limite et touche à la fois les personnes âgées et les adolescents d'âge moyen. En médecine moderne, la question du pronostic et de la prévention de cette maladie grave n’a pas encore été résolue. Médecins et scientifiques recherchent des moyens de guérir la maladie.

Les causes de la maladie

La principale cause d'occurrence est une violation du trophisme dans les tissus des os et du cartilage. La pathologie peut également se produire pour un certain nombre d'autres raisons:

  1. Facteur héréditaire. Les chercheurs modernes établissent un parallèle avec la présence de maladies articulaires des parents et leur apparition chez les enfants.
  2. Lésions traumatiques. Les fractures de ligaments, les entorses, les contusions et les fractures osseuses sont responsables de la malnutrition de l'articulation, conduisent à la formation de microfissures et endommagent l'articulation.
  3. Maladies infectieuses. Les maladies bactériennes ou virales transférées, ainsi que les infections chroniques peuvent affecter la survenue d'une pathologie.
  4. Troubles du système endocrinien. Une perturbation des niveaux hormonaux à la suite d'une grossesse, de la ménopause, d'une maladie du pancréas, de la thyroïde, etc., entraîne un déséquilibre des composés minéraux et organiques.
  5. Facteurs auto-immuns. La destruction de son propre tissu conjonctif due à l'attaque de complexes immuns et de cellules corporelles. Ce problème est traité par un immunologue et un rhumatologue. Des scientifiques du monde entier étudient les processus auto-immuns dans le corps et la façon de traiter ce processus pathologique.
  6. Facteurs psychologiques Les événements émotionnels négatifs et le stress sont le déclencheur du développement de la maladie. Les problèmes de la sphère professionnelle, les problèmes familiaux, le décès d'un être cher perturbent le fonctionnement du système nerveux et nuisent au fonctionnement du cœur, du système osseux et articulaire, etc.
  7. Charge super forte. Des travaux physiques pénibles, soulever de lourdes charges, faire du sport, en particulier l'haltérophilie, entraînent des micro-déchirures dans l'appareil articulaire. Avec le temps, les lésions professionnelles peuvent entraîner une inflammation des ligaments et des articulations.

Symptômes de la maladie

Afin de déterminer quel médecin traite l'arthrite, il est nécessaire de connaître les principales manifestations cliniques de la maladie. L'arthrite est un concept général associant différents types de maladies (psoriasique, rhumatoïde, goutteuse, juvénile et autres). Fondamentalement, toutes ces pathologies commencent par des symptômes similaires. Cependant, chacune des formes d'arthrite a ses propres caractéristiques cliniques, son diagnostic et son traitement.

Considérez les symptômes articulaires et extra-articulaires communs de l'arthrite, caractéristiques de chaque forme de pathologie:

  • Douleur d'intensité variable dans la région de l'articulation endommagée.
  • Augmentation du volume, gonflement, gonflement.
  • Changements fonctionnels (diminution de la mobilité et de l'amplitude d'articulation).
  • Décoloration de la peau au-dessus de la surface articulaire.
  • Engourdissement et raideur dans les membres affectés.
  • Augmentation locale de la température cutanée.

Signes généraux (extra-articulaires) de la maladie:

  • Se sentir mal (subjectivement).
  • Maux de tête sévères périodiques, acouphènes, vertiges, nausées.
  • Perte de poids nette due à une perte d'appétit.
  • Insomnie, apathie, dépression.
  • Attaques de nausées et de vomissements.

Quel spécialiste va en premier?

L'arthrite étant à l'origine de diverses manifestations cliniques, la question se pose alors: à quel médecin s'adresser en premier et par où commencer l'examen et le traitement? Tout d’abord, il est nécessaire de consulter un médecin-thérapeute à la clinique du lieu de résidence ou dans un centre privé. Le médecin effectuera un examen physique des principaux systèmes et organes, ainsi que le diagnostic différentiel de la pathologie articulaire avec une affection différente. Ensuite, le médecin-thérapeute dirigera vers des spécialistes restreints, en fonction de la gravité et du stade de la maladie, ou prescrira un traitement.

Médecin - thérapeute - spécialiste multidisciplinaire traitant des maladies des systèmes cardiovasculaire, respiratoire, excréteur et autres. Le médecin examinera les articulations touchées et en bonne santé. Au cours d'une conversation et de la rédaction d'un historique de cas, le médecin pose des questions sur les maladies chroniques et héréditaires, les antécédents d'allergie, les blessures et les opérations. Lors de la réception, le médecin interrogera le patient sur la maladie rhumatologique. Le spécialiste posera des questions sur le moment où se produisent la douleur, la raideur, la présence de craquement et d’enflure. En outre, il prescrira les méthodes de recherche nécessaires (analyses de sang et d'urine, diagnostics par ultrasons et radiographies des articulations). À la fin de l'examen, un diagnostic préliminaire est envoyé à un spécialiste spécifique (rhumatologue, orthopédiste, etc.). Le thérapeute expliquera également quel médecin traite l’arthrite dans un cas particulier, en fonction de la clinique et de la négligence du processus.

Quel genre de docteur devriez-vous traiter l'arthrite?

Après avoir rendu visite au thérapeute, le patient est envoyé chez des spécialistes restreints. Regardons de plus près, quel genre de médecins traitent l'arthrite et d'autres maladies des articulations?

  • Un rhumatologue est le principal médecin responsable de l’arthrite. Après l’étude, le médecin établit un diagnostic précis, détermine le type, le degré et le lieu de la maladie. Si nécessaire, prescrit des méthodes supplémentaires d'examen et de traitement (IRM, analyse du liquide synovial, etc.). Ensuite, le médecin prescrit un traitement médicamenteux, la physiothérapie, explique le pronostic de la maladie du patient. Si nécessaire, il désignera d'autres spécialistes (cardiologue, allergologue, etc.) et, si le processus pathologique progresse, il consultera un orthopédiste ou un traumatologue.
  • L'orthopédiste consulte les stades d'arthrite modérés à sévères. Si l'arthrite progresse, le traitement conservateur ne produit pas d'effet, la raideur et les sensations douloureuses augmentent, la fonction motrice et la mobilité diminuent, une consultation urgente d'un médecin orthopédiste est nécessaire. Le spécialiste sur la base de l'examen et les données de l'examen tireront une conclusion sur la nécessité d'un traitement chirurgical. En cas de pathologie des grosses articulations (genou, hanche), elles sont remplacées par une articulation artificielle.
  • Un arthrologue est un médecin spécialisé dans le traitement de l'arthropathie, de l'arthrose et d'autres maladies des articulations. Dans notre pays, ce spécialiste ne peut être trouvé que dans les centres médicaux d’importance fédérale. Ce spécialiste peut être contacté tout d’abord en évitant les médecins d’autres spécialités.

Quels autres médecins sont impliqués dans le traitement de l'arthrite? Ceux-ci incluent des médecins, des thérapeutes physiques, des massothérapeutes et des physiothérapeutes. Ils jouent également un rôle important dans le traitement de la maladie, le soulagement de la douleur et la réduction de l'inflammation dans l'articulation. Après la chirurgie, les articulations du genou ou de la hanche aideront à s’adapter aux nouvelles conditions de la vie.

Principes de diagnostic de la maladie

Le diagnostic de l'arthrite comprend les examens physiques des spécialistes, les consultations avec des médecins restreints (cardiologue, neurologue, etc.), les méthodes de laboratoire et autres méthodes de recherche. Le diagnostic comprend plusieurs parties:

Analyse générale du sang et des urines, analyse biochimique du sang avec l'étude obligatoire d'échantillons rhumatologiques. Dans les formes modérées à sévères de la maladie, le liquide articulaire est recueilli avec une ponction préliminaire de l'articulation touchée.

L'étude aux rayons X des os et des articulations dans 2 projections (directe et latérale) aide à déterminer le stade et la négligence du processus. L’imagerie par résonance magnétique est une méthode d’examen plus précise qui permet de préciser la localisation, le stade de la maladie, ainsi que d’autres inclusions et lésions (érosion, croissance, etc.). L’échographie permet d’évaluer l’endommagement du composé, la présence de liquide et le processus inflammatoire.

Quel traitement peut prescrire un médecin basé sur le diagnostic

Après le diagnostic, le médecin qui traite l’arthropathie prescrit un traitement symptomatique etiotrope et un traitement complémentaire.

Il existe des groupes généraux de médicaments prescrits pour tous les types d'arthrite:

  1. Traitement étiotropique: solganal, arava, etc. Les médicaments ralentissent la destruction, l’inflammation et la dégénérescence des tissus articulaires et aident également à améliorer la mobilité, à guérir les ulcères et les érosions. Ce groupe est utilisé dans le traitement de l'agression auto-immune.
  2. Chondroprotecteurs: arthra, chondroïtine et autres, ils restaurent les cellules du tissu conjonctif endommagées, augmentent la production de liquide synovial et améliorent ainsi la mobilité des articulations.
  3. Traitement symptomatique:
  4. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS): cétonal, diclofénac, etc. Réduisent l'inflammation et réduisent la douleur.
  5. Analgésiques: analgine, ibuprofène, etc. Réduit la douleur dans la phase aiguë de l'inflammation.
  6. Médicaments hormonaux (glucocorticoïdes): prednisone, dexazone, etc. Ils sont utilisés dans les stades moyen et grave de la maladie, ont un effet anti-inflammatoire et analgésique. Ce groupe de médicaments prescrits uniquement par un médecin qui traite l'arthrite.
  7. Relaxants musculaires: mydocalm et autres, détendent les muscles spastiques et soulagent la douleur.

Traitements additionnels

La pathologie des articulations est traitée non seulement avec des préparations médicales, mais également avec un effet physique sur le membre affecté, soulageant ainsi la douleur et réduisant l'inflammation. La mobilité dans les articulations osseuses est améliorée. Des méthodes de traitement supplémentaires incluent: physiothérapie (électrophorèse, magnétothérapie, thérapie au laser, UHF, etc.), entraînement physique thérapeutique, natation. Le respect des principes de la nutrition diététique (rejet des aliments frits, salés, fumés et autres aliments nuisibles) joue un rôle important dans le traitement. Il faut éliminer les mauvaises habitudes (alcoolisme, tabagisme). Il faut prévenir le SRAS et prendre des complexes vitaminiques pendant la période de carence en vitamines (automne, printemps).

Quelles sont les causes du syndrome de poire

Le syndrome musculaire en forme de poire est un type de syndrome douloureux provoqué par le pincement du nerf sciatique dû au spasme du muscle en forme de poire.

Les spasmes entraînent un raccourcissement et un compactage des fibres musculaires, ce qui limite les mouvements de rotation de la cuisse, des sensations douloureuses s'étendent à l'aine, le long de la jambe au genou, jusqu'à la région lombaire.

Ce spasme neurotrophique est provoqué par une irritation de la première racine sacrée du nerf spinal.

Caractéristiques de la structure du muscle en forme de poire

Le muscle a une forme triangulaire. Un sommet est attaché à la plus grande brochette dans la région de son extrémité avec un tendon, puis traverse le grand trou sciatique et est attaché au sacrum par trois touffes uniformes, entre les premier et quatrième trous sacrés.

Au-dessus du muscle, reste la capsule de l'articulation sacro-iliaque et au-dessous, la surface antérieure du ligament sacro-iliaque. En même temps que le muscle, le faisceau de vaisseaux et le nerf sciatique traversent l’ouverture sciatique.

Le muscle en forme de poire est nécessaire pour assurer les fonctions suivantes:

  • mouvement de rotation de la cuisse dans la direction extérieure;
  • stabilisation de l'articulation de la hanche;
  • tenir la tête fémorale à l'intérieur du cotyle;
  • pour la mise en œuvre de la flexion en avant, avec les membres inférieurs fixes.

Causes du syndrome

L'éventail des raisons pour le développement de ce syndrome douloureux est très large. Il est habituel de regrouper les causes en fonction de la source immédiate du syndrome.

Primaire

Pour les principales causes du syndrome du muscle en forme de poire, un irritant est appliqué directement sur le muscle:

  1. Traumatisme dans la région des fesses ou des lombaires (une ecchymose peut provoquer un hématome, des lésions des tissus musculaires entraînant une irritation de la racine du nerf spinal).
  2. Étirement ou tension sévère du muscle piriforme. Souvent avec un effort physique excessif ou à la suite d'un changement brusque de position.
  3. Myosite musculaire. Le processus inflammatoire peut provoquer un syndrome de douleur aiguë.
  4. L'hypothermie Lorsqu'il est exposé au froid, le muscle est réduit beaucoup plus, essayant de produire autant que possible de l'ATP. Une telle intensité peut causer une fatigue musculaire.
  5. À la suite d'injections mal administrées. La racine nerveuse peut être affectée.

Secondaire

Causes indirectement affectant le muscle, mais conduisant néanmoins à l’apparition du syndrome:

  1. Pathologie des organes pelviens. L'inflammation peut se propager aux organes voisins, y compris aux muscles.
  2. Lorsque des violations dans les structures connectives du sacrum et de l'Ilium.

Une autre classification des causes prend en compte le rapport à la colonne vertébrale.

Vertébrogène

  • si la cause est directement ou indirectement liée à des parties de la colonne vertébrale;
  • lésions de la colonne vertébrale, de la colonne vertébrale, etc.
  • rétrécissement du foramen intervertébral;
  • le développement de formations tumorales sur des parties de la colonne vertébrale;
  • manifestations de sciatique dans la colonne lombaire.

Invertébrogène

  • les processus pathologiques des organes internes se produisent;
  • le fonctionnement de l'appareil musculaire de cette zone est altéré.

Symptômes inhérents au syndrome

Les manifestations de ce syndrome peuvent être soit locales (des sensations douloureuses se produisent à proximité du muscle piriforme, localisées dans une zone spécifique; associées à des phénomènes spasmodiques dans le muscle).

Dans le cas où les symptômes indiquent une violation de l'innervation de certaines parties, ils parlent de signes de compression du nerf sciatique. Et si les troubles sont de nature à une nutrition insuffisante des organes, alors ces symptômes du syndrome du muscle piriforme sont classés comme des signes de compression des artères et des vaisseaux.

Symptômes locaux

Les fonctionnalités locales incluent:

  1. Douleur dans la région du muscle fessier, dans l'articulation sacro-iliaque ou dans l'articulation de la hanche. Les sensations de douleur s'intensifient avec les mouvements impliquant directement le muscle en forme de poire.
  2. Symptôme Bonnet-Bobrovnikova. Il consiste en la relaxation complète du muscle fessier, dans un tel état, il est possible de sonder le muscle en forme de poire étranglé, la douleur survient lorsqu’elle est pressée.
  3. Symptôme Vilenkina - lors de la frappe dans la zone de la douleur musculaire en forme de poire se produit.

Lorsque touché, il y a une douleur dans l'os sciatique.

Signes de compression du nerf sciatique

Depuis le nerf sciatique innerve de nombreuses structures du membre inférieur et son pincement viole leurs fonctions:

  • la propagation de la douleur dans toute la jambe;
  • la douleur est accompagnée d'une sensation de raideur, de brûlure;
  • un symptôme peut être la dépression du réflexe d'Achille;
  • si les fibres formant le nerf tibial sont pincées, les sensations de douleur sont localisées dans le muscle biceps de la jambe.

Signes de compression des artères et des vaisseaux

  • engourdissement des doigts du membre inférieur;
  • blanchiment de la peau;
  • des épisodes de boiterie se produisent, obligeant le mouvement à s'arrêter, et au bout d'un moment, la circulation sanguine est rétablie au repos et le mouvement est à nouveau possible.

Diagnostic du syndrome

Dès que le patient entre dans le cabinet du médecin pour le diagnostic, ce dernier constate les particularités de la démarche, de la posture et des mouvements caractéristiques.

Pour un diagnostic fiable du syndrome du muscle de poire, le patient subit diverses études. Parmi eux se trouvent:

  1. La présence du symptôme de Bonn-Bobrovnikov est vérifiée.
  2. Hochet une jambe pour un symptôme de Vilenkin.
  3. Appuyez sur les apophyses épineuses lombaires ou sacrées supérieures. En cas de contraction du muscle fessier, le symptôme positif de Grossman est indiqué.
  4. Effectuer la palpation de la fixation du muscle en forme de poire - la zone du grand trochanter du fémur et de l'articulation sacro-iliaque. Un résultat positif est l'apparition de la douleur.
  5. Test des ligaments iléo-sacrés et sacro-rachidiens.
  6. En tant que méthode de diagnostic, la palpation transrectale du muscle piriforme est utilisée. Si le muscle est élastique et douloureux, le résultat est considéré comme positif.
  7. Méthode d'élimination Une solution anesthésique est injectée directement dans le muscle en forme de poire (son type dépend de la tolérance individuelle), et si les symptômes de la douleur disparaissent, des conclusions sont tirées concernant la présence du syndrome musculaire en forme de poire.

En cas de suspicion de la présence de ce syndrome, en même temps que toute maladie (oncologie, lésion de la moelle épinière), des méthodes instrumentales spécifiques sont prescrites:

  • tomographie par ordinateur;
  • Examen aux rayons X du lombo-sacré;
  • balayage radio-isotopique (en cas de suspicion de présence de formations tumorales).

Principes de traitement

Toutes les méthodes de traitement du syndrome musculaire en forme de poire utilisées doivent être orientées vers le traitement des causes de ce syndrome douloureux. Le traitement est toujours systémique et complexe.

Médicaments

Le traitement médicamenteux du syndrome du muscle en forme de poire comprend:

  • les relaxants musculaires sont introduits pour se détendre, réduire les syndromes de douleur;
  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • analgésiques pour douleur intense;
  • médicaments pour améliorer la circulation sanguine. Réduit l'inflammation, aide au renouvellement de l'innervation.

Thérapie manuelle

La technique est développée individuellement. Sont souvent applicables:

  • relaxation musculaire postisométrique;
  • relaxation post-musculaire.

Physiothérapie

Les procédures physiothérapeutiques de base comprennent:

  • thérapie laser magnétique;
  • électrophorèse.

Méthodes réflexes

  • acupuncture au laser;
  • thérapie sous vide;
  • pharmacopuncture;
  • acupuncture et autres;
  • massage thérapeutique.

Blocus de poires

Au cas où la tension du muscle en forme de poire durerait assez longtemps, tout en causant un certain nombre de problèmes, dans le cadre du traitement, le muscle serait bloqué par un anesthésique.

Pour ce faire, en position couchée, trois points principaux sont marqués: le tubercule ischiatique, le sommet du grand trochanter et l'épine iliaque postérieure supérieure et sont reliés en forme de triangle. À partir du dernier point, tracez une ligne de manière à diviser l’angle en deux parties égales. Cette ligne est classiquement divisée en trois parties et une marque est faite sur la bordure des parties inférieure et moyenne.

Dans cette zone, une anesthésie locale des tissus conjonctifs est effectuée, après quoi l'aiguille est insérée de manière à tomber dans l'abdomen du muscle piriforme. Et entrez l'anesthésique.

Exercice de gymnastique

Vous pouvez détendre vos muscles, soulager la douleur et rétablir une activité physique appropriée à l'aide d'exercices physiques.

  1. Le mouvement des genoux l'un vers l'autre et dans des directions différentes. Fonctionne bien, couché sur le dos, les genoux en p

plié.

  • Sans changer de position, effectuez des mouvements oscillants unidirectionnels des genoux fermés.
  • Mouvement pour se lever. En position assise, les genoux fermés et les pieds très divorcés, un mouvement ascendant est effectué, en aidant d’abord avec la main, en s’appuyant sur le siège et en levant la main, avec l’aide d’un partenaire, complète la montée.
  • Tous les exercices individuels aideront à faire un physiothérapeute, en tenant compte de l'âge, du poids, de la forme physique et à chaque étape du traitement.

    Des complications

    Non traité à temps, le syndrome peut avoir les conséquences suivantes:

    • Le fonctionnement des muscles du membre inférieur est altéré;
    • Il y a des signes de dégradation des ligaments et des fonctions des articulations;
    • Il y a des problèmes avec les organes pelviens.

    Mesures préventives

    Certaines mesures éviteront une réadaptation à long terme et des traitements coûteux. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui ont tendance à avoir des maladies lombaires:

    • les efforts physiques excessifs doivent être évités;
    • être attentif à la santé (au premier signe de radiculite, demander de l'aide);
    • éviter l'hypothermie;
    • essayez depuis longtemps de ne pas être dans la même position, malgré son confort.

    L'apparition du syndrome du muscle en forme de poire est toujours accompagnée d'un certain nombre de sensations désagréables, mais un diagnostic qualitatif vous permettra de commencer un traitement en temps voulu et de minimiser au minimum les manifestations jusqu'à la guérison complète.

    Vidéo: Recommandations pour les patients atteints du syndrome musculaire en forme de poire

    Quel médecin traite l'arthrite et l'arthrose: qui contacter

    Afin de recevoir des soins médicaux en temps opportun, il est important de vous familiariser avec les particularités d'une maladie telle que l'arthrite.

    Avant d'aller à l'hôpital, il est conseillé de savoir quel médecin traite l'arthrite. Chaque année, des milliers de personnes sont confrontées à cette maladie.

    Signes d'arthrite

    L'arthrite est un processus inflammatoire qui se manifeste sous forme aiguë ou chronique dans les articulations. Une et plusieurs articulations sont sujettes à l'inflammation. Variétés d'arthrite - secondaire et primaire. Étant donné les différents symptômes et l'évolution de la maladie, vous devez vous adresser à différents médecins.

    Pour savoir quel médecin traite l’arthrite, il faut traiter le processus inflammatoire primaire et secondaire.

    • la goutte;
    • la polyarthrite rhumatoïde;
    • arthrite juvénile idiopathique;
    • spondylarthrite.

    Le tableau clinique de la polyarthrite rhumatoïde se manifeste de la manière suivante: on observe un gonflement des articulations, une hyperthermie locale et des sensations douloureuses. Après une courte période, la raideur matinale apparaît et dure environ trente minutes.

    La rigidité a des caractéristiques - il n’ya aucune possibilité de faire des mouvements complets. Par exemple, si vous faites un poing ou essayez de serrer la paume de vos mains pour qu'il n'y ait pas de distance, le patient ne travaille pas.

    De nombreux patients remarquent cette affection en associant un corset serré ou des gants très rigides.

    Le risque de polyarthrite rhumatoïde est le suivant:

    1. la survenue d'une pleurésie;
    2. il y a violation des fonctions motrices;
    3. le développement de la néphrite et de la vascularite;
    4. la formation de péricardite et ainsi de suite.

    Si vous constatez les principaux symptômes de la maladie, il est important de contacter immédiatement la clinique pour commencer le traitement en temps voulu.

    Forme juvénile

    L’arthrite juvénile se manifeste le plus souvent chez les enfants et les adolescents de moins de 16 ans. La zone principale de dommages: les articulations de la cheville, du genou et du coude de l'enfant. Signes d'arthrite juvénile:

    • la peau des membres couverte de taches rouges et d'éruptions cutanées;
    • douleur et gonflement;
    • augmentation de la température corporelle du patient;
    • altération observée de la mobilité de l'articulation.

    Les conséquences de la maladie sont très graves et lourdes, car la formation correcte du squelette d'un enfant est perturbée et il existe des problèmes de croissance.

    Si des symptômes sont détectés, il est important de consulter votre médecin immédiatement afin d'éviter de tristes conséquences.

    Autres variétés

    La spondylarthrite est un processus inflammatoire qui se produit dans la colonne vertébrale. Symptômes et signes typiques de la maladie:

    1. la peau située au-dessus de la colonne vertébrale touchée devient enflée et rouge;
    2. douleur dans le dos. S'il y a activité physique, la douleur augmente;
    3. cassé pleine amplitude en se pliant et en tournant;
    4. paralysie, sensibilité diminuée;
    5. il y a un malaise de tout l'organisme - faiblesse, léthargie, fièvre ou frissons;
    6. il y a un fort lissage de la courbure physiologique dans la colonne vertébrale.

    Avec la spondylarthrite, certaines complications sont associées à une déformation irréversible et à la destruction des vertèbres, ainsi que de la colonne vertébrale, ce qui entraîne de nombreux problèmes et maladies dangereux.

    La goutte idiopathique diffère des autres types d'arthrite en ce que des sels se déposent dans les articulations et se forment autour du tophus. Le plus souvent, la maladie affecte les orteils, notamment les gros.

    Le développement des symptômes se produit immédiatement, douloureusement et soudainement. Le tableau clinique est le suivant: gonflement de l'articulation, rougeur de la peau, développement de fortes sensations douloureuses qui ne disparaissent pas mais augmentent.

    Quant à l’arthrose, elle s’accompagne de lésions graves des tissus et du cartilage qui recouvrent les articulations et les protègent. Le tableau clinique évolue rapidement: apparition de douleurs douloureuses, présence de raideur dans les mouvements, gonflement.

    Si vous ne rendez pas visite au médecin à temps et si vous ne commencez pas le traitement, les conséquences seront catastrophiques. Des processus irréversibles apparaissent - déformation de l'articulation et du complexe muscle-tendon, puis paralysie.

    L'émergence d'arthrite secondaire se produit parallèlement à d'autres maladies. Le plus commun:

    • avec la tuberculose;
    • la présence d'hépatite ou de lupus érythémateux;
    • le psoriasis et la borréliose.

    Ainsi, les symptômes des processus inflammatoires dans les articulations (mobilité limitée, douleur et gonflement) sont corroborés par les signes d'une maladie spécifique répertoriée. Par exemple, si un patient est atteint d'arthrite et de lupus érythémateux, une éruption cutanée en forme de papillon couvre le visage.

    En présence de psoriasis, de nombreuses éruptions cutanées se forment, en forme de plaque spécifique.

    Quel médecin contacter

    Si les premiers symptômes de l'arthrite apparaissent, quel médecin devriez-vous consulter? Mieux encore, si le patient est examiné par un arthrologue. Spécialiste du diagnostic de qualité, il effectue le traitement et la prévention du processus inflammatoire.

    En cas de suspicion de lupus érythémateux ou de polyarthrite rhumatoïde, un rhumatologue aura besoin d'aide.

    Il est important de noter que les spécialisations énumérées sont très étroites! Par conséquent, ces médecins ne travaillent pas dans tous les hôpitaux. En l'absence de possibilité de consulter un tel médecin, vous pouvez consulter un thérapeute ou un pédiatre (pour un enfant).

    Lorsque la maladie a un caractère primaire, le médecin traite indépendamment le patient. En ce qui concerne la polyarthrite juvénile et rhumatoïde, un examen obligatoire par un immunologiste est nécessaire, car la cause de la maladie est une sorte de réaction auto-immune.

    La goutte nécessite un examen par un néphrologue car elle se développe en raison d'une élimination incomplète de l'acide urique. Il est important de vérifier les reins et de passer les tests appropriés. En plus du néphrologue, un nutritionniste est impliqué dans le processus de traitement.

    Cela est dû au fait que la goutte peut survenir avec l'abus de thé, de café et de chocolat, aliments protéinés.

    Si vous avez une spondylarthrite, vous devez consulter un vertébrologue et un orthopédiste. Un vertébrologue est un spécialiste qui traite la colonne vertébrale et ses pathologies. Pour l'arthrite secondaire, vous pouvez consulter un dermatologue.

    Dans tous les cas, l'arthrite est un processus inflammatoire dangereux dans les articulations qui nécessite un traitement rapide, ce que vous pouvez apprendre plus en détail à partir de la vidéo présentée dans cet article. Ne pas se soigner soi-même!

    Articulations: quel médecin traite

    Environ un tiers de la population souffre tôt ou tard de pathologies articulaires. Jusqu'à récemment, ces maladies étaient considérées comme une prérogative des personnes âgées et étaient associées à "l'usure" naturelle des structures squelettiques. Aujourd'hui, les maladies des articulations «rajeunissent»: de plus en plus de personnes en âge actif remarquent des symptômes alarmants.

    Il est très important de reconnaître rapidement les pathologies articulaires et de consulter rapidement un médecin afin de commencer un traitement adéquat. L'auto-traitement contribue souvent au passage de la maladie à la forme chronique et, en cas d'évolution défavorable des événements, à l'invalidité. Le traitement des articulations est effectué par des médecins de plusieurs spécialités: arthrologue, traumatologue, rhumatologue, orthopédiste, chirurgien, thérapeute manuel, ostéopathe. Tout dépend des caractéristiques de la pathologie.

    Qu'est-ce qu'un joint et pourquoi ça fait mal

    Si le squelette humain ne comprenait que des os, il serait impossible de faire des mouvements. Pour la mobilité du corps humain sont des articulations responsables - articulations mobiles dans la zone de contact entre différents os. La sagesse a prévu que de telles articulations se trouvent dans les endroits où les mouvements les plus actifs sont effectués.

    Anatomie de l'articulation

    La structure de l'articulation contient les éléments suivants:

    • Les surfaces articulaires sont des zones d'os articulés recouvertes de cartilage d'une épaisseur de 0,2 à 0,5 mm. C'est une sorte d'amortisseur qui atténue la charge de choc.
    • La cavité articulaire est un espace en forme de fente limité par des surfaces articulaires. À l'état normal, il est rempli de liquide synovial qui hydrate les surfaces articulaires et réduit les frottements entre elles.
    • Poche articulaire (capsule) fixée aux os de l'articulation et entourant la cavité articulaire. Il est formé de fibres solides et protège le lieu d'articulation des os des effets négatifs. Il comprend les fibres des ligaments et des tendons des muscles voisins.
    • Membrane synoviale tapissant la cavité et le ligament de l'articulation. Il contient des vaisseaux sanguins et des nerfs, grâce auxquels le cartilage est nourri, ainsi que des plis adipeux.

    Le fonctionnement de l'articulation est influencé par les tissus voisins - les tendons environnants, les muscles, les ligaments. Ces structures sont sensibles aux effets indésirables hétérogènes.

    Causes des maladies articulaires

    Pourquoi y a-t-il des maladies des articulations - la médecine moderne ne peut pas toujours répondre à cette question. Seules les causes de l'apparition d'un certain nombre de lésions infectieuses (tuberculose, arthrose gonococcique, etc.) sont connues de façon certaine. Le développement d'autres formes de maladies des articulations dépend d'un certain nombre de facteurs:

    1. perturbations endocriniennes dans le corps;
    2. lésions infectieuses;
    3. manifestations allergiques;
    4. troubles fonctionnels du système nerveux;
    5. pathologies vasculaires;
    6. dommages mécaniques;
    7. l'hérédité;
    8. caractéristiques de la nourriture;
    9. manque d'activité physique;
    10. le sexe (les hommes sont plus susceptibles aux maladies des articulations de la colonne vertébrale et les femmes sont plus susceptibles de souffrir de pathologies des articulations périphériques).

    Selon la plupart des médecins, les maladies articulaires peuvent survenir en raison de l’effet cumulatif de nombreux facteurs (par exemple, une lésion infectieuse associée à une prédisposition héréditaire dans un contexte d’hypothermie).

    Symptômes d'anxiété: comment comprendre que vous avez besoin d'un avis médical

    Les pathologies articulaires n'ont pas toujours de manifestations aiguës. Au stade initial, elles peuvent être ressenties par des sensations de gêne insignifiantes qui n’affectent pas sérieusement la qualité de la vie et ne sont pas perçues comme une raison de consulter un médecin.

    Il est nécessaire de surveiller et de rendre visite au médecin si de telles manifestations sont observées:

    • Raideur et inconfort aux articulations des os, surtout après un long séjour dans la même position le matin.
    • Douleur articulaire d'intensité variable.
    • Gonflement aux articulations des os;
    • Changements dans l'apparence de la peau dans la zone périarticulaire (rugosité, rougeur, amincissement de la peau), augmentation de la température locale.

    Les maladies articulaires les plus courantes

    Les maladies des articulations sont diverses, de nature et de mécanisme de développement inégaux et nécessitent des approches thérapeutiques différentes.

    Lésions dégénératives

    Ces manifestations se développent progressivement et progressent. Ils se caractérisent par des dysfonctionnements des processus métaboliques se produisant dans les tissus cartilagineux, subissant une hypoxie et perdant de l'élasticité et de la fermeté.

    Les processus dégénératifs peuvent se déplacer vers la membrane synoviale. Cela conduit à une diminution de la production de liquide synovial: une condition appelée «articulation sèche» se produit. Les changements pathologiques incluent le tissu osseux des surfaces articulaires.

    Les pathologies articulaires de nature dégénérative sont combinées en plusieurs groupes.

    • Ostéoarthrose déformante caractérisée par la défaite de toutes les structures articulaires. Les formes primaires peuvent être causées par des défaillances des systèmes immunitaire et endocrinien, des facteurs héréditaires, des conditions de travail défavorables, des troubles vasculaires. Les pathologies secondaires se forment à la suite d'un traitement incorrect d'autres maladies et traumatismes articulaires. L'articulation se déforme progressivement. Le volume des mouvements est de plus en plus limité jusqu'à la perte de la capacité de marcher de manière autonome.
    • Ostéochondrose intervertébrale associée au développement de phénomènes dégénératifs dans les disques intervertébraux. Leur hauteur diminue avec le temps, il y a une saillie de l'anneau fibreux (formation entre deux vertèbres adjacentes). Il peut avoir un effet de compression sur les structures de la colonne vertébrale. La mobilité vertébrale diminue progressivement, sa fonction d'amortissement est perdue.
    • La spondylarthrose déformans est une maladie chronique caractérisée par la fusion des corps vertébraux et par le dépôt de sels de calcium, localisés dans la région du ligament vertébral longitudinal. Habituellement formé à l’âge mûr et à l’âge avancé, souvent dans la colonne cervicale.
    • Les ostéochondropathies sont des pathologies de nature dégénérative-nécrotique, dues à un dysfonctionnement du tissu osseux des surfaces articulaires. Ils sont souvent diagnostiqués dans l'enfance et l'adolescence.

    Les pathologies répertoriées nécessitent un diagnostic approfondi et un traitement complexe à long terme. L'autotraitement peut entraîner une perte de la capacité d'effectuer des mouvements de base du ménage.

    Maladies inflammatoires et infectieuses

    Ils sont basés sur la réponse inflammatoire au facteur indésirable de nature infectieuse, allergique, auto-immune. Les maladies inflammatoires des articulations sont appelées arthrite. Ils se caractérisent par des manifestations communes:

    1. Douleur d'intensité variable avec localisation dans l'articulation touchée. Il accompagne constamment la personne (y compris l'état de repos) et intensifie ses mouvements.
    2. Gonflement, rougeur et augmentation de la température locale dans la zone touchée, sensation d’étanchéité de la peau au niveau de l’articulation.
    3. Mouvement limité, raideur après un long séjour dans une position, parfois accompagnée d'un resserrement.
    4. Difformité articulaire, position forcée du membre.

    Selon le mécanisme d'apparition de l'arthrite est divisé en plusieurs groupes.

    • Arthrite auto-immune: spondylarthrite ankylosante, arthrite rhumatoïde et psoriasique, rhumatisme. Ils sont basés sur une réaction auto-immune - la production par le corps d'anticorps contre ses propres structures cellulaires. L'arthrite auto-immune s'accompagne de frissons, de troubles du sommeil et d'une perte de poids.
    • Arthrite infectieuse. Le centre de la pathologie peut être situé en dehors de l'articulation, souvent dans le tractus intestinal ou urogénital. Les microbes pénètrent dans les structures articulaires par le sang. L'inflammation peut atteindre l'articulation en présence d'infections des tissus mous (érysipèle, furonculose), de lésions infectieuses (amygdalite, chlamydia, hépatite), de tuberculose, de psoriasis, de syphilis, de brucellose etc..
    • L'arthrite purulente est une inflammation de la cavité articulaire due à la pénétration de la microflore pyogène (plus souvent des staphylocoques et des streptocoques). La probabilité de développer cette pathologie augmente s'il y a des fractures ouvertes, des plaies contaminées, tout en réduisant la résistance globale de l'organisme. Une cavité articulaire fermée est un environnement favorable à l'accumulation de pus et à la propagation de la suppuration dans toutes les structures de cette zone. Une telle arthrite se manifeste de manière aiguë, on note des douleurs lancinantes intenses et un gonflement de l'articulation, des signes d'intoxication générale: la température monte, des faiblesses et des soucis de tachycardie.
    • Arthrite post-traumatique résultant d'un fort effet mécanique sur la région articulaire. Le plus sujet à cette maladie est les genoux. Son trait distinctif est la douleur et la raideur des mouvements qui ne disparaissent pas après la «dispersion» du patient. Un œdème se forme dans la zone endommagée, la température augmente localement.

    En l'absence de traitement approprié, l'arthrite peut entraîner une inflammation et une luxation des os, une sepsie, des luxations et des lésions des ligaments, ainsi qu'une immobilisation de l'articulation.

    Comment distinguer l'arthrite de l'arthrose est décrit dans cette vidéo:

    Pathologies articulaires congénitales

    Il arrive que des maladies des articulations se développent in utero. Cela peut être dû aux maladies infectieuses transmises par la mère, à la malnutrition, à l’utilisation de médicaments puissants, aux effets des radiations, aux effets de nature mécanique (la chute de la femme enceinte). Les malformations articulaires congénitales sont grossières et diagnostiquées immédiatement après la naissance. Elles sont petites, détectables après des mois et parfois même des années.

    Ces pathologies incluent: luxation ou subluxation congénitale, malformation valgus et varus, fausse articulation, dysplasie, absence d'une articulation ou de sa partie.

    Lésions traumatiques des articulations

    Ce groupe comprend les dommages mécaniques aux structures articulaires (luxations, ecchymoses, entorses), qui représentent plus de la moitié du nombre total de lésions du système musculo-squelettique. Ils résultent souvent d'accidents ou de surcharges physiques. Les articulations des genoux et des chevilles sont plus sujettes aux blessures.

    Diagnostic des maladies des articulations

    Un diagnostic opportun déterminera le type de problèmes spécifiques dans l'articulation.

    Une visite dans un établissement médical commence par une enquête et un examen du patient. Le médecin clarifie la nature des plaintes, les caractéristiques des manifestations inconfortables. Il évalue l'apparence de l'articulation, l'amplitude de ses mouvements, l'amplitude de la douleur. Au cours de l'examen, la palpation (palpation) de la zone touchée est appliquée. La démarche d'une personne et sa posture peuvent également être informatives dans le contexte du diagnostic.

    Le goniomètre, un appareil qui détermine le degré de mobilité de l'articulation, aide à évaluer l'état du patient. Les mesures sont effectuées avec des mouvements passifs et actifs et comparées à la norme pour le sexe, l'âge et le type de corps donnés.

    Les tests de laboratoire jouent un rôle important dans le diagnostic des pathologies articulaires.

    • Test sanguin Ses résultats sont très instructifs pour le diagnostic, si nous parlons de maladies des articulations. Ainsi, avec l'arthrite augmente souvent le taux d'acide urique.
    • Analyse d'urine, complétant l'image diagnostique obtenue lors du test sanguin.

    Pour évaluer visuellement l’état des articulations, appliquez des méthodes instrumentales.

    • Examen aux rayons X pour déterminer le degré de déformation de l'articulation.
    • L'arthrographie est une méthode utilisée pour la prétendue pathologie des ménisques, des ligaments, de la violation de l'intégrité de la capsule articulaire. Avant la procédure, un agent de contraste est introduit dans la cavité articulaire. Le patient est tenu de faire un certain nombre de mouvements, l'image de l'articulation est fixée par rayons X.
    • La tomodensitométrie est une méthode qui permet d’étudier la structure des tissus articulaires avec une grande précision.
    • Techniques utilisant les radionucléides pour aider à identifier les problèmes liés aux produits radiopharmaceutiques. Avec leur aide, vous pouvez remarquer les changements fonctionnels qui commencent plus tôt que l'anatomie et identifier la maladie à un stade précoce.
    • L'imagerie par résonance magnétique, qui permet d'examiner en détail l'image complète des problèmes articulaires.
    • L'échographie est la procédure la plus sûre autorisée pour les femmes enceintes.

    Les résultats des diagnostics détermineront le médecin dont la spécialisation élaborera un schéma thérapeutique et effectuera une observation plus poussée du patient.

    Quel genre de docteur demander de l'aide avec des pathologies articulaires

    Lorsque les premiers symptômes indiquent une articulation médiocre, vous devez contacter un arthrologue ou un rhumatologue, car le médecin de la première spécialisation ne se trouve pas dans chaque établissement médical.

    Il arrive qu'un rhumatologue soit également absent du personnel d'une clinique voisine (une situation courante dans les petites localités). Il est alors logique de rendre visite au médecin de district. Il effectuera un examen primaire, assignera des tests et un examen instrumental. Après avoir établi un diagnostic préliminaire, ce médecin donnera une référence au spécialiste nécessaire et vous indiquera dans quelle clinique proche vous pouvez obtenir les conseils nécessaires.

    Si la pathologie a été négligée, l'aide d'un chirurgien orthopédique sera nécessaire et, si nécessaire, un traitement chirurgical - un chirurgien spécialisé dans le domaine de l'orthopédie.

    La gêne causée par une blessure à l'articulation est la prérogative du traumatologue.

    Au cours du traitement des maladies articulaires, il peut être nécessaire de consulter d'autres spécialistes: un physiothérapeute, un ostéopathe, un endocrinologue, un chiropracteur, un nutritionniste.

    L'accès tardif à un médecin pour les maladies des articulations est lourd de conséquences pour le développement de troubles fonctionnels irréversibles, d'une dégradation grave de la qualité de la vie et d'une invalidité. Plus tôt la première visite chez le médecin a lieu, plus grandes sont les chances de rétablir le fonctionnement normal de l'articulation.