Principal

Massages

Douleur dans les articulations des bras et des jambes: causes et traitement, maladies possibles

De nombreuses maladies des articulations, ainsi que d’autres maladies systémiques du corps, provoquent des douleurs articulaires. Si vous vous inquiétez de douleurs aux articulations des bras et des jambes en même temps, ces problèmes provoquent généralement des maladies figurant dans le tableau 1:

(si la table n'est pas complètement visible - faites-la défiler vers la droite)

Inflammation simultanée de plusieurs articulations

Polyarthrite de nature différente: infectieuse, réactive, juvénile, rhumatoïde, rhumatismale

Maladies systémiques et pathologies des organes internes

Hépatite, lupus érythémateux, maladie de Bechterew, sclérodermie, polychondrite récidivante, vascularite, leucémie, rhumatisme

Syphilis, brucellose, tuberculose, grippe, blennorragie, hépatite virale

Un certain nombre de maladies qui affectent souvent les articulations touchent généralement une ou deux articulations et causent rarement des lésions systémiques et des douleurs aux articulations, aux bras et aux jambes en même temps. Ils sont présentés dans le tableau 2:

(si la table n'est pas complètement visible - faites-la défiler vers la droite)

Lésion traumatique de structures périarticulaires et intraarticulaires

Ecchymose, fracture, hémarthrose, entorse ou rupture du ligament

Modifications inflammatoires et dégénératives des tissus périarticulaires (fascia, muscles, tendons, poches synoviales)

Bursite, tendinite, synovite, ligamentite, fibrose

Destruction d'éléments articulaires

Arthrose: coxarthrose, gonarthrose

Tumeurs osseuses bénignes

Ostéome, ostéochondrome, ostéoblastome

Oncopathologie: tumeur maligne primitive du système squelettique ou métastase secondaire de l'articulation

Les maladies du tableau 2 provoquent généralement 1 à 2 lésions des articulations; il est extrêmement rare que de nombreuses articulations des bras et des jambes se présentent simultanément. Si la douleur de plusieurs grandes et petites articulations des membres vous inquiète en même temps, les raisons en sont différentes: il s'agit le plus souvent d'une maladie infectieuse ou de maladies systémiques figurant au tableau n ° 1.

Certaines maladies qui affectent les articulations des bras et des jambes constituent immédiatement un grave danger. Par exemple, le résultat d'une maladie auto-immune de la polyarthrite rhumatoïde peut même être le décès d'un patient par insuffisance respiratoire, cardiaque ou rénale. Les pathologies telles que l'arthrite infectieuse ou réactive sont moins dangereuses.

Le traitement de chaque maladie particulière individuellement.

Si vous avez des douleurs aux articulations des jambes et des bras, contactez immédiatement un thérapeute qui, en fonction de la prétendue cause de la douleur, vous dirigera vers un rhumatologue, un traumatologue, un arthrologue ou un orthopédiste.

Plus loin dans cet article, nous examinerons les causes courantes des douleurs articulaires, la nature de la douleur dans les maladies courantes et donnerons des recommandations générales sur les mesures à prendre pour se débarrasser des maladies.

Huit causes courantes de douleur dans les articulations des jambes et des bras

l'ostéoporose (maladie des os);

effort physique excessif régulier ou, au contraire, hypodynamie;

alimentation déséquilibrée avec utilisation d'aliments nocifs: viande fumée, graisses réfractaires, produits à haute teneur en colorants artificiels, agents de conservation, autres additifs alimentaires, assiettes surchargées;

chirurgie sur la région périarticulaire.

Pour établir la véritable cause des douleurs articulaires, seul un médecin qui analysera toutes les caractéristiques de la douleur, tiendra compte de la présence de symptômes ou de maladies associées, prescrira un certain nombre d'études. Ce n'est qu'après avoir étudié tous les résultats obtenus que l'on pourra établir un diagnostic précis, que l'on pourra choisir une méthode de traitement.

La nature de la douleur dans les bras et les jambes avec des maladies connues des articulations

Polyarthrite rhumatoïde

Dans la polyarthrite rhumatoïde, le syndrome articulaire domine avec une lésion symétrique des articulations des mains et (ou) des jambes, c’est-à-dire que les deux articulations du poignet, de la cheville ou d’autres sont simultanément impliquées dans le processus. L'apparition aiguë et subaiguë de la maladie se traduit par une douleur aiguë des muscles et des articulations touchées, de la fièvre et une faiblesse générale. Avec une progression discrète de cette arthrite, une augmentation prolongée des modifications articulaires accompagnées d'une légère douleur sans altération fonctionnelle significative est caractéristique.

Implication typique des coudes, des genoux, des poignets, des mains et des pieds. Une lésion de l'épaule, de la hanche ou de la colonne vertébrale est moins caractéristique, mais pas exclue. La douleur constante augmente au repos, surtout après une nuit de sommeil, avec une raideur et une mobilité réduite. Le processus pérenne conduit à une déformation irréversible des mains et des doigts, appelée "cou de cygne", "nageoire de morse", "doigts fusiformes". Les orteils pendant la déformation sont déplacés vers l'extérieur.

Arthrite psoriasique

Dans le cas du rhumatisme psoriasique, outre les modifications de la peau, les articulations interphalangiennes des doigts des mains et des pieds sont touchées, puis les épaules, les genoux et les autres grandes articulations. La maladie se caractérise par des lésions asymétriques simultanées sur 2 ou 3 articulations - oligoarthrite - avec l'apparition d'une tendovaginite, une augmentation locale de la température, un gonflement de la zone inflammatoire, une rougeur de la peau jusqu'à la cyanose. La douleur est plus perturbée la nuit et au repos, la raideur matinale passe pendant la journée.

Rhumatisme

Outre les lésions des organes internes - cœur, reins, poumons, système lymphatique -, le processus inflammatoire affecte les articulations et se manifeste par des douleurs périodiques, un gonflement, une augmentation générale et locale de la température. Un symptôme caractéristique est une arthralgie multiple. La douleur est symétrique, se produisent immédiatement dans plusieurs articulations. La volatilité de la douleur est un trait distinctif: elles passent indépendamment dans certaines articulations et apparaissent dans d'autres.

Comment traiter les douleurs dans les articulations des bras et des jambes

Le choix de la tactique de traitement dépend non seulement d'un diagnostic bien établi, mais également d'un certain nombre de facteurs:

  • l'âge du patient;
  • type de processus pathologique;
  • la gravité et le stade de la maladie;
  • le nombre d'articulations touchées;
  • localisation précise de la pathologie;
  • la présence de comorbidités, par exemple le diabète, la tuberculose.

Que faut-il faire pour traiter avec succès la maladie? Chaque cas spécifique est individuel. Dans le tableau ci-dessous, je donne des méthodes de traitement "générales" et communes, qui sont souvent utilisées pour traiter les douleurs articulaires (pour diverses pathologies).

(si la table n'est pas complètement visible - faites-la défiler vers la droite)

Douleurs douloureuses dans les articulations des bras et des jambes

Pourquoi toutes les articulations du corps sont blessées simultanément: les causes et le traitement de la douleur

Pendant de nombreuses années à essayer de guérir les articulations?

Le responsable de l'Institut de traitement des articulations: «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle on guérit les articulations en prenant chaque jour 147 roubles.

Si une personne est constamment tourmentée par la douleur, elle ne peut tout simplement pas vivre pleinement. La douleur la plus désagréable et la plus douloureuse est peut-être articulaire, car elle est épuisante et monotone.

La majeure partie des analgésiques n’est efficace que pendant un certain temps et la douleur revient donc encore et encore.

Les patients ne peuvent pas toujours dire immédiatement pourquoi les articulations sont douloureuses. Ainsi, le plus souvent, un symptôme similaire est causé par un traumatisme, un trouble grave ou une maladie.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Afin de pouvoir naviguer un peu, vous devez considérer les pathologies les plus courantes du système musculo-squelettique et les principales causes de douleur dans les articulations.

Douleur dans les mains

En général, la douleur aux mains est un symptôme d'arthrite ou de bursite. Sous arthrite, vous devez comprendre la maladie de nature inflammatoire, provoquée par la stagnation des écoulements lymphatiques et veineux dans l'articulation. Et l'arthrite est différente:

  • rhumatoïde;
  • psoriasique.
  • l'arthrose;
  • la goutte.

Le patient doit comprendre que chaque type d'arthrite aura sa propre ordonnance médicale. À ce jour, l'ensemble du mécanisme de développement de la pathologie n'a pas été étudié jusqu'à la fin. Certains patients ont une prédisposition héréditaire aux troubles dégénératifs des articulations.

Et ils peuvent se manifester à tout âge, pas seulement avancé. L'arthrite peut aussi être une complication de la grippe, des ARVI ou d'une autre maladie virale.

En ce qui concerne la bursite, la maladie est à bien des égards similaire à l’arthrite. Cette pathologie du système musculo-squelettique est caractérisée par un processus inflammatoire dans le sac périarticulaire (ils sont également appelés bourses).

L'exsudat contenant une grande quantité de sang, de pus et de protéines se forme et s'y accumule. La bursite devient souvent le résultat d'une arthrite aggravée ou de la goutte.

Dans la bursite chronique, toutes les articulations du bras (coude, épaule) font mal, mais ne font plus mal. La zone touchée ne peut être ressentie que dans le processus de palpation. Si la maladie est aiguë, la douleur sera vive, surtout pendant les mouvements.

Il est possible que la température augmente dans tout le corps, et pas seulement à l'endroit affecté.

Douleur dans les jambes et les genoux

Comme pour la douleur aux mains, l'arthrite, la bursite et les blessures deviennent souvent la cause de malaises aux jambes. En outre, le développement d'une autre maladie désagréable, l'enthésite, n'est pas exclu.

Cette maladie rhumatismale affecte les articulations et provoque une douleur aiguë insupportable.

La pathologie résulte d'une activité physique excessive ou d'une blessure. Les symptômes de l'enthésite sont similaires à ceux de l'arthrite et le diagnostic différentiel est donc important.

Pour savoir pourquoi les articulations vous font mal, vous devriez demander l'aide d'un neurologue, d'un traumatologue, d'un rhumatologue ou d'une colonne vertébrale. Seulement dans ce cas, vous pouvez obtenir un traitement adéquat et arrêter rapidement les symptômes.

Il peut y avoir plusieurs causes de douleur aux genoux:

  • arthrite goutteuse;
  • arthrite de l'articulation du genou;
  • blessure

Cependant, la principale condition préalable à l'inconfort est une maladie de la gonarthrose du genou. Il tourmente généralement les patients de plus de 40 ans. De plus, la gonarthrose affecte simultanément les deux membres.

La ruse de la maladie est que pendant assez longtemps elle ne se fait pas sentir. Lorsque la maladie commence à progresser, le patient ressent une légère douleur au genou. Au fil du temps, la gonarthrose provoquera le resserrement de l'articulation le matin, limitant la mobilité dans la zone touchée.

L'arthrose affecte l'articulation du genou et la détruit. En conséquence, il commence à se déformer et ne permet pas au patient de se déplacer normalement. En marchant sur une courte distance ou en sortant du lit, la personne ressentira de la douleur.

Il ne cessera d'être malade que dans un état de repos complet, mais à mesure que la maladie s'aggrave, l'inconfort le tourmente même la nuit, l'empêchant de s'endormir.

La gonarthrose, comme l'arthrose, est considérée comme une pathologie assez grave. Par conséquent, l'approche du traitement doit être similaire. Si un patient demande de l'aide médicale, il doit tout d'abord subir un diagnostic:

  • Radiographie;
  • arthroscopie;
  • Échographie du genou.

Après confirmation du diagnostic, un traitement complexe sera prescrit. Il fournit non seulement des médicaments, mais aussi des bains de sel sur l'articulation du genou et de la physiothérapie.

Les muscles et les articulations ont commencé à faire mal.

Si les muscles et les articulations font mal, alors, le plus probablement, la circulation sanguine de la personne est altérée. Le traitement de ce problème peut être effectué à l'aide de médicaments, par exemple, tels que:

  1. Indovazine. Le médicament à usage externe, qui peut être indiqué pour la synovite, la tendovaginite et la bursite, mais n'est pas recommandé pour les patients présentant une intolérance individuelle aux composants du médicament, des troubles de la coagulation, des pathologies du tube digestif, des femmes enceintes et des femmes allaitantes;
  2. Troxevasin est un médicament angioprotecteur externe qui aide à réduire la perméabilité capillaire et la fragilité. Il aidera également à lutter contre les varices, la thrombophlébite et la dermatite. Un remède contre les maladies de l'estomac, du foie et de l'insuffisance rénale est contre-indiqué;
  3. Indométacine. Le médicament soulage l'inflammation et soulage la douleur. Il est produit sous forme de comprimés et contre-indications: âge de l'enfant, grossesse et pathologies du tube digestif.

Douleur dans tous les doigts et les orteils

La douleur aux doigts peut être la goutte, l'arthrite, les traumatismes, l'ostéochondrose ou l'arthrose. Pour le traitement et à titre préventif, vous pouvez faire un massage. Cependant, il est important de se rappeler qu'une telle procédure n'est effectuée que si la douleur n'est pas aiguë. Les bains de sel à l'eau tiède ne sont pas superflus.

Il ne faut pas oublier que le rétablissement complet n'est possible que s'il existe une approche intégrée du problème, qui n'exclut pas le traitement classique et supprime la principale cause de la douleur.

L'inconfort des orteils, notamment des articulations, peut être causé par de telles maladies du système musculo-squelettique, ce qui répond à la question de savoir pourquoi les articulations sont douloureuses:

  • arthrose;
  • la goutte;
  • bursite;
  • l'ostéomyélite;
  • déformation en valgus du pouce;
  • tendinite.

Le diabète, l’endartérite ou l’athérosclérose sont souvent à l’origine du problème. La possibilité d'une blessure à un orteil ou à un ongle incarné n'est pas exclue.

En cas de difformité en valgus, le patient souffrira de la déformation en forme de marteau de tous les autres doigts et d'une fatigue extrêmement rapide. La "bosse" située à la base même du pouce ne permettra pas à une personne de porter des chaussures qui lui sont normales.

Si une tendinite se développe, les tendons des doigts subissent immédiatement un complexe de lésions inflammatoires. Le danger de la pathologie est qu’elle peut toucher non seulement le tendon, mais aussi les membranes associées. Ce processus s'appellera tendovaginite.

Les signes de tendovaginite ressemblent à ceux de tendinite, mais ils s'accompagnent d'un resserrement de toutes les articulations des doigts lors des mouvements, d'une augmentation de la température corporelle et d'une rougeur dans la zone du processus inflammatoire.

Si la douleur est causée par l'ostéomyélite, sa nature sera radicalement différente des pathologies évoquées précédemment. La maladie est accompagnée d'une nécrose purulente, qui se manifeste dans la moelle osseuse et les os. De plus, il affecte les tissus mous adjacents du membre. Les autres symptômes seront:

  • douleur aiguë au pied;
  • nausée et bâillonnement;
  • mal de tête;
  • jaunisse.

Le vertige et même la perte de conscience est possible. L'ostéomyélite ne survient pas sans cause. Le facteur principal de son développement devient le plus souvent une fracture d'un membre ouvert. Si la forme de la maladie commence ou si le traitement est mal effectué, la température monte à 40 degrés dans tout le corps.

Il est possible d'identifier la maladie grâce à l'analyse clinique générale du sang, à la radiographie et à la tomodensitométrie. S'il y a des indications spéciales, une ponction des os sera effectuée aux fins du diagnostic et pour prescrire correctement le traitement.

Douleur dans les articulations de l'épaule et des mains

Les articulations des mains sont particulièrement douloureuses chez les patients qui pratiquent un sport ou qui, en raison de la nature de leurs activités professionnelles, doivent supporter des lourdeurs. En règle générale, la cause de la douleur est une surcharge musculaire ou une fatigue musculaire.

Dans une telle situation, avant de commencer le traitement, il est recommandé d’abandonner immédiatement toutes les charges sur le membre affecté. Cependant, la raison peut en être plus profonde: maladie affectant les os, le système musculaire et les terminaisons nerveuses.

Si la douleur ne s’arrête pas pendant longtemps, vous devez absolument être examiné pour en déterminer la véritable cause et attribuer un traitement adéquat, car certaines maladies peuvent provoquer non seulement des déformations des doigts, mais même leur amputation, ce que personne ne veut admettre.

Lorsque l'articulation de l'épaule ou les deux font mal en même temps, le patient peut ne pas se rendre compte que l'inconfort est causé par des pathologies du cou. Habituellement, la douleur est si visible qu'elle atteint même la main. Pendant le mouvement, ça fait plus mal, jusqu'à la paresthésie et l'engourdissement. Au cours de l'examen, une hernie intervertébrale de la colonne cervicale ou thoracique peut être diagnostiquée.

La zone touchée à mesure qu'elle progresse:

  1. perd des fonctions élastiques;
  2. s'épaissit;
  3. l'espace entre les vertèbres diminue.

Il y a atteinte des terminaisons nerveuses à partir desquelles la douleur se développe. Au lieu de pincer se produit un gonflement, ce qui augmente la gêne.

Les facteurs les plus courants de douleur à l'articulation de l'épaule sont: bursite, tendinite, traumatisme, néoplasie, angine de poitrine, pneumonie, radiculite cervicale, pathologie hépatique, dépôt de sel, périarthrose scapuleuse.

En outre, la douleur à l'épaule à la rupture du tendon, le syndrome pigmentaire et la calcification de l'avant-bras sont douloureux.

Causes de la douleur chez l'enfant

Beaucoup de nos compatriotes ne sont pas pressés de consulter un médecin même lorsqu'ils sont tourmentés par une douleur intense. Dans certains cas, la douleur disparaît d'elle-même et le bien-être s'améliore sans l'utilisation de drogues.

Cependant, une action complètement différente devrait être prise lorsque les parents ne savent pas pourquoi certaines articulations d'un enfant sont blessées, ou même toutes en même temps.

Dans de telles situations, il est absolument impossible de différer l'appel à la clinique. Sinon, la négligence peut causer une invalidité pour le reste de votre vie. Par conséquent, il est important de procéder à un diagnostic différentiel et de commencer le traitement rapidement.

Ainsi, les causes du syndrome douloureux peuvent être des pathologies articulaires:

  • rhumatisme. Le facteur de son apparition et de son développement est une infection aiguë des voies respiratoires supérieures. Les symptômes peuvent être des douleurs articulaires, de la fièvre, des gonflements et des rougeurs dans la zone touchée. Les douleurs douloureuses ne couvrent généralement pas toutes les articulations, mais passent progressivement de l'une à l'autre. Si le rhumatisme n'est pas traité chez un enfant, il provoquera des lésions du muscle cardiaque;
  • maladie sérique. Sous cette maladie doit être compris une réaction allergique aux médicaments, à savoir l'aspirine, la pénicilline. La maladie se manifeste 6 à 12 jours après le contact avec le facteur d'influence. Ce sont des symptômes: fièvre, gonflement du cou et du visage, urticaire, démangeaisons cutanées, douleurs dans tous les muscles et les articulations;
  • l'arthrite Elle est causée par une bactérie du cocci ou un virus de la grippe. La pathologie affecte les grandes articulations. Au début de l’arthrite, fièvre, douleur à la palpation de la zone touchée. À mesure que la maladie progresse, l'enfant peut commencer à boiter;
  • arthrite tuberculeuse. Souvent, ce type de maladie n’affecte pas toutes les articulations, mais seulement la hanche. Au début, le patient s’accroupira sensiblement sur son pied et ressentira une douleur même pendant la marche lente. Dans les cas avancés, le mouvement sera problématique et un gonflement autour de l'articulation malade sera visible. Avec les lésions tuberculeuses de la colonne vertébrale, l'enfant est incapable de soulever des objets légers et de se pencher en avant. Pendant son sommeil, il est obligé de s'allonger sur le ventre, car la douleur ne lui permet pas de prendre une autre posture.

En conclusion, il convient de noter également les blessures, en tant que cause de la douleur dans les articulations chez les enfants. Si le coup est trop fort, un hématome, une déformation et même une fracture osseuse sont probables.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Classification de la polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie de nature auto-immune caractérisée par des lésions des articulations osseuses. L'essence du processus auto-immunitaire est que le corps commence à percevoir ses propres cellules comme des étrangers et à les attaquer. Au début de la maladie, on observe une affection et une déformation des petites et moyennes articulations. Au stade avancé du processus, l'arthrite peut toucher d'autres systèmes et organes (systèmes respiratoires, circulation sanguine). La maladie peut commencer à tout âge, plus souvent entre 40 et 45 ans. Cependant, il existe une polyarthrite rhumatoïde juvénile, qui touche les enfants de moins de 14 ans.

Causes de la maladie

Parmi la variété de facteurs étiologiques pouvant causer la polyarthrite rhumatoïde, on note les suivants:

  1. L'hérédité. Il existe un lien prouvé entre la présence d'un gène spécifique (DRB1) et l'apparition de la polyarthrite rhumatoïde.
  2. Infections infectées Ceux-ci incluent des infections virales (rubéole, herpès, Epstein-Barr, hépatite, grippe), bactériennes (maux de gorge, amygdalite).
  3. Hypothermie fréquente et prolongée.
  4. Troubles hormonaux dans le corps.
  5. Des activités physiques extrêmement fortes (haltérophilie, travail associé à un travail pénible, entraînent un rétrécissement de l'espace articulaire et des déformations des articulations).
  6. Fort choc émotionnel transféré (décès d'un être cher, divorce, etc.)
  7. Blessures, blessures, fractures.
  8. Mauvaises habitudes (tabagisme, alcoolisme, toxicomanie)
  9. Facteur environnemental (vivant dans des zones industrielles, ainsi que dans des villes où les conditions environnementales sont mauvaises)

Comment la polyarthrite rhumatoïde est-elle classée?

Les classifications de la polyarthrite rhumatoïde varient en origine et en manifestation de la maladie. La plupart des sous-espèces de la polyarthrite rhumatoïde sont incluses dans le libellé final du diagnostic, ce qui affecte le pronostic et le traitement de la maladie. Considérez les principaux:

Classification de la polyarthrite rhumatoïde en fonction des paramètres de laboratoire du sang (facteur rhumatoïde):

  1. Séronégatif - absence de facteur rhumatoïde dans le sang ou le liquide synovial (20%). Manifestations sous forme de polyarthrite ou syndrome de Still chez l'adulte.
  2. Séropositif - présence dans le sang et / ou le facteur rhumatoïde du liquide synovial (80%). Manifestations sous la forme d'arthrite multiple, de dommages aux poumons et au coeur.

En fonction de l'activité du processus:

1) L'étape d'aggravation est à son tour divisée en 3 degrés:

  • Douleur faible à faible, raideur matinale 20-30 min, indicateurs ESR - de 15 à 30 mm / heure, CRP - ++
  • Moyenne - douleur d'intensité moyenne, raideur matinale jusqu'à 10 heures, ESR - 30-40 mm / heure, CRP - +++
  • Douleurs aiguës aiguës, provoquant des souffrances, raideur matinale toute la journée, ESR - plus de 40 mm / heure, CRP - ++++

2) Stade de rémission, sans douleur ni autres signes de la maladie (CRP, ESR).

En fonction de l'image radiographique, on distingue les étapes suivantes:

  • l'ostéoporose périarticulaire est légère
  • rétrécissement de l'interligne articulaire et trous uniques dans le tissu osseux (Uzury)
  • le tissu osseux est «rongé» par usuras
  • ankylose, croissance osseuse, articulations déformées.

En fonction de l'activité physique du patient:

  1. Le premier degré - malgré le développement de la maladie, la fonctionnalité des articulations est préservée, le mode de vie habituel
  2. Le deuxième degré - limitation dans certaines actions, diminution de la capacité de travail, le patient a parfois besoin d’aide.
  3. Le troisième degré - une restriction complète des mouvements, perte de performance.

En fonction de la prévalence de la lésion:

  • Monoarthrite - localisation de l'inflammation dans une articulation
  • Oligoarthrite - pas plus de 2 articulations sont impliquées dans l'inflammation
  • Polyarthrite - affecte plus de 2 articulations.

En fonction de la dynamique du développement de la polyarthrite rhumatoïde:

  1. Option prompte: augmentation des symptômes et des signes radiologiques: érosion, déformation, sur une courte période (jusqu’à un an).
  2. Option se développant lentement: il y a plusieurs années sans causer de changements fonctionnels bruts dans les articulations

Symptômes de la polyarthrite rhumatoïde

Les principaux symptômes articulaires de la polyarthrite rhumatoïde comprennent:

  • Douleur douloureuse constante qui disparaît après le début des mouvements actifs et ressemble à une vague.
  • La maladie débute par de petites compositions des membres inférieurs et supérieurs (métacarpophalangien, poignet).
  • Caractère symétrique de la lésion des articulations (deux bras, deux jambes)
  • Les signes d'inflammation dans les articulations (augmentation de la température locale, couleur de la peau pourpre, douleur aiguë, gonflement).
  • Au fil du temps, la déformation du joint et la violation de sa fonction. Et dans les derniers stades d'immobilisation.
  • Aux stades avancés, les plus gros sont impliqués (genoux, épaules, bassin)
  • Les conditions météorologiques changeantes, la pression atmosphérique peut affecter les symptômes de la maladie.

Symptômes extra-articulaires de la polyarthrite rhumatoïde

Les symptômes extra-articulaires comprennent:

  • La détérioration de l'état général (apathie, sous-fébrile, fatigue).
  • Muscles (diminution de la force et du tonus, myosite locale et plus tard - atrophie).
  • Peau et ses annexes (manifestations hémorragiques, fragilité et déformation de la plaque de l'ongle, nodules arrondis denses et indolores, amincissement de la peau).
  • Appareil gastro-intestinal (colite, perte d'appétit, flatulence accrue).
  • Système nerveux (polyneuropathies diverses).
  • Système respiratoire (pleurésie, alvéolite, fibrose, pneumonite).
  • Rein (glomérulonéphrite, amylose tardive)
  • Organes de la vision (conjonctivite, uvéite, etc.)
  • Système cardiovasculaire (lésions du myocarde, du péricarde et des vaisseaux coronaires)

La formulation et le diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde sont basés sur les critères suivants: plaintes des patients, examen de spécialiste, tests de laboratoire et indicateurs instrumentaux objectifs.

Traitements modernes de la polyarthrite rhumatoïde

1) thérapie médicamenteuse

Cette méthode contribue à éliminer les signes d'inflammation et à ralentir le développement de la maladie.

Il y a les directions suivantes dans le traitement:

  1. Thérapie de base (méthotrexate, sulfasalazine, Arava et leurs diverses combinaisons). Ces médicaments sont capables de supprimer les processus auto-immuns dans les tissus et d'améliorer le pronostic de la maladie.
  2. Les corticostéroïdes hormonaux (prednisolone, hydrocortisone, dexaméthasone, métipred).
  3. Agents anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, kétotifène, méloxicam).
  4. Complexes multivitaminés, relaxants musculaires pour améliorer l'état général du patient.

2) Traitement local de la polyarthrite rhumatoïde

  1. Administration intra-articulaire de médicaments (corticostéroïdes: prednisone, hydrocortisone, diprospan, kenalog). Cette méthode permet de réduire rapidement l'inflammation et la douleur.
  2. Les crèmes et les onguents (butadion, indométhacine, Fastum-gel, Voltaren, etc.) aident également à réduire les signes d'inflammation.

3) Les traitements de physiothérapie (thérapie au laser, cryothérapie, rayonnement infrarouge, applications à la paraffine, boue thérapeutique, etc.) ne seront utilisés qu’en période de rémission et sous la surveillance d’un spécialiste.

4) La culture physique thérapeutique (conditionnement physique, yoga, pilates, natation, exercices de respiration) doit être réalisée pendant la rémission et sous la supervision d'un médecin traitant de la thérapie par l'exercice avec la sélection d'un programme individuel.

5) régime alimentaire. Une nutrition adéquate et modérée joue un rôle important dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Les patients doivent exclure les produits suivants: porc, agrumes, produits laitiers gras. Dans le régime alimentaire devrait ajouter le poisson et les fruits de mer, les légumes et les fruits, les œufs, le sarrasin et l'orge perlé. Il est recommandé de manger 5 à 6 fois par jour en petites portions, à l’état frais, bouilli ou en compote. Il est conseillé de réduire la consommation de frites, de fast food, de sel et de sucre. Il est également nécessaire d'arrêter de fumer et de boire de l'alcool.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale est réalisée avec des exacerbations fréquentes et non contrôlées, un traitement inefficace prolongé, ainsi que des modifications marquées des composés entraînant une perte des fonctions physiologiques. Il existe les types de manipulations suivants:

  • L'arthroscopie est une méthode dans laquelle les médicaments nécessaires sont introduits (analgésiques, anti-inflammatoires) directement dans l'articulation et les produits de décomposition des tissus sont éliminés (fragments de cartilage, excroissances, fluides anormaux).
  • L'endoprothèse est une opération au cours de laquelle le remplacement de la jonction osseuse atteinte de l'hypoallergénique par une articulation artificielle se produit. Cette procédure est réalisée avec une destruction irréversible des articulations.

Conclusion

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie grave et dangereuse qui cause douleur et souffrance aux patients. Malgré l'absence de mesures préventives spécifiques contre la maladie, les médecins recommandent de respecter les règles permettant de réduire le risque de développer la maladie:

  • Renforcement de l'immunité et traitement rapide des foyers chroniques (maux de gorge, amygdalite).
  • Évitez l’hypothermie prolongée et fréquente.
  • Menez un mode de vie sain, arrêtez de fumer et d'abus d'alcool.
  • Réaliser la prévention des maladies virales en pleine saison des épidémies.
  • Aux premiers signes d’une maladie, consultez immédiatement un médecin généraliste ou un rhumatologue.
  • Faire du sport avec modération, ne pas trop étirer les muscles et les articulations.

Pourquoi fait mal à la main droite: causes possibles et traitement

La nature a doté les gens d'un outil étonnant: des mains avec des doigts fins et très adroits. Grâce à eux, une personne peut effectuer un travail de haute qualité, créer des choses étonnantes. Malheureusement, cet outil est très fragile. Il est sujet à diverses blessures et maladies. Très souvent, les gens souffrent de douleurs aux mains.

  • Causes de douleur dans les mains
    • Syndrome de tunnel
    • Péritendinite
    • Polyarthrite rhumatoïde
    • L'arthrite
    • Ostéoarthrose
    • Blessures
    • Maladies de la colonne vertébrale et du coeur
  • Diagnostics
  • Traitement
  • Prévention de la douleur dans les mains

Ce sont des signaux que quelque chose de mauvais arrive aux mains. Dans une telle situation, il est important de connaître les causes de cette douleur. Après tout, ce n’est pas pour rien qu’ils disent: «Soyez averti, alors c’est armé»

Causes de douleur dans les mains

Il faut immédiatement dire que les mains peuvent faire mal pour diverses raisons. Cependant, il existe des signes spécifiques qui permettent aux personnes d'identifier indépendamment certains types de maladies. Le plus souvent, les douleurs dans les articulations de la main sont expliquées par les causes, nous en discuterons ci-dessous.

Syndrome de tunnel

Cela se produit chez des personnes qui, en raison de certaines circonstances, sont obligées de rester devant leur ordinateur toute la journée. La douleur à la main droite avec le syndrome du tunnel est déclenchée par le pincement d'un nerf de l'avant-bras aux mains. Il est situé dans un canal carpien très étroit. Une position monotone des mains et des charges statiques prolongées sur les mains lors du travail à l'ordinateur peuvent provoquer un épaississement pathologique des tendons situés près du nerf.

L'augmentation de la taille des tendons entraîne une compression du nerf et de son œdème. En conséquence, la personne ressent une douleur et un malaise dans la main. La nuit, un engourdissement des doigts survient et le matin, le patient ne peut pas posséder complètement ses mains. Les doigts pendant un certain temps après le réveil ne peuvent pas contenir de petits objets.

Dans la forme avancée de la douleur peut se propager à travers le bras. Si le temps ne prend pas de mesures pour traiter le syndrome, une atrophie des muscles du pouce peut survenir, ce qui constitue déjà un handicap.

Péritendinite

Derrière ce terme médical se cache une inflammation des tendons et des ligaments de la main. Un symptôme spécifique de cette maladie est une douleur douloureuse, dont l'intensité augmente lorsque vous appuyez sur la brosse ou lorsqu'elle se déplace. Le problème se pose, en règle générale, chez les personnes qui doivent garder les mains dans la même position pendant longtemps. Ce sont des informaticiens, des tricoteurs, des électriciens, etc.

Polyarthrite rhumatoïde

C’est peut-être la cause la plus courante de douleur dans les articulations de la main. Il survient le plus souvent chez les personnes d'âge moyen. Cependant, au cours des dernières décennies, les médecins ont commencé à enregistrer l'apparition de cette maladie, même chez les enfants.

En règle générale, la maladie prend naissance dans les articulations du pouce et du majeur, puis commence à se propager d'abord à la main, puis à toutes les articulations de la main, jusqu'à l'épaule. La douleur arthritique est agaçante et se concentre initialement dans les petites articulations. Pire de tout, l'arthrite provoque un gonflement des articulations. La peau au-dessus d'eux devient rouge. Il y a une augmentation locale de la température des tissus.

Faire un diagnostic précis de la polyarthrite rhumatoïde sur la seule base des symptômes est assez simple. Il suffit de regarder les deux brosses. Si les articulations sont affectées de manière symétrique, le diagnostic est correct.

La polyarthrite rhumatoïde est très dangereuse, vous ne devez donc pas retarder son traitement. Le fait est que cette maladie affecte non seulement les articulations, mais également le tissu osseux, le cartilage et les ligaments. Plus la maladie va loin, plus les articulations se déforment. Cela entraîne une modification de la mobilité des doigts. Très souvent, ils se révèlent dans les articulations.

L'arthrite

Cette maladie apparaît à la suite d'une infection pénétrant dans l'articulation. Dans la phase aiguë de la maladie, les mains gonflent, la peau devient rouge, la température des tissus augmente. La douleur dans l'arthrite aiguë est assez forte.

Lorsque la maladie entre dans la phase chronique, le pinceau ne fait pratiquement pas mal. Parfois seulement la nuit, une personne s'inquiète de douleurs légères aux articulations. En fait, c'est le principal danger de l'arthrite chronique. Le patient ne fait pas attention à la douleur légère et ne va pas chez le médecin. Pendant ce temps, l'arthrite entre dans la phase avancée et crée de manière inattendue de graves problèmes: elle limite la mobilité de la main et provoque une douleur intense.

Ostéoarthrose

Si vous avez mal à la main droite, il est possible que la cause en soit un mauvais état du tissu cartilagineux. Pourquoi précisément la main droite? Parce qu'avec la main droite, nous effectuons la plupart des actions. Cela conduit à une usure précoce du cartilage dans l'articulation. Le cartilage usé est rapidement déshydraté, ce qui provoque l'apparition d'ostéophytes, une pression sur les tissus voisins et une douleur douloureuse. Le plus souvent, l'arthrose affecte les articulations de la cuisse et du genou, mais dans certaines circonstances, elle peut provoquer des processus pathologiques dans les mains.

Dans l'arthrose, la douleur est localisée dans les petites articulations de la main droite, ainsi que dans l'articulation métacarpienne-carpienne du pouce. Tout travail d'un patient avec une brosse provoque une douleur accrue. Les sensations douloureuses disparaissent la nuit mais reviennent le jour. Souvent, leur intensité augmente.

La maladie progresse assez rapidement. La douleur commence déjà à venir en état de repos. Les joints de brosse, lorsqu’ils effectuent des actions, émettent un resserrement caractéristique. Les périodes de rémission entre exacerbations sont de plus en plus courtes et les crises proprement dites peuvent durer des mois.

Blessures

Si la brosse fait mal, alors sa cause peut être une blessure banale. Les médecins divisent les dommages similaires en trois groupes:

  • Lésion osseuse. Le plus souvent, ils comprennent les fractures osseuses causées par des bosses ou des chutes. Certains d'entre eux sont accompagnés d'œdème et de tumeurs au site de la blessure. La douleur de telles blessures peut être tolérable et très grave. Dans certains cas, les fractures provoquent une déformation de la main. Pour cette raison, il est très important de poser un diagnostic précis dans le temps. Toute erreur peut entraîner une perte de fonctionnalité dans l'articulation.
  • Blessures aux tissus musculaires. En règle générale, les bleus les causent. La peau n'est pas endommagée par cet effet, mais un hématome grave se forme en dessous. En cas d'ecchymose, il est très important de procéder à une radiographie de la zone endommagée afin d'exclure une éventuelle fracture.
  • Blessures aux ligaments et aux tendons. Nous parlons d'entorses et de ruptures de ligaments, de luxations et de subluxations. Fondamentalement, avec de telles blessures, le patient ressent une douleur intense. Une lésion de l'appareil articulaire-ligamentaire de la main peut être diagnostiquée par inspection visuelle.

Maladies de la colonne vertébrale et du coeur

Si la brosse fait mal, mais que la cause n'est pas une maladie des articulations ou une blessure, vous devriez alors penser aux problèmes de la colonne vertébrale. La douleur dans les mains gauche et droite peut être causée par les raisons suivantes:

  • Ostéochondrose.
  • Radiculite
  • Hernie discale disques intervertébraux.
  • Saillie discale.

Dans le cas où la colonne cervicale est en bon état, il n'y a pas de blessure, mais le pinceau gauche fait mal, cela peut signaler des problèmes cardiaques. Si, avec la douleur à la main gauche, la peau devient pâle, des nausées apparaissent, la respiration devient difficile, une anxiété se développe, appelez immédiatement une ambulance car le risque d'infarctus du myocarde est élevé.

Diagnostics

La douleur indique toujours la présence de problèmes dans le corps et si la douleur ne disparaît pas pendant une longue période, nous vous invitons à consulter un médecin pour obtenir de l'aide. Pour les douleurs dans les mains des patients, plusieurs spécialistes sont examinés en même temps:

Au cours de l’examen, la tâche principale des médecins est d’exclure les maladies qui menacent la vie du patient. Ce sont diverses blessures à la colonne vertébrale, la protrusion du disque intervertébral et les maladies cardiaques. Pour ce faire, le patient fait une radiographie. Dans le cas où une radiographie ne permet pas un diagnostic précis, des études complémentaires sont menées: une échographie, une IRM. Ne pas oublier le médecin sur les méthodes de recherche clinique: anamnèse, palpation, examen visuel. Les médecins prélèvent souvent des échantillons de patients pour exclure ou confirmer la présence de goutte, de rhumatismes, de diabète, d'arthrose, etc.

Après un diagnostic précis, un traitement est prescrit.

Traitement

Des sensations douloureuses dans les mains déséquilibrent la personne, car elle perd la capacité de faire des choses familières. Par conséquent, les médecins traitent les patients dans trois domaines principaux:

  • Soulagement de la douleur.
  • Élimination des signes d'inflammation.
  • Améliorer la circulation sanguine dans la zone touchée.
  • Fonctions de récupération de la brosse.

En général, le traitement dépend de la cause des problèmes aux mains. Autrement dit, le traitement correct ne peut être obtenu qu’avec la connaissance du diagnostic exact. Par conséquent, l'auto-traitement est interdit. Cela peut entraîner des complications et une perte de performance. Le maximum que le patient puisse faire lui-même est d'appliquer des bandages serrés constitués de bandages élastiques lors du traitement des conséquences d'une blessure à la main.

Dans la plupart des cas, différents médicaments sont utilisés pour traiter les mains du médecin. Ce sont des analgésiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Dans les cas graves, les médecins peuvent administrer au patient une injection d'hormones glucocorticoïdes. Pour améliorer les effets des médicaments, les patients sont autorisés à faire des compresses.

L'entraînement physique et la physiothérapie aident à accélérer la récupération. Mais ici, vous ne devez pas oublier la rapidité du traitement. Ces méthodes ne sont efficaces que dans les premiers stades de la maladie. Dans les cas avancés, ils sont peu utiles.

Traiter la douleur dans les mains avec l'aide de la médecine traditionnelle. Ses recettes ont été testées par le temps et ont prouvé leur efficacité. Malgré cela, il est recommandé de consulter votre médecin avant d'utiliser une ordonnance particulière.

Le meilleur remède contre les douleurs aux mains est un mélange de vodka et de miel. La vodka favorise l'échauffement des articulations et le miel nourrit les tissus. Cet outil est appliqué comme suit: les pansements sont imbibés d’un mélange de vodka et de miel et sont appliqués sur la brosse douloureuse pendant la nuit. Le matin, le patient ressent un soulagement important.

Vous pouvez également faire des teintures à base de viburnum et de lilas. Ils sont utilisés à la fois pour frotter les articulations touchées et sous forme de lotions. Il est préférable d'utiliser ces produits au coucher. Les sensations douloureuses dans les mains enlèvent plutôt bien le bain aux huiles essentielles. Cependant, pour que l'effet persiste longtemps, vous devez faire les bains tous les jours.

Prévention de la douleur dans les mains

Bien sûr, nous ne pouvons pas éviter tous les problèmes possibles avec nos mains, mais nous pouvons en prévoir la plupart. Ceci est particulièrement important pour les personnes qui connaissent déjà la perte de fonctionnalité des articulations et les douleurs persistantes. Ils doivent accorder toute l’attention voulue à la prévention afin d’éviter les exacerbations de la maladie. Si une personne travaille devant un ordinateur, elle doit prendre de fréquentes pauses et se dégourdir les mains. Faire de la gymnastique ne fait pas de mal. Lorsqu’on fait du sport, il faut s’efforcer d’éviter les blessures. Pas besoin d'avoir honte d'utiliser une protection des mains. L'hypothermie doit être évitée et les gants doivent être portés pendant la saison froide.

Douleurs aux articulations des mains et des pieds - causes, types de maladies, traitement et prévention

Tôt ou tard, chaque personne pose la question suivante: «Pourquoi les formulations pour les bras et les jambes font-elles mal?» Il existe de nombreuses réponses, de même que les causes et les facteurs qui influent sur le développement de cette pathologie.

Le matériel de l'article ouvrira un voile de secrets sur les maladies associées aux douleurs dans les articulations des bras et des jambes, racontera les causes et les conséquences des syndromes douloureux, ainsi que les méthodes de traitement et de prévention.

Pourquoi les articulations des bras et des jambes font-elles mal?

Environ 30% des personnes souffrent de sensations douloureuses aux articulations des bras et des jambes. Cependant, les maladies douloureuses, l'arthrite et l'arthrose augmentent avec l'âge. À 50 ans, environ 80% des personnes sont touchées.

Depuis son enfance, chaque personne sait qu'une articulation fait partie du squelette en mouvement, c'est-à-dire une sorte d'articulation en mouvement de deux os ou plus. Entre les os en mouvement de toute articulation, il y a une cavité articulaire, quel que soit le volume de mouvement dans l'articulation, des mouvements oscillatoires dans les articulations métacarpiennes aux mouvements de rotation dans les articulations de l'épaule.

Les extrémités articulaires des os sont recouvertes de cartilage hyalin dont l'épaisseur varie, selon l'ampleur des mouvements dans une articulation donnée, de 1 à 7 mm. Les extrémités articulaires des os sont isolées des tissus environnants par une capsule qui s’ajuste étroitement au tissu osseux à une certaine distance de l’extrémité de l’os. Cette distance peut aller de 1 à 2 mm à 4 à 5 cm, en fonction de la même mobilité d'une articulation ou d'une autre.

La capsule articulaire est renforcée par les fibres tendineuses des muscles environnants et les ligaments de l'articulation, qui sont entrelacés avec les vaisseaux, de sorte à produire du liquide synovial, qui non seulement agit comme un «lubrifiant», mais nourrit également les surfaces articulaires (la couche cartilagineuse de l'articulation).

La première raison principale pour laquelle l'articulation est blessée est une violation de la circulation sanguine de la membrane synoviale de l'articulation, un «scories» rapide du liquide synovial de l'articulation se produit et la capacité de régénération (restauration du tissu cartilagineux) est considérablement altérée.

La destruction du cartilage articulaire commence et d'autres parties de l'articulation sont affectées - l'os situé directement sous le tissu cartilagineux, la membrane synoviale, c'est-à-dire la capsule articulaire, les ligaments qui renforcent l'articulation et les muscles qui l'entourent. Il y a une destruction progressive, qui s'accompagne de douleur, le corps nous signale qu'il est temps de faire quelque chose.

La deuxième raison principale pour laquelle les articulations font mal est notre nourriture. Les aliments qu'une personne moderne consomme contiennent généralement beaucoup moins d'oligo-éléments essentiels que l'organisme n'en a besoin pour le bon fonctionnement de tous les organes et systèmes.

Par conséquent, pour une vie normale, les micro-éléments sont extraits de l'appareil os-joint, qui sert «d’entrepôt» ou de «dépôt» de minéraux tels que le calcium, le potassium, le manganèse, le bore, le phosphore, le silicium et le zinc.

Donnant des substances minérales aux systèmes dirigeants du corps, l'appareil ostéo-articulaire est «épuisé», ce qui est une autre prédisposition au développement de diverses maladies des articulations, des os, des articulations périodiquement, rarement au début, puis constamment douloureuses, enflammées, des os et des ligaments affaiblissant et développant l'ostéosclérose, ostéochondrose, arthrose et autres maladies.

La troisième raison principale pour laquelle les articulations sont douloureuses: un mode de vie idiopathique conduit finalement à des problèmes articulaires. Les articulations vous font mal si vous bougez un peu car la production de liquide synovial, l'ensemble des processus métaboliques au niveau des articulations et leur alimentation se produisent uniquement en mouvement.

Peu de mouvements - et là encore, stagnation, "scorification" du liquide synovial et processus destructifs. Donc, nos articulations sont disposées - leur nourriture est fournie uniquement en mouvement, et donc la santé.

La douleur articulaire n'apparaît pas soudainement, elle est précédée de certains processus destructeurs. Afin de comprendre pourquoi une articulation est douloureuse, il est judicieux de rappeler sa structure afin de bien comprendre les causes de la douleur et des maladies, ainsi que par le biais de moyens simples et abordables de prévention. réduire les risques de problèmes de santé du système musculo-squelettique.

Les maladies articulaires peuvent survenir chez tout le monde, mais les facteurs de risque suivants augmentent encore ce risque:

  • travail accompagné de surcharges d'électricité statique;
  • troubles hormonaux dans le corps;
  • carence protéino-calorique et énergétique;
  • hypo et avitaminose;
  • long séjour dans le froid;
  • augmentation du poids corporel;
  • violation de la technique d'exercice dans le gymnase;
  • l'hypodynamie;
  • ecchymoses et microtraumatismes;
  • la vieillesse

Un besoin urgent de consulter un médecin dans les cas où la cause de la douleur aux articulations des bras et des jambes, qui dure plus de 7 jours, n'est pas claire, la douleur est accompagnée d'une éruption sur le corps et d'intoxication, ne s'arrête pas avec les médicaments anti-inflammatoires ou la douleur causée par une blessure.

Le mécanisme de la pathologie

La cause des maladies des articulations peuvent être différents états, leur nature détermine en grande partie le déroulement de la pathologie. Les causes les plus importantes sont les infections, les réactions auto-immunes, les blessures, les allergies et les troubles métaboliques.

Les agents infectieux (tuberculose, streptocoque) peuvent affecter directement les tissus articulaires, entraînant le développement de changements inflammatoires - l'arthrite. Dans ce cas, l'agent pathogène se trouve souvent dans le liquide articulaire, mais dans certains cas, il agit par l'intermédiaire de toxines libérées dans le sang.

Un type particulier de maladie articulaire est une réponse immunitaire croisée aux foyers d'infection chronique à streptocoques (généralement dans les amygdales). Dans ce cas, des rhumatismes ou une polyarthrite non spécifique se développent.

Le facteur mécanique, avec l'infectieux, occupe la première place parmi toutes les causes de la pathologie du système musculo-squelettique. L'exposition traumatique chronique conduit au développement d'arthrose professionnelle et d'arthrite, et un stress excessif sur les articulations exacerbe souvent l'évolution d'autres maladies.

Les allergies sont souvent accompagnées par l'apparition de changements et de douleurs dans toutes les articulations du corps: ceci est dû à la sensibilité accrue des cellules immunitaires à des protéines spécifiques (allergènes). Le plus souvent, le syndrome articulaire avec allergies se produit dans le contexte d'un processus infectieux dans le corps.

Les pathologies endocriniennes entraînent une altération du métabolisme des minéraux. En conséquence, le tissu osseux et le cartilage sont détruits et les ligaments deviennent plus souples et plus malléables (arthrose métabolique-dystrophique et ostéoporose). L'arthrite endocrine comprend également les arthropathies diabétiques et acromégaliques, causées par des modifications des niveaux hormonaux de l'hypothalamus et de la glande pituitaire.

Un affaiblissement de l'apport sanguin dans les tissus articulaires entraîne des modifications dégénératives du cartilage (arthrose). De plus, avec l'augmentation de la perméabilité des parois vasculaires, le risque d'infection augmente.

Les prédispositions héréditaires, le sexe du patient, l'hypothermie, une activité motrice faible, une mauvaise alimentation et l'obésité ne sont que des facteurs de risque. Les causes immédiates d'une maladie articulaire peuvent être énumérées ci-dessus.

Symptômes communs de maladie commune:

  • Douleur au repos, pendant ou après l'exercice.
  • Rigidité, mobilité réduite.
  • Changements locaux (c'est-à-dire dans la zone touchée): rougeur de la peau, sensibilité altérée, fièvre, déformation du tissu osseux et cartilagineux, gonflement.
  • Crunch et saisie pendant le mouvement.
  • Les caractéristiques spécifiques de chaque maladie permettent de les distinguer les unes des autres.

Les anomalies congénitales conduisent généralement au développement de maladies des articulations chez les enfants, parmi lesquelles la dysplasie (sous-développement) des articulations de la hanche occupe la première place. Elle se manifeste par une luxation congénitale unilatérale ou bilatérale.

Les signes de cette affection sont une tonicité accrue des muscles du dos, une longueur différente des membres, une asymétrie des plis fessiers et une dilution incomplète des jambes. Lorsque le bébé commence à marcher, le pied bot attire l'attention sur lui-même, le désir de s'appuyer sur des chaussettes et un resserrement caractéristique. Rarement, mais les enfants peuvent également développer d'autres maladies caractéristiques des adultes.

Prévalence et types de douleurs articulaires

Les douleurs dans les articulations des bras et des jambes présentent les caractéristiques suivantes typiques du développement d’une arthrose déformante:

  1. Douleur mécanique - se produit lorsque la charge sur le joint. Ils s'inquiètent davantage le soir et, en règle générale, disparaissent ou disparaissent après une nuit de repos.
  2. Douleurs de départ - apparaissent au début du mouvement, au lever, au début de la marche, avec une charge quelconque sur l'articulation douloureuse. Puis ces douleurs disparaissent.
  3. Douleur de nuit. Le nom lui-même indique le moment de leur apparition. En règle générale, ils sont mats, douloureux dans la nature et disparaissent le matin en marchant.
  4. Douleurs réfléchies. Parfois, des processus pathologiques peuvent se produire dans la colonne vertébrale et la douleur peut se manifester aux articulations de la hanche et du genou, voire au pied. En cas de maladie de l'articulation de la hanche, le traitement est souvent effectué sur l'articulation du genou, car c'est le genou qui fait mal.

En rhumatologie, il est habituel de distinguer les types de douleurs articulaires suivants:

  • arthralgies causées par le syndrome toxique lors d'infections aiguës;
  • épisode primaire ou arthralgie intermittente (intermittente) dans l'arthrite aiguë ou récurrente;
  • monoarthralgie à long terme des grosses articulations;
  • syndrome oligo-ou polyarthralgique accompagnant l'implication de membranes synoviales ou des modifications dégénératives-dystrophiques progressives du cartilage;
  • arthralgies résiduelles post-inflammatoires ou post-traumatiques;
  • pseudoarthralgie

Les manifestations de l'arthralgie varient en fonction de la localisation et de l'intensité de la douleur, du nombre d'articulations impliquées, de la nature et de l'intensité du syndrome douloureux, de son rythme quotidien, de sa durée d'existence, du lien avec un certain type de mouvements, etc.

S'il y a douleur dans une seule articulation, ils parlent de monoarthralgie, avec syndrome douloureux simultané ou séquentiel dans plusieurs articulations - de l'oligoarthralgie, avec implication d'au moins 5 articulations - de polyarthralgie.

De par la nature du syndrome arthralgique, il existe une douleur aiguë et sourde; intensité - de sévérité légère à modérée à intense; par le type de flux - transitoire et constant. L'arthralgie survient plus souvent dans les grosses articulations - hanche, genou, épaule et coude, moins souvent dans les articulations moyennes et petites - radiocarpien, cheville, interphalangienne.

Les arthralgies accompagnent souvent les infections aiguës. L'arthralgie peut être observée à la fois dans la période prodromique de la maladie et au début du stade clinique, qui se poursuit avec fièvre et intoxication.

Il existe des options pour le développement d'une arthralgie réactive après des infections intestinales ou urogénitales aiguës différées; syndrome d’arthralgie parainfectieuse provoqué par la tuberculose, endocardite infectieuse, syphilis secondaire.

Les causes des arthralgies sont souvent les foyers d’une infection chronique - pyélonéphrite, angiocholite, annexite, abcès périamygdalien ou invasion parasitaire.

La poly ou oligoarthralgie est un symptôme majeur des maladies rhumatismales inflammatoires. Les arthralgies rhumatismales se caractérisent par un syndrome douloureux migratoire constant et intense, la présence de grosses articulations, principalement des membres inférieurs, une limitation des mouvements articulaires.

Les débuts de la polyarthrite rhumatoïde, ainsi que des maladies rhumatismales systémiques se manifestent par un syndrome polyarticulaire, de petites articulations symétriques des pieds et des mains, une contrainte motrice le matin. Dans l'arthrite goutteuse microcristalline, l'arthralgie se manifeste sous la forme de douleurs paroxystiques récurrentes dans une articulation isolée qui, apparue soudainement, atteint rapidement une intensité maximale et ne s'atténue pas pendant plusieurs jours.

Une arthralgie augmentant progressivement pendant une longue période peut indiquer une ostéoarthrose déformante et d'autres lésions dégénératives dystrophiques des articulations. Dans ce cas, l'atteinte des articulations du genou ou de la hanche est typique; type de douleur sourde, douloureuse, liée à la charge et leur disparition au repos.

Les arthralgies peuvent être de nature météorologique, accompagnées d'un "craquement" des articulations pendant le mouvement, et s'affaiblir lors de l'utilisation d'une thérapie de diversion locale.

Les oligo-et polyarthralgies persistantes du long cours, accompagnées de la formation de "doigts d'Hippocrate" (déformation des ongles et des phalanges distales du type "verre de montre" et "baguettes de tambour"), indiquent une lésion paranéoplasique des membranes synoviales. Chez ces patients, la pathologie oncologique des organes internes, notamment le cancer du poumon, doit être suspectée.

Les causes courantes de l’arthralgie sont les troubles endocriniens - hyperparathyroïdie primaire, dysfonctionnements ovariogènes, hypothyroïdie, et autres.

Les autres causes possibles d'arthralgies comprennent l'intoxication par les métaux lourds (thallium, béryllium), une surcharge fréquente ou un micro traumatisme des articulations, un traitement médicamenteux à long terme, des réactions post-allergiques, etc.

Les arthralgies résiduelles après une inflammation des articulations sont chroniques ou transitoires. Pendant des semaines ou des mois, la douleur et la raideur des articulations peuvent persister. de plus, l'état de santé et les fonctions des extrémités sont entièrement rétablis.

Dans la forme chronique d'arthralgie, ses exacerbations sont associées à un effort excessif, à la météolabilité et à l'hypothermie. La pseudoarthralgie comprend le syndrome douloureux simulé par ossalgie primaire, névralgie, myalgie, pathologie vasculaire, flat-footedness, déformations des membres en forme de X ou en forme de O, troubles psychosomatiques.

Nos articulations sont-elles un baromètre interne?

Au tout début du développement des maladies, les articulations sont douloureuses et légèrement douloureuses. Donc, une personne, à ce moment, ne leur prête pas attention et oublie rapidement. Et il ne se souvient que du moment où il a répondu aux questions du médecin et, en règle générale, s’il s’avérait que la douleur aux articulations avait commencé 3 ou 4 ans auparavant, voire même il y a 5 ans, on peut déjà dire que la maladie est lentement mais sûrement assez proche s'est glissé jusqu'à vous.

Ce n'est pas par hasard qu'ils disent, par exemple, d'une arthrose déformante, que celle-ci se "faufile" inaperçue. Si le traitement prophylactique approprié est mis en place pendant cette période, le développement de la maladie peut être arrêté.

Si vous pouvez vous passer d'une prévision météorologique, car il est préférable de prévoir les changements de temps que n'importe quel baromètre, cela signifie que vous n'êtes pas que météorologique. Hélas, il est très probable que des processus pathologiques associés à la colonne vertébrale et aux vaisseaux se produisent déjà dans votre corps. Mais le plus souvent, le temps fait mal aux articulations.

Habituellement, cette douleur ne donne pas immédiatement une importance sérieuse à une personne. En règle générale, il est initialement traité avec une pilule anesthésique. Cependant, ce sera une mesure temporaire et, lors du prochain changement de temps, la douleur réapparaîtra. Par conséquent, il est préférable de tout connaître des causes de la douleur causée par les intempéries et de commencer à traiter la maladie rapidement. Après tout, l'articulation douloureuse peut éventuellement s'effondrer ou émerveiller de telle manière que des endoprothèses seront nécessaires ou qu'un handicap surviendra.

Votre réaction au changement de temps est un signe certain que des changements dans le tissu cartilagineux de l'articulation ont commencé en raison de divers processus pathologiques.

Si l'articulation commence à mal fonctionner, des sensations douloureuses apparaissent, elles sont généralement associées aux changements climatiques. Il s'agit du stade initial de la maladie, qui peut toujours être arrêté ou ralenti jusqu'à ce qu'il soit menacé par une invalidité et une immobilité des articulations.

Les maladies qui provoquent des changements climatiques chez ces personnes doivent non seulement durer, mais aussi, de toutes les manières possibles, pour atténuer leur impact. Premièrement, il est impossible de montrer une activité physique intense en ce moment. Le travail mental n'est également pas nécessaire, car il peut également provoquer un épuisement profond.

Enfin, au cours de ces périodes d’exacerbation, il n’est pas utile d’alimenter le corps de nourriture lourde - viande, graisse, épices, mais aussi alcool. Il est préférable de prendre des produits laitiers et un peu de préparations à base de plantes apaisantes - par exemple, de simples gouttes de valériane ou d’agripaume.

Et, bien sûr, à la première occasion, il vaut la peine de consulter un chirurgien orthopédique qui passera une radiographie et une conclusion concernant l’état des articulations et leur traitement par des médicaments et des préparations locales.

Quelles maladies causent la douleur?

Les principales maladies des articulations sont réparties dans les groupes suivants:

  1. Dégénérative-dystrophique (environ 15% du nombre total de maladies des articulations). La cause est des désordres métaboliques dans les tissus qui forment l'articulation. En conséquence, la structure du cartilage articulaire et des os change. L'ostéochondropathie et les maladies dégénératives dystrophiques comprennent l'arthrose et l'une des pathologies les plus courantes. Dans la vie quotidienne, ces maladies sont souvent appelées "dépôts de sel".
  2. Maladies inflammatoires. Ceux-ci comprennent l'arthrite, la synovite (inflammation du sac périarticulaire), la bursite, la tendinite (inflammation des tissus mous entourant l'articulation), la spondylarthrite ankylosante, affectant la colonne vertébrale. La cause la plus courante d'inflammation des articulations est une infection bactérienne. Il peut s'agir également de facteurs physiques, d'une exposition à des produits chimiques, etc.
  3. Blessures. Il s'agit d'entorses, de contusions, de lésions des ligaments des articulations, de divers troubles des os et des tissus mous, de fractures intra-articulaires. Le patient se plaint de douleur, gonflement, hémorragie dans la cavité articulaire. Avec certaines blessures, l'articulation devient hyper mobilité.
  4. Maladies tumorales. Les tumeurs des articulations sont moins courantes que les tumeurs des tissus voisins: par exemple, les vaisseaux sanguins, les tissus adipeux, les ligaments. La plupart se révèlent bénignes, elles sont accompagnées de douleur. Dans les tumeurs malignes, les patients se plaignent de faiblesse, de fièvre, de perte de poids.
  5. Défauts congénitaux des articulations. Le plus souvent, ce sont des dislocations et des dysplasies des articulations. Les nouveau-nés sont testés pour détecter la présence d'une pathologie des articulations de la hanche: les bébés souffrent plus souvent que les autres. Le traitement est effectué dans les premiers mois de la vie.

Les maladies articulaires sont traitées par deux spécialistes: un rhumatologue ou un arthrologue. Le premier est spécialisé non seulement dans les maladies des articulations, mais aussi dans les pathologies du tissu conjonctif en général. Un arthrologue est plus souvent traité avec une maladie spécifique - l'arthrite.

Dans la Classification internationale des maladies, les sensations douloureuses au niveau des articulations (arthralgie) sont un symptôme indiquant un dysfonctionnement du corps et non une maladie distincte. La cause la plus fréquente de douleurs articulaires est l’arthrite de différentes étiologies (non spécifique et spécifique - goutteuse, rhumatismale, rhumatoïde, psoriasique et quelques autres).

Pour les douleurs articulaires, le traitement doit être complexe car la douleur peut être une manifestation d'un certain nombre d'autres maladies.

Les maladies articulaires peuvent être divisées en deux groupes: l'arthrite (maladies inflammatoires des articulations) et l'arthrose (maladies dégénératives des articulations).

Selon la cause et le mécanisme de la maladie, l'arthrite peut être:

  • Infectieux (causé par une infection).
  • Rhumatoïde (avec cause inconnue).
  • Métabolique (résultant d'une violation du métabolisme de certaines substances dans l'organisme).
  • Associée à des maladies systémiques du tissu conjonctif et à une vascularite.
  • Associé à des maladies non rhumatismales.

L'arthrite infectieuse peut être stérile (réactif) et non stérile (purulente). Dans l'arthrite stérile, le site de l'infection se situe à l'extérieur de l'articulation et provoque une réponse immunitaire dirigée contre son tissu conjonctif.

En cas d'arthrite purulente, l'infection pénètre dans l'articulation à travers les tissus endommagés en cas de blessure, de ponction articulaire, de chirurgie ou par les vaisseaux sanguins et lymphatiques.

L'arthrite métabolique comprend:

  1. La goutte est une maladie chronique dans laquelle la teneur en acide urique dans le sang augmente et les cristaux d'urate se déposent dans les tissus. Il résulte d'une consommation excessive de purines dans les aliments et d'une tendance héréditaire à perturber le métabolisme des purines.
  2. L'arthropathie au pyrophosphate est une maladie caractérisée par le dépôt de cristaux de pyrophosphate de calcium dans les articulations et les tissus périarticulaires (chondrocalcinose). Le diagnostic repose sur la calcification du cartilage articulaire et la détection de cristaux de pyrophosphate de calcium dans le liquide articulaire. Peut être primaire ou idiopathique (familial) et secondaire en violation du métabolisme du calcium et du pyrophosphate (hyperparathyroïdie, hémochromatose, dystrophie hépato-cérébrale).
  3. Arthropathie à l'hydroxyapatite - une maladie dans laquelle le dépôt de cristaux d'hydroxyapatite dans les articulations et les tendons avec le développement de la synovite et de la périarthrite. Le diagnostic repose sur une arthrite totalement réversible avec calcification périarticulaire, qui disparaît pendant une crise aiguë et lors de la détection de cristaux d'hydroxyapatite dans le liquide synovial. Peut être primaire ou idiopathique et secondaire dans l’hémochromatose, l’hypothyroïdie, l’hypervitaminose D, l’hémodialyse chronique.
  4. L'alcaptonurie est une maladie héréditaire associée à l'accumulation d'alcapton dans le corps (un produit intermédiaire du métabolisme des acides aminés tyrosine et phénylalanine). Le diagnostic est posé sur la base du noircissement caractéristique de l'urine lors de son exposition prolongée à l'air, de la détection de particules sombres d'un pigment ocronotique dans le cytoplasme des cellules du liquide synovial et d'une pigmentation et un épaississement sévères de la peau du visage, du cou, de l'abdomen, des paumes, des mains, des oreillettes et des oreillettes. La maladie sévit principalement en République tchèque.
  5. L'hémochromatose (diabète de bronze) est un trouble métabolique des pigments contenant du fer et du dépôt d'hémosidérine dans les tissus et les articulations. Il peut être primaire (héréditaire, associé à HLA-A3, B14) et secondaire lors d'une surcharge en fer (cirrhose du foie, transfusions sanguines fréquentes, consommation d'aliments riches en fer).

Le diagnostic repose sur la pigmentation caractéristique de la peau, la présence d'une cirrhose du foie, une arthropathie chronique des grosses articulations et des articulations proximales des mains, des taux élevés de fer dans le sérum sanguin, une biopsie cutanée, la membrane synoviale, le foie.

Diagnostics

La communication du médecin avec le patient commence par un examen externe. Dans le cas d'une maladie articulaire, il s'agit d'une étape importante, car de nombreuses pathologies présentent des manifestations externes lumineuses. Par exemple, dans la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrose, les patients notent une raideur matinale, un sentiment que les articulations sont "remplies de liquide".

Les lésions des petites articulations sont caractéristiques de la polyarthrite rhumatoïde et les grosses lésions - de l’arthrose. Si le rachis thoracique en souffre, le médecin peut suggérer une ostéochondrose intervertébrale. L'inflammation aiguë du gros orteil est un signe presque indubitable de la goutte.

Si les patients, en plus de la raideur des mouvements, notent fièvre, faiblesse, malaise général, il est fort probable qu'il existe une maladie inflammatoire sous forme aiguë. Dans le même temps, les patients se plaignent peu souvent de craquements et de craquements des articulations: en règle générale, les effets de «bruit» sont caractéristiques d'un stade ultérieur de la maladie.

Après un examen général, le médecin procède à la palpation. Cette méthode vous permet de faire un diagnostic préliminaire, d'évaluer l'état de la peau du patient, ce qui est important pour le diagnostic, ainsi que l'état des muscles dans la région de l'articulation touchée.

Tout d'abord, le médecin examine la peau autour de l'articulation touchée et évalue son élasticité et sa température. Lorsque l'inflammation de la peau peut rougir, la température augmente. Si les articulations sont malades, le pli cutané après le picotement est lissé lentement.

En appuyant sur la peau dans la zone de l'articulation touchée, le médecin peut identifier les nodules, les zones de gonflement, les zones de douleur. Dans les maladies inflammatoires, le toucher peut être douloureux pour le patient. Dans les maladies dégénératives du cartilage, le médecin entendra le craquement de l'articulation.

En supposant une maladie particulière en fonction des résultats de l'examen, le médecin envoie généralement le patient à un examen de laboratoire. Le rôle le plus important dans le diagnostic différentiel des maladies joue un test sanguin.

Tout d’abord, le médecin évalue un paramètre tel que le taux de sédimentation des érythrocytes (ESR). Cet indicateur est nettement augmenté dans les maladies inflammatoires des articulations, mais en cas d'arthrose, il n'y a pas de changement significatif.

Si, simultanément, le nombre de leucocytes augmente, on peut supposer que le corps présente un processus inflammatoire qui affecte négativement les articulations. Dans les maladies infectieuses et auto-immunes, la protéine dite C-réactive apparaît dans le sang: un composant qui réagit plus rapidement à la destruction des tissus corporels.

Le liquide synovial peut également être prélevé pour analyse. Sa ponction est réalisée sous anesthésie locale, la patiente ressent un inconfort minime. La consistance du liquide articulaire, sa couleur et sa viscosité sont évaluées. Normalement, le liquide a une couleur de paille, mais avec des blessures ou une infection bactérienne, il peut devenir rougeâtre, voire brun. Le liquide synovial normal transparent devient trouble avec l'arthrite.

Ainsi, les tests de laboratoire peuvent non seulement déterminer la nature de la maladie de l'articulation, mais également tirer une conclusion sur sa nature. Cependant, les méthodes de diagnostic radiologique, l'IRM et l'échographie permettent d'obtenir une image la plus claire de l'état de l'articulation.

L'échographie des articulations est l'une des méthodes de diagnostic les plus largement utilisées. Il est bien toléré par les patients, ne génère pas de charge de rayonnement pour le corps et, en raison de la nature des ondes ultrasonores, il permet de bien visualiser toutes les structures de l’articulation, ce qui n’est pas toujours possible avec les rayons X.

Les indications pour l'échographie des articulations sont les suivantes: lésions, ruptures des tendons, ligaments, maladies inflammatoires, chroniques et aiguës, détection de diverses lésions de l'articulation lors de la palpation, contrôle du déroulement du traitement, etc.

La méthode n'a pas de contre-indications, la procédure peut être effectuée autant de fois que nécessaire pour le diagnostic. L'échographie est réalisée même chez le nouveau-né (échographie des articulations de la hanche). Les difficultés ne peuvent causer le diagnostic de la hanche que chez les patients en surpoids.

Le médecin examine habituellement non seulement l'articulation douloureuse, mais également une articulation saine et symétrique. Cela vous permet d'évaluer le degré d'endommagement des tissus et des structures de l'articulation douloureuse, ainsi que d'identifier les premiers signes d'une maladie articulaire symétrique. Le capteur de pression aide le médecin à identifier les zones de douleur, ce qui est également important pour le diagnostic des articulations et des os.

L'échographie montre l'état du cartilage, des fissures et d'autres lésions. La présence d'une inflammation peut être jugée par la quantité de liquide synovial. Vous pouvez voir une inflammation des muscles et des ligaments, des kystes de l'articulation, des lésions du cartilage et des ménisques.

L'imagerie par résonance magnétique est une méthode non invasive dont les principaux avantages sont la précision et la sécurité. Les contre-indications à l'enquête sont le premier trimestre de la grossesse, l'état excité du patient ou la maladie dans laquelle il ne peut rester immobile.

De plus, l'IRM ne peut pas être réalisée si le corps comporte des implants en métal ou contenant du métal et divers dispositifs (stimulateurs cardiaques, oreille interne prothétique, etc.). Les ondes magnétiques utilisées dans l’enquête peuvent perturber leur travail.

Les rayons X sont le meilleur moyen d'examiner si vous parlez d'os. Sur la radiographie ou le tomogramme de l'articulation sont clairement visibles le déplacement des os les uns par rapport aux autres, ce qui conduit à une disparité des surfaces articulaires et à une luxation. La largeur de l'interligne articulaire peut être utilisée pour juger de la présence d'arthrite (élargissement de l'interligne articulaire), d'arthrose (réduction de l'épaisseur du cartilage). Les kystes apparaissent sur les rayons X sous forme de zones claires.

Les rayons X sont contre-indiqués pendant la grossesse, ainsi que chez les enfants de moins de 14 ans, en l'absence d'indications vitales.

Traitement des maladies articulaires

Dans le traitement des maladies des articulations, la cause de la maladie est principalement prise en compte - une infection, un processus auto-immun, un processus dégénératif ou une combinaison de ceux-ci.

L'infection est traitée avec des antibiotiques sous la forme de gastro-hépatoprotecteurs, d'antihistaminiques et d'immunomodulateurs. Dans l’arthrite auto-immune, on utilise des immunosuppresseurs (glucocorticoïdes, cytostatiques, anticorps monoclonaux, etc.). Les processus dégénératifs sont traités avec des préparations contenant des composants du tissu conjonctif (chondroïtine, glucosamine) et des substances régulant le métabolisme des chondrocytes.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être utilisés dans tous les cas avec une couverture gastroprotectrice et en présence d'hypertension, de médicaments antihypertenseurs. Une surveillance constante de la masse osseuse est nécessaire - lorsqu’elle est perdue, des médicaments améliorant le métabolisme du calcium dans le corps sont utilisés.

La physiothérapie et la thérapie par l'exercice jouent un rôle important, car elles peuvent empêcher ou retarder une intervention chirurgicale. L'inefficacité de la thérapie conservatrice fait appel à des méthodes chirurgicales - synovectomie, endoprothèse, mais même après une intervention chirurgicale, rien ne garantit que le processus ne se propage pas à d'autres articulations (colonne vertébrale).

Le traitement de l'arthrose des articulations avec des méthodes médicales telles que le rumalon (un médicament organotrope - un extrait du cartilage et de la moelle osseuse des animaux) et l'artéparone (un glycosaminoglycane) est presque incertain.

Le traitement des maladies des articulations à l'aide de procédures physiothérapeutiques présente de nombreux avantages. Il convient de noter en particulier que la physiothérapie n’entraîne aucun effet indésirable caractéristique du traitement médical. Ceci est de la plus haute importance lorsque des comorbidités sont présentes chez les patients atteints de maladies des articulations.

En ce qui concerne les chondroprotecteurs, il convient de noter que leur efficacité est plutôt incertaine. En effet, leur pénétration dans l'articulation est gênée par la calcification de la plaque terminale en cas d'arthrose, par laquelle le tissu cartilagineux est introduit. Bien sûr, vous pouvez injecter ces médicaments directement dans l’articulation à l’aide d’injections, mais des traumatismes supplémentaires à la capsule et aux surfaces articulaires entraînent une détérioration.

Les principaux inconvénients du traitement de la toxicomanie:

  • un grand nombre d'effets secondaires et de complications graves;
  • influencer seulement les symptômes, pas la cause;
  • après le retrait du médicament, les symptômes réapparaissent;
  • La qualité des médicaments à notre époque est très douteuse.

Et même en présence d'arthrose du troisième et du quatrième degré, lorsque le patient se voit proposer une intervention chirurgicale pour remplacer l'articulation, la thérapie physique constitue la méthode de choix et une alternative à l'intervention chirurgicale. L'opération nécessite une certaine période de réhabilitation et ne garantit pas toujours le fonctionnement complet de l'articulation remplacée.

Très efficace dans le traitement des maladies des articulations, le traitement par ondes de choc permet de reprendre le mouvement, de soulager la douleur, d’améliorer le trophisme des articulations et, surtout, d’écraser les dépôts pathologiques de sels de calcium.

En outre, pour le renouvellement du cartilage intra-articulaire et de l'anesthésie, un traitement au laser des articulations est effectué. C'est le biostimulateur le plus puissant qui puisse faire des merveilles. En agissant sur les cellules en excitant tous les processus métaboliques, le faisceau laser améliore directement la régénération des tissus.

La thérapie par ultrasons est une aide indispensable dans le traitement de l’arthrite avec œdème grave, de l’arthrite et de la bursite, y compris de la polyarthrite rhumatoïde. Une onde ultrasonore modifie les propriétés physiques du fluide intra-articulaire, c’est-à-dire qu’elle passe d’un état plus visqueux à un liquide, ce qui contribue à son absorption et à la réduction de l’œdème. En outre, il améliore la capacité de pénétration de la membrane synoviale, ce qui augmente la résorption des épanchements intra-articulaires.

Le traitement des articulations est nettement accéléré lors de l'utilisation de la méthode de cryothérapie locale. L'utilisation du froid extrême provoque un spasme aigu des vaisseaux sanguins, ce qui provoque leur expansion compensatoire et augmente l'apport sanguin dans cette région.

Il est également important de noter que la cryothérapie est un puissant stimulant qui conduit le corps à un état de mini-stress et améliore tous les processus biologiques. Cet effet anti-inflammatoire et immunomodulation, ainsi que le soulagement de la douleur.

La thérapie manuelle a un effet thérapeutique indéniable sur les articulations, qui est dans la plupart des cas la méthode de choix et affecte directement la cause de la maladie.

D'autres types de traitement sont également utilisés: chauffage, magnétothérapie utilisant un champ magnétique pulsé, électrothérapie, sauna infrarouge, tels sont les moyens par lesquels nous obtenons des résultats remarquables. Les procédures ne sont pas assignées toutes en même temps, mais alternées et combinées. Le choix du traitement dépend du stade de la maladie et de la tolérabilité.

L'utilisation des saunas infrarouges pour le traitement des articulations permet de réchauffer la peau en profondeur, de soulager la douleur et d'améliorer l'état émotionnel, ce qui est très important pour les maladies, en particulier les maladies chroniques et négligées.

Après les procédures, il est recommandé aux patients de prendre des doses et des traitements prophylactiques pendant les périodes d’exacerbations printemps-automne.

Une attention particulière devrait être accordée à la gymnastique. La gymnastique thérapeutique est l’un des nombreux moyens de prévenir et de traiter les maladies des articulations. Il doit être effectué sur les articulations relâchées (assis, couché, dans la piscine) et la charge qui en résulte ne devrait pas causer de douleur. Il s'agit de l'auto-étude à la maison.

Suppression des symptômes de la douleur par des méthodes traditionnelles

Prendre 1 c. feuilles de bouleau, 1 c. écorce de saule et 1 c. fleurs de sureau noires et versez un verre d’eau bouillante, insistez pour la nuit. Nous faisons un effort et le matin, cette infusion peut être bue, une quatrième tasse trois fois par jour. Ils peuvent également faire des compresses sur les pieds douloureux. Cours 2 semaines.

Traitement des douleurs articulaires avec du riz. Cette recette tire de nos ligaments, articulations, tout ce qui a été déposé là-bas. Faire tremper un verre de riz pour la nuit, égoutter l'eau, ajouter deux verres d'eau et cuire jusqu'à ce que vous soyez prêt. Ensuite, le riz bien rincer du mucus et diviser en quatre portions. Avant de prendre du riz dans 20 minutes devrait boire un demi-verre d'eau.

En outre, il est nécessaire de boire un bouillon de hanches - un verre. Le lendemain, vous devez manger 500 g de betteraves cuites ou 200 g de pommes. Deux de ces nettoyages sont particulièrement utiles avec les éperons. Tout au long de la procédure, répétez l'opération, etc. jusqu'à l'obtention d'un résultat satisfaisant.

La douleur dans les articulations soulagera l'attachement aux articulations douloureuses de l'aimant. Vous pouvez mettre de la craie dans un sac en lin et l'attacher à l'endroit sensible. La douleur dans les jambes est bien retirée des vieilles pièces de cuivre. Nous devons les mettre en chaussettes et marcher avec eux.

Soulage la douleur dans les articulations d'un remède tel que la gélatine. Il est nécessaire d'en verser 5 à 7 g le soir dans un bocal d'un demi-litre avec un verre d'eau bouillie et de laisser reposer toute la nuit. Au matin, l'infusion ressemblera à une méduse. Il est nécessaire de verser dans une autre eau bouillie froide, bien frotter avec une fourchette jusqu'à consistance lisse et prendre le matin à jeun.

Le resserrement des articulations et la douleur disparaissent très rapidement, mais le problème est que cela devient des selles raides, une inflammation des hémorroïdes et du tractus gastro-intestinal. Pour éviter cela, il est nécessaire de passer 250 g d'abricots secs et de figues dans un hachoir à viande, 100 g d'herbe de séné (à la pharmacie), mélanger tous les composants, verser 1 litre d'eau bouillante et bien mélanger. Répartir le mélange dans des récipients à capron sous la mayonnaise et conserver au congélateur.

Maintenant, prenez hardiment la gélatine l'estomac vide le matin et le soir après le dîner, mangez une cuillerée à thé pour la nuit. mélange préparé. Dans la matinée, il y aura une belle chaise. Il est recommandé de prendre un mélange d'abricots secs, de figues et de séné, également souffrant d'hémorroïdes et de constipation. Commencez la réception avec 1 c. À thé, puis ajustez la dose en fonction de votre bien-être.

Mélange "ambulance" pour la douleur dans les articulations. Un tel mélange doit être dans chaque foyer. Verser 1 cuillère à soupe. verser le gros sel dans 1 litre d'eau et remuer. Séparément, prenez 80-100 ml d'ammoniaque à 10% et versez-y 10 g d'alcool de camphre. Agiter le mélange et mélanger avec une solution saline. Des flocons blancs vont apparaître. Fermez le récipient avec un couvercle et agitez le pot jusqu'à ce que les flocons disparaissent. La potion est prête.

Pour soulager les maux de tête, chauffez le mélange au bain-marie, trempez-y la tête entière et nouez une écharpe chaude par-dessus la tête pour la nuit. Pour la douleur dans les articulations, faire une lotion sur l'articulation, en mettant du papier compressé ou de la cellophane sur le dessus, et envelopper. Les lotions peuvent être faites 2 à 3 fois par jour. Pas cher et efficace.

Pour les douleurs articulaires, mélangez 10 ml d'alcool de camphre et d'iode avec 10 comprimés d'analgin concassés en poudre et 300 ml d'alcool à usage médical. Insister 21 jours dans un endroit sombre. Frottez les points douloureux plusieurs fois par jour jusqu'à ce que la douleur disparaisse.

Ortie pour douleurs articulaires. La graine d'ortie mélangée avec du miel avec une utilisation à long terme guérit les maladies négligées des articulations. Afin de ne pas augmenter fortement la coagulabilité du sang, ajoutez de l'herbe de trèfle séchée à la graine d'ortie. Le trèfle devrait représenter 1/6 du volume d'ortie.

Prendre 1 cuillère à soupe. une cuillère d'herbes Hypericum et une cuillère d'herbes de millefeuille de deux heures. Toutes les herbes se réduisent en poudre. La pommade doit être préparée avec du pétrolatum ordinaire. Il devrait être environ 1 cuillère à soupe. cuillères. Mettez la vaseline dans le bain-marie, attendez qu'elle fonde et mélangez-la avec les herbes. Tous mélangent soigneusement pour obtenir une pommade visqueuse homogène. Frottez ses points douloureux avant le coucher. Un tel onguent apporte un soulagement.

Les pommes de terre soulagent les douleurs articulaires. Il est nécessaire de faire bouillir les pommes de terre dans leur uniforme, bien les pétrir dans l'eau dans laquelle elles ont été bouillies. Donne bien défendu. Sous les restes d’amidon et sur le dessus - infusion de médicaments Égouttez-le soigneusement et buvez 1/3 tasse 3 fois par jour. En conséquence, les douleurs disparaissent et vous pouvez perdre du poids.

Prenez la feuille de chou (avec un couteau, coupez-la légèrement), chauffez la feuille sur le poêle et étendez-la rapidement avec une fine couche de miel. Cette feuille est appliquée sur les articulations malades. Placez un morceau de cellophane sur la feuille de chou, fixez-le avec un bandage et nouez une écharpe chaude sur le dessus (de préférence attachée toute la nuit). En 2-3 applications, vous oublierez la douleur dans les articulations.

Craie avec du kéfir pour la douleur dans les articulations. Prenez la craie et hachez-la finement. Ajoutez ensuite du kéfir. Ce gruau aide les articulations douloureuses, restaure les ligaments. Appliquez de la bouillie sur votre pied, sur le sac et sur un foulard chaud. Gardez un bandage pendant la nuit. Après quelques jours, mes genoux ne me feront plus mal.

Mesures préventives

Pour vous protéger des troubles liés aux maladies des articulations, il est nécessaire de prendre des mesures préventives dès le plus jeune âge. Dans notre corps, tout est interconnecté - le dysfonctionnement d'un organe peut causer une douzaine d'autres maladies. Par conséquent, la prévention des maladies des articulations est essentiellement réduite à un mode de vie sain et actif.

Examinons plus en détail certaines mesures préventives visant à préserver la longévité et la santé de nos articulations:

  1. Nutrition équilibrée. Dans le régime alimentaire devrait prévaloir: fruits et légumes frais, glucides complexes sous forme de céréales et de céréales, aliments à base de protéines faibles en matières grasses, ainsi qu'une source d'acides gras non saturés (noix, huiles végétales non raffinées, huile de poisson). Il est nécessaire de refuser l'alcool, les aliments frits (beaucoup de matières grasses et cancérigènes), les produits contenant des graisses trans, les confiseries.Vous devez manger avec modération, sans surcharger le système digestif.
  2. Chondroïtine et glucosamine. Les principaux éléments permettant de renforcer et de restaurer les tissus des articulations sont la glucosamine et la chondroïtine. La glucosamine peut être trouvée dans le cartilage, la viande, le fromage à pâte dure. La chondroïtine se trouve dans les poissons, dans les tissus conjonctifs des animaux (peau, cartilage, tendons).
  3. Buvez beaucoup d'eau. Le manque d'eau dans le corps entraîne un ralentissement du métabolisme et une détérioration de la circulation sanguine et de la nutrition des articulations. Il réduit également la quantité de liquide synovial dans les articulations, ce qui augmente les frottements et entraîne la destruction des tissus cartilagineux. Le taux quotidien de consommation d'eau dépend du poids de la personne, de son activité physique, de la température ambiante et sera en moyenne de 1,5 à 2,5 litres. Buvez une eau plus propre et non gazeuse.
  4. Activité physique modérée. Une activité physique régulière accélère les processus métaboliques dans le corps, améliore l'apport sanguin aux articulations et renforce également les muscles et les ligaments périarticulaires. Faites particulièrement attention à divers exercices conjoints.
  5. Évitez les efforts physiques excessifs et les blessures articulaires. Tout cela peut entraîner une destruction prématurée du tissu cartilagineux.
  6. L'excès de poids est également une charge nocive pour les articulations des membres inférieurs, vous devez donc vous en débarrasser.
  7. Si votre menu quotidien ne contient pas suffisamment d'éléments nutritifs, vous devez prendre des compléments alimentaires ("Soutien des plantes pour les articulations", "Articulations du biorythme", "Equilibre calcium-herbes"), après avoir consulté votre médecin.
  8. N'oubliez pas de bien dormir et évitez les situations stressantes.

Les experts conseillent de ne pas négliger les propriétés curatives des bains et des saunas. Sous l'influence de la température élevée et de l'eau chaude, les articulations se détendent et l'inflammation est soulagée. Des bains de pieds, soulagent la lourdeur des jambes et la fatigue. En vacances ou pendant le traitement en sanatorium, ne négligez pas le massage des mains et des pieds.

Oreillers orthopédiques et matelas - ce n’est pas seulement une mode, c’est avant tout une préoccupation pour votre santé. Les chaussures étroites, les hauts talons, contribuent également au développement de l'arthrite.

Pour la prévention de l'arthrite, il est très utile de bouger davantage. Il est souhaitable que ces exercices ne soient pas des exercices de force, mais des exercices d'aérobic. L'une des méthodes les plus efficaces consiste à nager, car le poids d'une personne est considérablement réduit en eau (et, par conséquent, en charge des cartilages articulaires et des ligaments), tandis que les muscles travaillent activement.

La prévention des changements infectieux-inflammatoires est réalisée en éliminant l'objectif principal.

Il est utile de pratiquer le cyclisme, la natation, le ski et surtout la marche - le sport le plus utile et le plus doux qui renforce le système musculaire et améliore le métabolisme.

Lorsque vous pratiquez un sport, vous devez vous charger judicieusement, en aucun cas, ne surchargez pas et ne soulevez pas de poids excessif. Avec des charges intenses, des microtraumatismes imperceptibles de l'extérieur se produisent souvent et se transforment ensuite en arthrose. Ne pas courir, sauter, s'accroupir ou soulever des poids.

Les médecins exhortent les personnes qui aiment «croquer les doigts» à renoncer immédiatement à cette mauvaise habitude, car de tels claquements entraînent des lésions articulaires, une perte de mobilité et, partant, un risque d'arthrose.

L'utilisation de ces conseils simples aidera à préserver la santé et la mobilité des articulations jusqu'à un âge avancé.

Conseils nutritionnels

Les conseils nutritionnels dépendent en grande partie de la maladie qui provoque des douleurs aux articulations des bras et des jambes.

L'arthrite est le plus souvent associée à des troubles immunitaires. Une réaction négative du corps est le plus souvent causée par les produits laitiers, les œufs et les céréales. Il est maintenant établi que l'huile de poisson peut être utile aux personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde. Le saumon, le hareng, le maquereau, les sardines, la morue et le flétan contiennent des acides gras insaturés oméga-3, qui ont un effet anti-inflammatoire sur les articulations douloureuses.

Il est bon que les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde mangent du poisson gras 2 à 3 fois par semaine. Dans le poisson en conserve, les acides gras oméga-3 se trouvent en plus petites quantités. Habituellement, il y a une amélioration après 2-3 mois du régime du poisson.

La base de l'arthrose est la destruction progressive du cartilage articulaire et des tissus environnants. L'intégralité augmente le risque d'arthrose, car les articulations doivent supporter le poids supplémentaire du surpoids. Par conséquent, vous devriez suivre un régime visant à le réduire.

Une autre maladie courante des articulations est la goutte, une maladie associée à une altération du métabolisme des bases puriques, entraînant le dépôt de sels d'acide urique dans les tissus articulaires, suivie d'une déformation des articulations.

En cas de crise de goutte, il est nécessaire de limiter la consommation d'aliments riches en purines (principalement viandes grasses et poissons, abats, viandes fumées, fruits de mer, légumineuses) et en matières grasses (empêche l'excrétion de l'acide urique par le corps), ainsi épices (sel, ketchup, sauce piquante, moutarde), cornichons, oseille, épinards, chou-fleur, framboises, chocolat, cacao, thé fort et café.

Nutrition fractionnelle fréquente (5-6 fois par jour), entre les repas, boire beaucoup de liquide (jusqu'à 2,5 litres sous forme de thé faible, boissons aux fruits, jus de fruits, eaux minérales alcalines).

Les traitements pour l'arthrite comprennent:

  • Légumes verts - source de bêta-carotène, de calcium, de sels d'acide folique, de fer et de vitamine C.
  • Le brocoli est également riche en bêta-carotène, en vitamine C, en folates, en fer et en potassium. Mangez cru ou légèrement bouilli 2 à 3 fois par semaine.
  • Les carottes sont une excellente source de bêta-carotène. Mangez cru ou cuit quotidiennement.
  • Le céleri est un anti-inflammatoire et une source de potassium. Mangez cru trois fois par semaine.
  • Les bananes sont une bonne source de potassium et de fibres. Manger trois fois par semaine et plus souvent.
  • Le gingembre est un anti-inflammatoire et une source de potassium. Lorsque vous cuisinez deux fois par semaine, ajoutez 5 g de racine de gingembre.
  • Cartilage mou d'animaux et de poissons, qui doivent être soigneusement mastiqués et mangés (sources de glycosaminoglycanes et de chondriotinsulfate).

La douleur dans les articulations peut être associée au dépôt de sels lactiques dans les articulations, le cartilage, les tendons. Dans la plupart des cas, ces phénomènes sont dus à la malnutrition. Par conséquent, en éliminant ces violations, en modifiant le régime alimentaire, vous pouvez soulager l’état du patient, réduire la douleur ou empêcher sa croissance.

Besoins nutritionnels généraux pour les douleurs articulaires:

  1. restriction glucidique, en particulier sucre;
  2. réduction (maximum) de sel;
  3. repas fractionnés et fréquents (5 à 6 repas par jour);
  4. exclusion du régime des aliments épicés et salés, des extraits (bouillons forts, aliments frits), des boissons fortes, du thé fort, du café.

Les repas sont préparés sans sel, viande et poisson - bouillis ou légèrement grillés (après ébullition); les légumes doivent être bien bouillis. Recommandations générales pour les maladies articulaires:

  • Les soupes - principalement végétariennes, ainsi que les soupes de céréales, de produits laitiers, de fruits, de viande faible ou de poisson - 1 à 2 fois par semaine.
  • Variétés maigres de viande ou de volaille - principalement bouillies ou cuites au four. Il est conseillé d’exclure le foie, la langue, le cerveau, le poulet et le veau.
  • Poisson - une variété de variétés, à l'exception des poissons salés et fumés.
  • Œufs à la coque, omelettes.
  • Des vinaigrettes et des salades avec de l'huile végétale de divers légumes, des légumes sous forme de plats d'accompagnement. Limitez (jusqu'à l'exception) les haricots, les pois, les haricots, les épinards et l'oseille.
  • Plats à base de fruits, baies: toutes, limitent les raisins.
  • Les plats à base de céréales, les produits laitiers ne sont pas limités.
  • Matières grasses: beurre, légume (1/3 du total).
  • Bonbons: sucre - jusqu'à 30 g par jour (4 morceaux), miel, confiture, confiture.
  • Boissons: thé léger, café, légumes, fruits, jus de baies (sauf raisin). Les boissons alcoolisées sont exclues.
  • Épices, assaisonnements: laurier, aneth, persil, cannelle, clou de girofle.

Certains sont aidés par le vieux remède oriental - le régime dit sans sel. Par portion prend 1-2 c. cuillères de riz. Le riz est trempé pendant 8 à 10 heures dans une petite quantité d’eau froide bouillie. Puis égouttez l'eau, versez une nouvelle portion d'eau, mettez le feu; après ébullition, maintenez pendant quelques secondes et retirez du feu. Jeter dans une passoire, rincer, remplir avec de l'eau, porter à ébullition et répéter deux fois.

Il s’agit d’une ration quotidienne pour le petit-déjeuner, après laquelle vous ne pouvez manger ni manger pendant 4 heures, puis mangez en suivant les recommandations ci-dessus. Ce régime est maintenu pendant 45 jours. L’excrétion la plus intensive de toxines et de sels commence après le trentième jour suivant le début du régime et se poursuit pendant quatre mois après la fin du traitement.

Parfois, il peut y avoir des maux de tête, une faiblesse, un malaise, car le potassium est éliminé du corps avec les scories. Pour éliminer cela, vous pouvez prendre de l'orotate de potassium, ainsi que les produits énumérés ci-dessus - des sources de potassium.