Principal

Ménisque

Douleur à la hanche

La douleur à la hanche est courante et peut être causée par divers problèmes. La localisation précise de la douleur à la hanche peut fournir des indices précieux pour comprendre sa cause fondamentale.

Causes de douleurs à la hanche

Les maladies de l'articulation de la hanche provoquent généralement des douleurs à la hanche ou à l'aine. La douleur externe à la hanche, qui traverse la cuisse et les fesses, est généralement causée par des problèmes de muscles, de ligaments, de tendons et d'autres tissus mous entourant l'articulation de la hanche.

Parfois, la douleur à la hanche peut être causée par des maladies ou des problèmes dans d’autres parties de votre corps, telles que la colonne lombaire ou les genoux. Ce type de douleur est appelé douleur "réfléchie". La plupart des cas de douleur à la hanche peuvent être contrôlés à la maison.

Pathologie de l'articulation de la hanche

Une douleur à la hanche peut provenir de structures situées dans l'articulation de la hanche, ainsi que de structures entourant la hanche. L'articulation de la hanche est un espace potentiel, ce qui signifie qu'à l'intérieur de celle-ci se trouve la quantité minimale de liquide qui permet au cou de la cuisse de glisser dans la cavité de la charnière. Toute maladie ou traumatisme associé à une inflammation entraîne le remplissage de cet espace avec du liquide ou du sang. En conséquence, la capsule fémorale est étirée, ce qui entraîne l'apparition de symptômes douloureux.

Le col fémoral et la cavité de la charnière sont recouverts de cartilage articulaire, ce qui permet aux os de se déplacer à l'intérieur de l'articulation avec un minimum de frottement. En outre, la zone du nid de l'acétabulum est recouverte de cartilage dur appelé "lèvre acétabulaire". Comme tout autre cartilage articulaire, ces zones peuvent être frottées ou déchirées, provoquant des douleurs.

Il existe des groupes de tissus épais qui entourent l'articulation de la hanche, formant une capsule. Ils aident à maintenir la stabilité de l'articulation, en particulier lors des mouvements.

Le mouvement dans l'articulation de la hanche est dû aux muscles entourant la cuisse et aux ligaments attachés à l'articulation de la hanche. En plus de contrôler les mouvements, ces muscles agissent également ensemble, maintenant la stabilité de l'articulation. Il existe de grandes poches synoviales (sacs fermés remplis de liquide) qui entourent la région de la cuisse et permettent aux muscles et aux ligaments de glisser facilement le long des saillies osseuses. Chacune de ces structures peut devenir enflammée.

Douleur à la hanche avec hernie intervertébrale de la colonne lombaire

Une douleur à la hanche peut survenir avec une hernie intervertébrale de la colonne lombaire. La hernie intervertébrale est associée à des problèmes de disque mépionique situé entre les os de la colonne vertébrale (vertèbres), "enfilés" l'un contre l'autre et formant la colonne vertébrale.

Le disque intervertébral ressemble à un beignet avec une gelée dont le centre ressemble à un gel est enfermé dans une coque externe plus rigide. La hernie intervertébrale se produit lorsque des contenus mous sortent à travers la coque dure. La hernie peut irriter les nerfs voisins. Si nous avons affaire à une hernie lombaire, l'un des symptômes peut être une douleur à la hanche. La douleur suit le nerf sciatique. Caractérisé par une douleur à l'arrière de l'avant ou sur le côté de la cuisse.

En présence d'une hernie discale, un pied est plus souvent touché. La douleur peut être d'intensité variable, allant d'une douleur légère à une douleur intolérable. Le plus souvent, la douleur est associée à des douleurs au bas du dos, à l'aine, aux jambes et aux pieds. Également caractérisé par un engourdissement de la cuisse, du bas du dos, de la jambe et du pied. Généralement, une amélioration survient lors du déplacement si la hernie du disque est de taille petite ou moyenne.

On croit que la propagation de la douleur dans la jambe avec une hernie vertébrale (sciatique) parle de sa grande taille que si la douleur était seulement dans le bas du dos.

La douleur à la hanche accompagnée d'une hernie intervertébrale est la cause la plus fréquente de douleur à la hanche à l'âge de 60 ans. Après 60 ans, la primauté revient à la coxarthrose. En second lieu, divers types de blessures. Les autres raisons sont rares.

D'autres types de lésions nerveuses peuvent également provoquer des douleurs à la hanche. Par exemple, une inflammation de la peau du nerf latéral de la hanche est souvent associée à une grossesse. La douleur d'une hernie inguinale peut également "résonner" dans la cuisse.

Dans tous les cas, la douleur à la hanche peut être causée par diverses raisons, ce qui oblige le médecin à rechercher la source du problème, qu'il s'agisse d'une blessure ou d'une maladie. En l'absence de lésion traumatique, une approche du diagnostic de la douleur à la hanche nécessite une compréhension large de la situation.

Causes de la douleur de la hanche traumatique

Fracture de la hanche

La chute est la cause la plus courante de fracture de la hanche chez les personnes âgées. Dans ce cas, la fracture résulte de deux problèmes associés au vieillissement, à l’ostéoporose (amincissement des os) et à la perte d’équilibre. Dans certains cas, l'os peut se rompre spontanément à cause de l'ostéoporose, ce qui, à son tour, déclenchera une chute.

Par "fracture de la hanche", on entend une fracture de la cuisse proximale ou supérieure.

Il est nécessaire de connaître l'emplacement exact de la fracture, car la décision du chirurgien concernant une intervention chirurgicale adéquate est basée sur celle-ci, ce qui permet la restauration des lésions osseuses.

En plus d'une chute, toute blessure peut potentiellement provoquer une fracture de la hanche. Selon le mécanisme de la lésion, le fémur peut ne pas se rompre. au contraire, une partie du bassin peut être brisée (le plus souvent une branche de l'os pubien). Au début, la douleur peut être ressentie dans la région fémorale, mais un examen et des rayons X peuvent révéler une autre source de douleur. Une blessure peut également provoquer une luxation de la hanche lorsque le cou de la cuisse sort du cotyle. Il est presque toujours associé à une fracture acétabulaire (pelvienne); Cependant, chez les personnes dont l'articulation de la hanche est remplacée, une hanche artificielle peut se déplacer spontanément.

Blessures fermées (ecchymoses)

Les blessures fermées (ecchymoses), les entorses et les tensions des muscles et des tendons peuvent être le résultat d'un traumatisme. Même si l'os reste intact, ils peuvent causer une douleur intense. Les entorses surviennent lorsque des blessures au ligament se produisent, tandis que les entorses des muscles et des tendons sont associées à des lésions de ces structures. En marchant ou en sautant, ainsi que lors de toute activité, le poids du corps exerce une pression importante sur l'articulation de la hanche. Les muscles, les poches synoviales et les ligaments sont «conçus» pour protéger l'articulation de la force. Lorsque ces structures sont enflammées, la cuisse ne peut pas fonctionner correctement, ce qui provoque de la douleur.

Blessure par surcharge

La douleur à la hanche peut également être associée à des lésions de surcharge entraînant une inflammation des muscles, des tendons et des ligaments. Ces blessures peuvent être causées par des activités quotidiennes normales provoquant une tension excessive dans l'articulation de la hanche ou par des mouvements vigoureux spécifiques. La surcharge peut également provoquer un effacement progressif du cartilage de l'articulation de la hanche, ce qui conduit à l'arthrite (arth = articulation + itis = inflammation).

Il convient également de mentionner d'autres structures qui peuvent s'enflammer et causer des douleurs à la hanche. Le tractus iléo-tibial s'étend de la crête de l'os pelvien jusqu'à l'extérieur de la cuisse et jusqu'au genou. Ce groupe de tissus peut s'enflammer et causer des douleurs à la hanche, au genou ou aux deux. Ce type de blessure par surcharge commence progressivement et se manifeste dans la tension des groupes musculaires entourant le genou et la cuisse. Le syndrome musculaire en forme de poire, dans lequel le muscle en forme de poire irrite le nerf sciatique, peut également causer une douleur qui se propage à l'arrière de la cuisse.

Inflammation du sac synovial (bursite)

Le sac synovial acétabulaire est une poche située à l'extérieur de la cuisse qui protège les muscles et les tendons à l'endroit où ils traversent l'inclinaison du fémur (saillie osseuse du fémur).

La bursite acétabulaire est associée à une inflammation du sac synovial. Un sac synovial peut devenir enflammé pour diverses raisons, notamment une blessure légère ou une surcharge.

Causes de la douleur non traumatique de la hanche

La douleur à la hanche peut être causée par diverses maladies. Tout ce qui provoque une inflammation systémique dans le corps peut également affecter l'articulation de la hanche. La synoviale est un tissu épithélial ("doublure") qui recouvre les parties de l'articulation de la hanche qui ne sont pas couvertes par le cartilage. Une synovite (syno = membrane synoviale + itis = inflammation) ou une inflammation de ce tissu de la doublure provoque un infiltration de liquide dans l'articulation, provoquant un gonflement et une douleur.

L'arthrite

L'arthrose est la cause la plus courante de douleur à la hanche chez les personnes de plus de 50 ans. Cependant, il existe d'autres types d'arthrite. Ceux-ci comprennent:

  • la polyarthrite rhumatoïde;
  • spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante - Stryumpelle - Marie);
  • arthrite associée à une maladie intestinale inflammatoire (maladie de Crohn ou colite ulcéreuse).

Certaines maladies systémiques sont associées à des douleurs à la hanche, par exemple la drépanocytose, dans laquelle une articulation peut devenir enflammée pendant une crise de drépanocytose avec ou sans infection principale. L'articulation de la hanche n'est pas la seule articulation pouvant causer une inflammation de la hanche. La maladie de Lyme, le syndrome de Reiter et les infections causées par une intoxication alimentaire en sont des exemples.

Une nécrose non vasculaire du col du fémur peut survenir chez les personnes prenant des corticostéroïdes pendant une longue période (par exemple, la prednisone). Dans cette situation, le col du fémur perd l'irrigation sanguine, s'affaiblit et provoque des douleurs à la hanche.

La maladie de Legg-Calvet-Perthes (maladie de Perthes, ostéochondrite de la tête fémorale) est associée à une nécrose avasculaire idiopathique du col fémoral chez les enfants. Le plus souvent, il touche les garçons âgés de 4 à 8 ans.

La fibromyalgie est une douleur systémique associée à une douleur et à une tension, pouvant entraîner une gêne corporelle grave, et affectant également la cuisse. Avec la fibromyalgie, on observe également des troubles du sommeil, des spasmes et des crampes musculaires, des douleurs dans de nombreux groupes musculaires de tout le corps et de la fatigue.

"Reflété" douleur dans la cuisse

La douleur à la hanche peut ne pas être liée à la hanche elle-même, mais peut être causée par une violation des structures adjacentes.

La maladie de Roth-Bernhardt (névralgie du nerf cutané fémoral latéral) est un autre exemple de douleur réfléchie.

Symptômes de douleur à la hanche

Il est souvent difficile de décrire la douleur à la hanche et les patients peuvent se plaindre d’avoir mal à la hanche. La localisation, la nature, l'intensité de la douleur, les facteurs affectant l'amélioration / la détérioration de l'état dépendent de la structure endommagée et de la cause exacte de l'inflammation ou de la blessure.

  • La douleur de l'articulation de la hanche peut être ressentie comme une douleur «antérieure» à l'aine ou comme une douleur antérieure des fesses. Parfois, les patients peuvent se plaindre de douleurs aux genoux, qui proviennent en fait de la hanche.
  • Blessure à la hanche: Si vous tombez, frappez directement, disloquez ou étirez, la douleur survient presque immédiatement.
  • Blessure par surcharge: la douleur peut apparaître après quelques minutes ou quelques heures lorsque le spasme des muscles enflammés de l'articulation de la hanche ou la surface articulaire s'enflamment, provoquant une accumulation de liquide.
  • Douleur: le plus souvent, la douleur est ressentie à l'avant de la cuisse, mais l'articulation a trois dimensions. La douleur peut aussi aller le long de la cuisse ou même se faire sentir au niveau des fesses.
  • Claudication: La claudication est un moyen de compenser, en essayant de minimiser le poids que la cuisse devrait supporter en marchant. La boiterie n'est jamais normale. La boiterie provoque une charge irrégulière sur les autres articulations, y compris le dos, les genoux et les chevilles et, si la boiterie persiste, ces zones peuvent également devenir enflammées et causer d'autres symptômes.
  • À la fracture du col du fémur, la douleur aiguë apparaît instantanément et s'aggrave à presque tous les mouvements. Les muscles de la cuisse entraînent un déplacement de la fracture, tandis que la jambe peut paraître plus petite ou tournée vers l'extérieur. S'il n'y a pas de décalage, la jambe peut sembler normale. Les fractures du bassin provoquent la même douleur que les fractures de la hanche, mais la jambe semble normale.
  • Hernie discale: la douleur commence habituellement dans la colonne lombaire et irradie vers les fesses et vers l'avant, l'arrière ou le côté de la cuisse. Il peut être décrit de différentes manières en raison de la violation du nerf. Certains termes typiques utilisés pour décrire la sciatique incluent: douleur aiguë ou coupante et sensation de brûlure. La douleur peut s'aggraver en redressant le genou, car cette action provoque la tension du nerf sciatique, ce qui rend difficile le fait de se lever d'une position assise ou de marcher rapidement. Il peut aussi y avoir des engourdissements et des picotements. La perte de contrôle sur la miction et la défécation peut indiquer la présence du syndrome de la prêle. Si cette condition n'est pas reconnue et n'est pas traitée, il existe un risque de dommages irréparables à la moelle épinière.
  • Arthrite: la douleur arthritique a tendance à s'aggraver après une période d'inactivité et à diminuer avec l'activité, mais si l'activité augmente, la douleur réapparaît.

Diagnostic des douleurs à la hanche

S'il n'y a pas d'antécédents traumatiques et que la douleur est combinée ou précédemment combinée à une douleur dorsale, le premier type d'étude devrait être une imagerie par résonance magnétique de la colonne lombo-sacrée et contacter un neurologue.

Après une blessure, vous devez contacter un traumatologue.

Si une coxarthrose est suspectée, consultez un chirurgien.

Traitement de la douleur de la hanche

Le traitement dépend de la cause. Ainsi, pour une hernie intervertébrale, il est préférable de choisir un traitement conservateur et un traitement chirurgical par cosarthrose.

Vous pouvez vous inscrire à une consultation dans l'une de nos cliniques. Pour les citoyens de la Fédération de Russie, la consultation est gratuite.

Article ajouté à Yandex Webmaster le 17/04/2014, 17:21

Que dit la douleur à la cuisse antérieure?

La douleur qui se propage à l'avant de la cuisse peut être causée par:

  • changements dans les articulations, les ligaments;
  • dommages, maladie musculaire;
  • pathologies des organes internes - angine de poitrine, ulcère gastrique, cholécystite, endométriose, rectite, lithiase urinaire;
  • facteurs psychogènes;
  • métastases, processus oncologiques;
  • problèmes vasculaires.

Dans le cadre d'un article, nous ne pouvons pas considérer toutes les causes possibles, nous allons donc nous attarder sur celles associées aux maladies du système musculo-squelettique.

Principales maladies

Ainsi, la cause de la douleur dans la zone considérée est généralement:

  • lésion des racines de L3 et / ou L4 à la suite d'une ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée;
  • inflammation du muscle iliopsoas;
  • Maladie de Bernhard-Roth;
  • effort musculaire.

Ci-dessous, nous examinons en détail les causes de l'apparition, les mécanismes de développement de la douleur. La nature de l'examen et du traitement de chaque maladie dépend de ces composants.

Dommages causés aux racines L3 et / ou L4

L'ostéochondrose est la maladie la plus répandue chez l'homme. En raison du fait que dans cette pathologie, la vertèbre et le disque intervertébral, ainsi que les articulations et les racines nerveuses sont affectés, le centre de traitement de la douleur est très diversifié. Les manifestations de la maladie dépendent du stade de la maladie, de la gravité du processus, du niveau de la lésion.

Causes:

  • prédisposition génétique;
  • mode de vie sédentaire;
  • alimentation malsaine, embonpoint et autres.

Principaux symptômes:

  1. Premièrement, il y a une douleur douloureuse dans le bas du dos, qui ne peut tirer nulle part. Jointure restriction de la mobilité, ce qui indique l'implication dans le processus des muscles, des vaisseaux, des articulations.
  2. Dès que le processus pathologique commence à toucher la racine, il se produit une douleur insupportable à la jambe, dont l'emplacement dépend du niveau de souffrance de la colonne vertébrale.
  3. Si la hernie discale est située entre la troisième et la quatrième vertèbre, c'est-à-dire dans l'espace intervertébral L3-L4, la douleur est ressentie à l'avant de la cuisse. La douleur initiale dans la jambe sert de signal d'alarme, indiquant qu'il est nécessaire de rechercher sa cause. Pendant longtemps, la douleur à la jambe peut être le seul symptôme.
  4. Au fur et à mesure que le processus avance, la taille de la hernie intervertébrale augmente, il existe des troubles sensibles. Les violations de la sensibilité se caractérisent par l’apparition d’une sensation de frissons ou de fourmillements dans les aiguilles.
  5. Lorsque la partie supérieure de la racine est atteinte, des troubles moteurs se rejoignent: diminution des réflexes, faiblesse des muscles du membre inférieur.

Si l’ostéochondrose était un problème chez les personnes âgées, c’est maintenant une maladie du siècle qui se déclare à tout âge, même chez les adolescents. Les personnes de l'un ou l'autre sexe souffrent également de cette maladie.

Le traitement doit être obtenu auprès d'un neurologue après un examen approfondi:

  • Radiographie de la colonne lombaire, si nécessaire avec tests fonctionnels pour exclure la mobilité pathologique de segments individuels de la colonne vertébrale.
  • IRM de la colonne lombaire, ce qui vous permettra de voir la protrusion ou la hernie du disque intervertébral, le degré de saillie dans la lumière du canal rachidien, le degré de compression des éléments nerveux.
  • Si nécessaire, effectué une SCT lombaire. L'objectif est de calculer la largeur de la lumière du canal rachidien au niveau affecté, afin de déterminer s'il existe une sténose absolue ou relative.

Traitement:

  • Vitamines du groupe B - Cyanocobalamine en association avec la lidocaïne, la pyridoxine et la thiamine.
  • L'acide ascorbique, qui normalise la perméabilité de la paroi vasculaire, réduit les effets de l'inflammation non bactérienne.
  • Médicaments vasculaires - Pentoxifylline, Cavinton.
  • Médicaments réduisant la tension des muscles périphériques - Mydocalm, Sirdalud, Baclofen.
  • Chondroprotecteurs - médicaments qui améliorent la nutrition et régénèrent les tissus cartilagineux, tels que Alflutop, Objective T.
  • Topiques des onguents et des gels avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • En l'absence de contre-indications, physiothérapie, massage, acupuncture, exercice thérapeutique, baignade dans la piscine.
  • Traitement Sanatorium.

Syndrome du muscle iliopsoas

Le muscle iliopsoas est constitué des formations suivantes:

  • gros muscle lombaire;
  • muscle iliaque.

Sur la surface antérieure de la cuisse, le muscle sort de sous le ligament de pupart, se courbe autour de l'articulation de la hanche et est attaché au fémur. Participe à la création du cadre musculaire de la surface postérieure de la cavité abdominale. Un syndrome douloureux peut apparaître sur chacune des zones musculaires mentionnées ci-dessus.

Fonctions musculaires:

  • fléchit la jambe au niveau de l'articulation de la hanche;
  • fait pivoter la hanche vers l'extérieur;
  • stabilise le corps en l'inclinant vers l'avant.

La maladie est un écho du processus pathologique de l'articulation de la hanche, de tensions, d'anomalies de la structure de la colonne lombaire, de ses déformations scoliotiques et traumatiques.

Principaux symptômes:

  • douleur lombaire qui peut être transmise au ligament inguinal, à l'avant de la cuisse;
  • une douleur accrue se produit couchée sur le ventre, avec une longue marche, retournant le torse;
  • une douleur prolongée entraîne une distorsion du bassin, un raccourcissement fonctionnel de la jambe, renforçant la déviation du bas du dos;
  • avec l'existence prolongée de cette pathologie après la déformation du bassin, de l'articulation de la hanche, une scoliose se développe;
  • une personne ne peut pas se pencher en arrière, mais il se penche facilement en avant;
  • le patient est allongé de force - sur le côté, la jambe pliée et dirigée vers l'estomac;
  • sur le devant et sur la surface interne des cuisses, sensation de frissons, sensation de froid, puis de chaleur;
  • la force des jambes diminue, ce qui est bien ressenti pendant la marche: la jambe s'affaiblit et s'affaiblit périodiquement.

De même, une douleur se développe dans l'arthrite, l'ostéochondrose, la spondylarthrite, ce qui affecte en quelque sorte l'examen.

Diagnostic:

  • spondylographie - sur les radiographies du muscle lombaire condensé visible, de la colonne vertébrale incurvée;
  • IRM - amplification du signal entre les deuxième et quatrième vertèbres lombaires du muscle lombaire;
  • ENMG.

Les médicaments sont prescrits par le médecin en fonction de la cause de la maladie. Une plus grande résistance à la pharmacothérapie, la persistance de la douleur, une tendance à la rechute nécessitent une attitude sérieuse face à la question de la nomination d'une thérapie complexe:

  1. La tâche principale est de supprimer la douleur, afin de ne pas traduire le processus en une maladie chronique. Dans cette situation, un bon effet donne Lyrics.
  2. Traitement anti-œdème - Diakarbe, Furosémide, Hypothiazide.
  3. En cas d'utilisation de médicaments diurétiques, il est nécessaire de prescrire Asparkam, Panangin.
  4. Relaxation postisométrique.
  5. Blocus.
  6. Physiothérapie, massage, acupuncture.

Au début, il est nécessaire de consulter un neurologue lorsque les douleurs articulaires à la hanche peuvent nécessiter une consultation par un traumatologue orthopédique.

Bernhardt - Maladie de Rota

Cette maladie est l’une des variétés de syndromes à effet tunnel qui se développent au cours de la compression, apportant le sang aux gros troncs nerveux. Périodiquement, les neuropathies de compression ischémique sont interprétées à tort comme des manifestations d'ostéochondrose, de maladies des articulations, des artères et des veines des membres inférieurs.

Causes:

  • atteinte du nerf fémoral sous le ligament inguinal avec des vêtements serrés;
  • traumatisme du nerf de la cuisse, par exemple, au bord de la table, ce qui perturbe l’approvisionnement en sang.

Principaux symptômes:

  1. Une douleur lancinante, persistante ou intermittente, soudaine, aiguë. La nature la plus diverse de la douleur est accompagnée d'une sensation de brûlure sur les surfaces antérieure et externe de la cuisse. Peut être unilatéral ou bilatéral.
  2. La sensation de la chair de poule qui coule, piquant des épingles sur les surfaces avant et externe de la cuisse. Lorsque vous touchez la peau, vous ressentez un engourdissement dans la même zone.
  3. La douleur augmente avec la marche et les longues positions debout sur les jambes.
  4. Les violations de la sensibilité prévalent. Le mouvement n'est pas interrompu, il n'y a pas de faiblesse dans les jambes.
  5. Lors de l'examen sous le ligament inguinal est déterminé par une très forte douleur dans la région du nerf à l'avant de la cuisse.
  6. En cas de douleur due à la compression, elle est généralement très intense et oblige le patient à rechercher rapidement une aide médicale. Lorsque l'ischémie du nerf prévaut, accompagnée d'une douleur modérée, la sensibilité diminue et, avec le temps, une atrophie musculaire de la face antérieure de la cuisse se joint.

Afin de poser un diagnostic correct, il est nécessaire de faire appel à un neurologue, une électeureuromyographie (ENMG) sera attribuée pour déterminer le niveau de la lésion. Après la phase de diagnostic et la confirmation du diagnostic, un traitement spécifique sera prescrit.

Les principales directions de traitement:

  1. Pour exclure une source de pression, par exemple, arrêter de porter un sous-vêtement Squeeze.
  2. Anticonvulsivants - Tébantin, Primidon, Finlepsin, Phénytoïne, Radeorm.
  3. Vitamines du groupe B - Komplipen, Milgamma, Neuromultivitis.
  4. Moyens pour améliorer la microcirculation - Trental, Wessel duo F.
  5. Detralex, Troxerutin, Phlebodia sont utilisés pour normaliser le flux veineux.
  6. Médicaments réduisant la tension des muscles périphériques - Mydocalm, Sirdalud, Baclofen.
  7. Topiques des onguents et des gels avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  8. En l'absence de contre-indications, physiothérapie du DDT, SMT, électrophorèse, darsonval, thérapie magnétique.
  9. L'acupuncture
  10. Traitement Spa.

Tension musculaire

L'étirement des muscles de l'avant de la cuisse survient après un exercice intense, un surentraînement, des mouvements inhabituels et inhabituels visant à étirer les muscles. L'intégrité des fibres musculaires n'est pas affectée.

Lors de l'étirement, il y a les signes suivants:

  • gonflement;
  • douleur;
  • ecchymose;
  • dysfonctionnement.

Si vous demandez à une personne de répéter le mouvement dans lequel elle a été blessée, le syndrome douloureux augmentera.

La différence entre étirement et déchirure est caractérisée par des symptômes spécifiques:

  • ecchymose très grande, beaucoup plus grande que la zone de dommage;
  • des mouvements anormaux peuvent se produire dans la zone de rupture, accompagnés d'un craquement ou d'un craquement;
  • dysfonctionnement important, par exemple altération de la capacité de se pencher sur le pied;
  • Un muscle arraché sur le site de fixation peut être défini comme une saillie sous la peau.

S'il y a suspicion d'étirement, une personne se tourne vers un traumatologue. Le médecin prescrit des rayons X pour éliminer la présence d'une fracture dans la zone la plus douloureuse. Échographie des tissus mous utilisée, qui vous permet de voir:

  • gonflement musculaire caractéristique d'une ecchymose;
  • rupture des tendons et des ligaments.

À première vue, cette condition simple de diagnostic et de traitement, telle que l’étirement des muscles de la face avant de la cuisse, peut poser de grands dangers. En cas de douleur dans cette partie de la cuisse, il est nécessaire de se rappeler qu’elle peut masquer des processus oncologiques, inflammatoires et dystrophiques dangereux.

Des données supplémentaires sur l'historique de la maladie et la dynamique du développement du processus, qui permettront de suspecter un problème grave:

  • blessures passées;
  • maladies oncologiques différées;
  • prendre des médicaments hormonaux, y compris les inhalations;
  • usage de drogues par voie intraveineuse;
  • l'apparition de douleur sans blessure préalable, son augmentation avec le temps et dans la position couchée;
  • immunité réduite;
  • la présence d'indisposition, une légère augmentation de la température corporelle, une perte de poids inexpliquée.

Si, lorsque vous consultez un médecin, vous excluez toutes les maladies dangereuses pouvant causer des douleurs à la partie antérieure de la cuisse, vous pouvez l'associer à des étirements. Pour la prise en charge thérapeutique, il est nécessaire de contacter un traumatologue orthopédique.

Dans la période aiguë de la blessure, un rhume est appliqué sur le site lésé selon le schéma suivant: garder au froid pendant une demi-heure, puis nettoyer pendant 30 minutes et répéter cette opération 3 fois. Dans le même temps, la personne doit s'allonger avec la jambe levée pour réduire l'enflure des tissus mous. Les procédures thermiques commencent 4 à 5 jours après la lésion afin d’accélérer la résorption des hémorragies, d’empêcher la formation de cicatrices et d’adhérences et de guérir.

Traitement d'étirement avec des onguents, des crèmes, des gels chauffants anti-inflammatoires et locaux:

Dans quels cas immédiatement chez le médecin?

Faire appel au médecin rendra difficile l’élimination du syndrome douloureux, mais également la cause de son apparition, le traitement de la maladie sous-jacente qui a provoqué l’apparition de douleur et de malaise.

Il est toujours nécessaire de consulter un médecin lorsque survient la douleur à l'avant de la cuisse, quels que soient les symptômes qui l'accompagnent. La liste principale des plaintes et manifestations qui devraient alerter le patient et l’envoyer chez le médecin:

  • toute nature de douleur dans le groupe musculaire antérieur à la cuisse;
  • une blessure à la colonne lombaire ou à la hanche;
  • l'apparition de sensations de traction désagréables après un effort physique ou une levée de poids;
  • combinaison du syndrome douloureux avec engourdissement de la jambe ou faiblesse des muscles du membre inférieur;
  • la présence de points de suture ou de raideur dans la jambe avec des modifications inflammatoires de l'articulation du genou, se traduisant par une augmentation de sa taille, une augmentation de la température cutanée locale au-dessus de l'articulation;
  • douleur à la hanche associée à un pied froid, qui boit en marchant;
  • douleur à l'avant de la cuisse d'une jambe ou des deux jambes et température corporelle supérieure à 37 ° C;
  • engourdissement persistant ou intermittent à l'avant de la cuisse;
  • douleur persistante ou ondulante dans la jambe, alternance de rémissions et exacerbations avec ou sans gonflement.

En cas d’exacerbation de douleur chronique, le médecin vous aidera à choisir la bonne tactique médicale, à arrêter la progression du processus et à vous débarrasser complètement de la maladie.

En présence d'un problème chronique connu sous la forme d'une pathologie somatique, qui donne des exacerbations 2 fois par an, au printemps et en automne, il convient de consulter un médecin sans attendre d'exacerbation. Il ne faut jamais oublier que la prévention de l'exacerbation atténuera les souffrances de la personne et réduira le coût du traitement.

Ambulance à la maison

Si vous ressentez une douleur à l'avant de la cuisse, il est nécessaire d'évaluer quels symptômes sont accompagnés de douleur, que ce soit la sensibilité ou le mouvement. Si la douleur est isolée, elle n’est pas accompagnée de troubles neurologiques, elle n’empêche pas le mouvement, alors vous pouvez prendre avant d’aller chez le médecin:

  1. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).
  2. Vitamines du groupe B.

Voltaren, ou Movalis, ou Ksefokam, 3 ml une fois par jour, est administré par voie intramusculaire en tant qu’AINS. La durée d'action de ces médicaments est de 24 heures. Piquer ces médicaments ne peut pas durer plus de 5 jours, car ils affectent le système de coagulation du sang, ont un effet irritant sur le tractus gastro-intestinal.

Pour renforcer l'effet de ces médicaments, avec un syndrome de la douleur très prononcé, il est possible d'administrer de la baralgin 3 ml dans une seringue séparée simultanément avec un AINS. Il faut se rappeler que le baralgin abaisse la pression artérielle. Après avoir utilisé cet outil, vous devez vous allonger.

Les médicaments contenant des vitamines du groupe B, par exemple, Milgamma, Thiogamma, Komplipen, sont administrés par voie intramusculaire dans 2 ml 1 fois par jour tous les 10 jours.

Pommade utilisée localement avec Diclofenac, Nimesilom, Nise. En outre, l'utilisation des AINS nécessite la nomination obligatoire de médicaments qui protègent l'estomac - Omez ou Zulbeks.

Et, bien sûr, il faut se rappeler que la douleur est un symptôme indiquant que le corps est en difficulté. Nous devons rechercher la cause de la douleur. Supprimez simplement le syndrome de la douleur - cela signifie d'atténuer l'attention d'une personne. Ceci est semé d'embûches pour compliquer la vie, par exemple, vous pouvez ignorer les métastases du cancer de la colonne vertébrale.

Douleur à la hanche

Vous voulez savoir pourquoi votre hanche vous fait mal? Cet article traite des causes les plus courantes de cette manifestation clinique. La douleur peut survenir suite à un effort physique et disparaîtra dans quelques jours. Mais si la hanche fait mal constamment ou régulièrement (surtout le matin), si la douleur est accompagnée d'une sensation de raideur et de mouvements limités, vous devriez consulter un médecin à la clinique de la douleur du CELT!

Causes de douleurs à la hanche

Les causes de la douleur à la hanche (ainsi que sa nature) peuvent être différentes. La hanche peut être douloureuse du côté de l’articulation ou des tissus mous, tandis que l’inconfort peut survenir périodiquement et être intense, aigu ou chronique. Les cuisses droites et gauches peuvent faire mal; En outre, la douleur peut être localisée dans la région de l'aine.

Blessures à la hanche

Les blessures à la hanche comprennent:

  • ecchymoses du bassin, de la hanche et de la cuisse;
  • fracture dans le champ des brochettes du fémur;
  • fracture du sacrum;
  • luxations du fémur;
  • entorses et déchirures des muscles et des ligaments;
  • fracture du col fémoral;
  • fracture de compression de la 5ème vertèbre lombaire.

Il convient de noter que la rupture des ligaments du fémur peut survenir non seulement à cause d'une blessure, mais également à cause de l'apparition et du développement de processus dégénératifs. Car la rupture est caractérisée par une douleur aiguë et une mobilité réduite de l'articulation.

Arthrose de la hanche

La cooxarthrose, ou arthrose de la hanche, est une maladie caractérisée par l'usure de la hanche. C'est l'une des raisons les plus courantes pour lesquelles la hanche droite et / ou gauche fait mal. Une caractéristique distinctive de cette maladie est la douleur, localisée dans l'aine et s'étendant le long des surfaces fémorale latérale et antérieure. Souvent, les sensations peuvent être projetées sur la fesse ou irradier jusqu'au genou; ils apparaissent en marchant ou en se levant d'une chaise. Les autres manifestations cliniques de la coxarthrose comprennent:

  • une limitation significative de la mobilité du membre affecté (incapacité à effectuer des mouvements de rotation, tirer la jambe vers la poitrine ou la prendre sur le côté);
  • craquement dans l'articulation de la hanche;
  • raccourcissement de la jambe (apparaît dans les stades avancés de la maladie).

Arthrite de la hanche

Il existe un certain nombre d'arthrite pouvant provoquer une inflammation des articulations de la hanche. Bien que ce phénomène soit assez rare, il existe et y est soumis, principalement les personnes âgées de 15 à 40 ans.

Les symptômes de la douleur sont le plus fortement ressentis la nuit et leur intensité est assez élevée. Ils ne s'atténuent pas même avec un changement de position du corps. En marchant, la douleur diminue quelque peu et le soir (une fois que le patient s'est «dispersé»), elle peut complètement disparaître, mais la nuit, elle se fait de nouveau ressentir.

Crise cardiaque de la hanche - nécrose aseptique de la tête fémorale

Crise cardiaque de l'articulation de la hanche - c'est le diagnostic qui a été posé à 5% des patients qui se plaignent de douleurs à la hanche. Cette maladie est caractérisée par un développement rapide; les symptômes de la douleur augmentent en 1 à 3 jours et deviennent presque insupportables la nuit. Leur affaiblissement est observé vers 4h-5h du matin. Les hommes souffrent de cette maladie 8 fois plus souvent que les femmes.

Inflammation des tendons fémoraux

Cette maladie est diagnostiquée par 25 à 30% du nombre de patients qui se plaignent de symptômes douloureux. Le plus souvent, les femmes souffrent de cette maladie, qui atteint son apogée pendant la ménopause, au cours de laquelle on observe souvent un affaiblissement des muscles et des tendons. Le développement de la maladie se produit rapidement - sur une période de 3 à 15 jours. Côté douloureux aux hanches dans les tissus mous de la surface externe, d'un côté ou des deux. Les sensations désagréables sont assez intenses; ils apparaissent en marchant ou en étant couchés du côté affecté. La restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche n'est pas observée.

Syndrome musculaire poire

Une autre cause très courante de douleur à la hanche est le syndrome musculaire en forme de poire. Il survient lors de processus pathologiques de la colonne lombaire et est généralement unilatéral. L'augmentation de la douleur survient en 1 à 3 jours en raison de:

  • le stress;
  • soulever des poids;
  • mouvement vif et infructueux.

La douleur est localisée dans la région fessière et lombaire, le sacrum est souvent douloureux. Des sensations parfois douloureuses descendent le long du dos du membre inférieur jusqu'au talon.

Autres raisons

En outre, la cuisse peut faire mal à l'intérieur ou à l'extérieur et pour un certain nombre d'autres raisons:

  • pathologies du système endocrinien conduisant à la destruction des tissus cartilagineux et osseux;
  • maladie vasculaire artérielle;
  • processus infectieux dans les os de la cuisse et du bassin;
  • tumeurs osseuses malignes.

Douleur à la hanche

Parfois inquiet d'une vive douleur à la cuisse, à gauche et à droite. Les causes, les formes de douleur sont variées.

La douleur à la hanche se manifeste de manière brutale et soudaine, parfois progressive, augmentant avec le temps. Douleur localisée dans le haut de la cuisse, donnant dans l'aine, sous le genou, dans le pied. Les douleurs de la hanche chez les hommes et les femmes se répercutent à la même fréquence, leurs causes sont différentes et sont dues à des caractéristiques anatomiques et physiologiques.

Souvent, la sensation de douleur est accompagnée d'une sensibilité altérée telle qu'une dysesthésie ou une paresthésie. Dans le premier cas, la perception du froid, de la chaleur et d’autres influences est perturbée. Dans le second cas, le patient ressent une chair de poule rampante, un engourdissement dans la zone touchée. Les symptômes sont causés par la compression des troncs nerveux d'un tissu musculaire ou de ligaments enflammés. Peut-être un engourdissement de la peau. Contactez votre médecin avec de telles plaintes.

Consultez un professionnel en décrivant en détail les symptômes, les sensations. Le médecin déterminera les causes de la douleur, vous indiquera quels tests et examens doivent être effectués et vous prescrira un traitement. Selon les résultats de l'examen et du diagnostic, un chirurgien orthopédique, un angiosurgeon, un spécialiste des maladies infectieuses, un phthisiatricien (par exemple, atteint de tuberculose de la hanche) sera impliqué dans le traitement de la douleur dans la région de la hanche.

Où est la douleur à la hanche

Localisation des douleurs aiguës ou douloureuses à la cuisse:

  1. La partie supérieure antérieure de la cuisse est douloureuse à cause d'anomalies de l'articulation de la hanche. Les sources de douleur sont les muscles de la hanche et de la hanche droite, les troubles des disques intervertébraux, les articulations. Artère et veine fémorales, ganglions lymphatiques de l'aine, organes pelviens de la femme. La douleur à l'aine est causée par une fracture de la tête fémorale chez les personnes âgées, une luxation de la tête de l'articulation de la hanche avec la tête avancée vers l'os pubien.
  2. Les muscles de la cuisse sont douloureux en raison d'anomalies du bas du dos et de la colonne vertébrale sacrée.
  3. L'arrière de la cuisse est douloureux à cause de problèmes de muscle grand fessier, de son fascia, de pathologie du nerf sciatique, de l'articulation sacro-iliaque.
  4. Avec des hernies, des fractures, des luxations de la hanche, des douleurs à l'aine apparaissent.

La douleur fait mal, tire, pire la nuit. Il est associé à des troubles neurologiques. Peut-être dans l'oncopathologie des tissus mous ou des os. La douleur peut être associée à un effort physique, une telle douleur disparaît la nuit, au repos. Les causes courantes de la douleur sont l’arthrose déformante de la hanche ou du genou. En pathologie neurologique, il existe des violations de la sensibilité aux changements de température, des paresthésies cutanées.

Lorsque la hernie du ligament inguinal sur le côté droit, la pathologie des vaisseaux de la région fémorale et iliaque développe une douleur tirante dans l'aine.

Les principaux facteurs étiologiques

Causes de douleur à la hanche:

  1. Blessures au fémur ou à l'articulation de la hanche après une chute, souffle. Les athlètes professionnels, les personnes associées à un effort physique sont sujets à des blessures.
  2. Fracture de la partie supérieure ou moyenne du col du fémur. Les personnes âgées sont touchées, se produisent chez les femmes, en raison de troubles climatériques. Les changements hormonaux chez les femmes matures et âgées conduisent au développement de l'ostéoporose. Les fractures apparaissent après un mouvement insouciant, tombant d'une hauteur de sa propre croissance. Le traitement est long, n'apporte pas toujours l'effet désiré. Dans certains cas, la formation d'un faux joint.
  3. Fracture de la partie sacrée de l'os pelvien, l'os pubien. Il se caractérise par une douleur aiguë à l'aine. Une photographie aux rayons X est prise pour le diagnostic différentiel de la luxation de l'articulation de la hanche.
  4. Blessure par compression à la première vertèbre lombaire après une chute de grande hauteur, se posant sur les fesses.
  5. Blessures pelviennes.

La douleur à la hanche est causée par un effort physique qui détruit le cartilage et les tissus mous. L'inflammation dans les tissus mous, après une blessure, irrite le nerf sciatique. Cela provoque une douleur au niveau du grand fessier et à l'arrière de la cuisse. La douleur atteint la région du talon. Le patient ne peut pas rester debout ou assis pendant longtemps.

La douleur de tiraillement peut être causée par des caractéristiques de l'articulation de la hanche, des modifications des tissus mous. Les douleurs de la hanche au-dessus du tiers moyen ou à l'aine sont causées par une pathologie de la colonne vertébrale: ostéochondrose, arthrose des disques, rétrécissement du canal rachidien. La courbure de la colonne vertébrale provoque un spasme, une douleur dans le muscle de la surface antérieure de la cuisse.

Si la douleur dans les jambes n'est pas traitée, la fréquence et la nature de la douleur s'aggravent.

Le traitement des blessures à la hanche et à la cuisse est souvent effectué par voie chirurgicale. En cas de fracture décalée, des fragments d'os sont fixés à l'aide d'aiguilles spéciales, des plaques de titane. En période postopératoire, effectuez une gymnastique. Effectuer des exercices pour le haut du torse et les membres sains.

Pour les fractures chez les personnes âgées, dans certains cas, le traitement chirurgical n’est pas appliqué en raison de contre-indications. Les soins et la prévention des escarres sont effectués pour les malades.

Qu'est-ce qui cause la douleur à la hanche?

La cause de la douleur à la hanche, en particulier à droite, est l'ostéochondrose de la colonne lombaire ou sacrée. Détérioration due au travail assis, mauvaise posture. La courbure de la colonne vertébrale provoque des douleurs dans l'articulation de la hanche gauche.

Une douleur persistante à la jambe, à l'intérieur et à l'avant, est causée par une maladie variqueuse. Sa localisation est beaucoup plus basse, plus proche de la surface interne de la cuisse et de la jambe.

Si la jambe fait mal à l'extérieur et à l'arrière de la cuisse, sous le genou et jusqu'au pied, la raison en est le pincement du nerf sciatique et la masse du muscle enflammé et spasmé. La douleur gêne le patient derrière la surface externe de la jambe et a le caractère de lumbago sur la longueur. En se déplaçant, la nature de la douleur change.

Traiter ces douleurs dans un complexe avec des procédures physiothérapeutiques:

  • Electrophorèse avec des substances médicinales.
  • Magnétothérapie.
  • Courants ultra haute fréquence.
  • Applications à la paraffine.
  • Massages et exercices thérapeutiques.

Ce traitement améliorera la circulation sanguine dans la cuisse, soulagera l’enflure et l’inflammation.

Si la partie droite de la cuisse est douloureuse et qu'il y a un engourdissement de la jambe par derrière et plus haut dans la région fessière externe, même avec un léger mouvement, cela est dû à des anomalies de la colonne vertébrale. Avec la courbure de la colonne vertébrale due à la scoliose, un changement dégénératif se produit dans les articulations de la hanche. La violation des racines nerveuses est accompagnée d'un engourdissement ou de paresthésies du côté gauche.

La courbure rachidienne est traitée avec des exercices de gymnastique. Les exercices thérapeutiques renforcent le corset musculaire des zones fémorale et vertébrale. Faites des exercices immédiatement après le retrait de l'état aigu.

Si vous avez mal à la hanche en marchant

Se plaignent souvent de douleurs à la hanche en marchant, de gêne et de difficultés à bouger. Le plus souvent, cette pathologie est causée par une lésion des tissus mous. La douleur est localisée à la surface et profonde dans les tissus mous.

Elle ne blesse pas toujours l'articulation, affecte souvent la surface externe de la cuisse et de la jambe au-dessus du milieu.

Causes de gêne dans la région fémorale lors de la marche:

  1. Fracture de la tête ou du cou du fémur.
  2. L'arthrite de la hanche
  3. La polyarthrite rhumatoïde.
  4. Processus inflammatoires dans les tendons.
  5. Tuberculose à l'articulation de la hanche. Dans ce cas, des fuites purulentes se forment dans l'articulation de la hanche et sous le genou. Augmentation et purification des groupes régionaux de ganglions lymphatiques. La température des articulations locales est réduite.

Un traitement complet de la douleur à la hanche et à la fesse est effectué par un neurologue ou un vertébrologue. Pour le diagnostic de l'examen radiologique, du scanner et de l'IRM. Si des troubles dégénératifs ou dystrophiques, des lésions des os ou des tissus mous sont détectés, la consultation d'un chirurgien orthopédique, d'un rhumatologue, d'un spécialiste des maladies infectieuses est nécessaire.

Le traitement complet comprend:

  1. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ceux-ci incluent le Diclofenac, Ortofen, Voltaren et plusieurs autres.
  2. Anti-inflammatoires hormonaux. Souvent, dans la pratique rhumatologique, ils utilisent le médicament d'action prolongée dans la forme injectable Diprospan. Drogue intra-articulaire Kenalog.
  3. Chondroprotecteurs. Les préparations pour restaurer la structure et la fonction du cartilage sont la chondroïtine et la glucosamine. Peut-être l'introduction de médicaments par voie intramusculaire ou orale. Le traitement est long et régulier.
  4. Compresse sur la cuisse touchée. Soulage la douleur et l'inflammation Dimeksid. Compresse avec Dimexide faire sur les zones touchées.
  5. Traitement de physiothérapie.
  6. Massage et thérapie physique. La gymnastique thérapeutique est réalisée au début de la période de récupération sous la direction d'un instructeur lors d'exercices de physiothérapie.

Après l'élimination de l'inflammation aiguë, des massages thérapeutiques, des techniques de thérapie manuelle, des exercices d'étirement du quadriceps fémoral, du dos et des muscles et ligaments internes sont effectués.

Pour la tuberculose, ils sont traités chirurgicalement. Dans le même temps, prescrit un spectre de médicaments antituberculeux. Le traitement de la coxite tuberculeuse est long et systématique. Après la chirurgie, une orthèse est prescrite, un traitement de physiothérapie et un long traitement antituberculeux.

Pathologie vasculaire

La douleur à la hanche peut être causée par une thrombose ou une thrombophlébite de l'artère fémorale ou iliaque. La thrombose aiguë de l'artère iléale se manifeste par une douleur au bas de l'abdomen ou à l'aine. Lorsque la thrombose de l'artère fémorale se propage à la surface interne de la cuisse. Jambe, souvent à gauche, enflée et virant au bleu, surtout à l’intérieur.

Le patient doit être hospitalisé d'urgence. Dans la période aiguë, il reçoit une injection d'héparine, des médicaments thrombolytiques. Afin de prévenir les complications infectieuses et le développement de la sepsie, des médicaments antibactériens à large spectre d'action sont prescrits.

La thrombose et la thromboembolie aiguë sont traitées chirurgicalement. Au-dessus de la zone de localisation du thrombus, le vaisseau est amarré ou un dispositif est installé à l'intérieur pour empêcher le thrombus de se déplacer plus loin le long du lit vasculaire. Le port de vêtements de compression ou de bandages aux membres avec des bandages élastiques est recommandé. Bandez la jambe à partir de la cheville pour éviter la stagnation du sang dans le réseau veineux et la formation de caillots sanguins.

Méthodes de médecine traditionnelle

Supplément aux traitements médicaux, physiothérapeutiques et chirurgicaux - moyens et méthodes de la médecine traditionnelle. Folk treatment propose une prescription utilisant l’infusion de boutons de pin pour le traitement des processus inflammatoires au niveau de la hanche et de l’articulation de la hanche. Dans un bocal en verre foncé, pliez quelques jeunes pousses de pin et versez le sucre. Banque remplie à moitié. Le haut du pot devrait être libre. Il est hermétiquement fermé et mis à chauffer pendant 7 jours. Lorsque le mélange est infusé, la banque recevra un sirop qui sera appliqué sur la zone touchée. Faites le broyage de la cuisse et prenez le mélange à l'intérieur. Il faut boire 3 cuillères à soupe par jour. La durée du traitement est de trois mois maximum.

La douleur et l'inflammation de la jambe sont éliminées à l'aide de la teinture de la plante sabelnik. Versez quelques cuillères d'herbe séchée de cinquefoil d'un demi-litre de vodka, fermez bien le récipient et placez-le dans un endroit sombre pendant un mois. Après avoir filtré le mélange et l'avoir bu avant les repas, 30 gouttes. Teinture également utilisée pour frotter la surface de la cuisse.

Soulage la douleur dans l'articulation de la hanche, la colonne vertébrale et la teinture de la hanche sur l'alcool à la feuille de ficus. Pour le cuisiner, vous avez besoin de trois feuilles de ficus fraîches. Broyez-les soigneusement, mettez-les dans un récipient en verre foncé et versez 500 ml de vodka. Insister pour deux semaines. Filtrer le mélange et frotter dans les endroits où la douleur aiguë est aiguë.

Les suppléments biologiques sont utilisés pour traiter la douleur et l'inflammation des articulations. Le traitement topique est effectué à l'aide de la crème «Collagen Ultra». Cette crème soulage la douleur et l'inflammation et constitue une source supplémentaire de collagène pour les articulations.

Pour restaurer la structure du cartilage affecté, incluez dans le régime des repas riches en collagène et en gélatine - gelée, gelée, gelée. Prenez le matin, à jeun, une cuillerée de gélatine dissoute dans de l’eau tiède. Pour améliorer le goût, ajoutez du miel et du jus de citron.

Ceux qui sont obligés de rester debout pendant longtemps ont besoin de se réchauffer toutes les heures et de changer la position de leurs jambes. En position assise, vous pouvez enlever vos chaussures et marcher pieds nus dans la pièce. Rouler une balle en caoutchouc avec des pointes sur la surface de la cuisse. Ces balles sont vendues dans le réseau de pharmacie.

Le matin, l'auto-massage des jambes est fait. Il est fait de légers mouvements caressants des paumes sur la surface de la cuisse. Masser du genou à l'aine en évitant le lieu d'accumulation des ganglions lymphatiques.

Prenez soin de chaussures confortables, pas de mouvements contraignants. Si vous faites de l'embonpoint, vous devez réfléchir à sa correction à l'aide d'exercices de diète et de gymnastique. En cas de troubles métaboliques prononcés, consulter un endocrinologue, subir un examen et un traitement pour la correction du poids.

Douleur dans le muscle fémoral: causes et méthodes de traitement

Les membres inférieurs sont souvent la cause de la douleur chez les personnes de tout âge. Le problème s’aggrave avec l’âge, au moment de l’apparition des principales maladies dégénératives dystrophiques. Un des symptômes communs est la douleur dans le muscle de la cuisse. Cependant, cette manifestation désagréable a de nombreuses raisons et une approche individuelle est nécessaire dans chaque cas pour les mesures thérapeutiques.

Causes et diagnostics

Important à savoir! Les médecins sont sous le choc: «Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires.» Pour en savoir plus.

La douleur dans le muscle fémoral peut survenir dans de nombreuses situations pathologiques. Les raisons qui conduisent à ce symptôme sont mieux divisées en plusieurs groupes qui ont un mécanisme commun pour former un problème. Les principaux facteurs de douleur dans le muscle de la cuisse sont:

  • maladies du système musculo-squelettique: ostéochondrose de la colonne vertébrale, coxarthrose, hernie intervertébrale et autres maladies résultant de modifications involutives dégénératives dystrophiques du tissu osseux et cartilagineux
  • maladies systémiques du tissu conjonctif. Toute maladie de ce groupe peut provoquer une douleur dans le muscle fémoral, mais le symptôme est le plus souvent provoqué par une dermatomyosite ou une sclérodermie systémique. Le syndrome douloureux secondaire est caractéristique de la spondylarthrite ankylosante en tant que processus immuno-inflammatoire;
  • blessures traumatiques. Un groupe de maladies causées par des effets mécaniques aigus ou contondants: fractures et entorses des muscles et des ligaments, fractures osseuses, contusions;
  • processus inflammatoires locaux - myosite. Souvent sous l'influence de microorganismes, on observe une lésion isolée du muscle fémoral;
  • pathologie vasculaire. Diverses thromboses, varices ou phlébites peuvent causer des douleurs dans les muscles de la cuisse, car une inflammation locale accompagnée d'un œdème se produit autour du vaisseau dans les tissus.
  • les parasites. Dans le tissu musculaire peut vivre et reproduire des vers. Le syndrome de douleur le plus prononcé est la trihinella, mais les filaires et les cysticerques peuvent également entraîner des sensations désagréables dans le muscle fémoral;
  • maladies rares: maladies congénitales et acquises qui touchent un nombre limité de personnes et sont associées à des anomalies génétiques. Ce groupe comprend les thrombocytopathies, les processus auto-immuns de la hanche, les tumeurs malignes, le raccourcissement du membre.

Comme de nombreuses causes contribuent à la douleur dans les muscles de la cuisse, il est difficile d'identifier les groupes de personnes susceptibles de développer la maladie. Cependant, les processus dégénératifs-dystrophiques dans le système musculo-squelettique sont associés aux changements involutifs survenant dans le corps.

Comment manifeste

Selon la cause du processus pathologique, les symptômes se manifestent de différentes manières. Seul le fait de souffrir est commun, mais les caractéristiques de son apparence et de son déroulement sont très différentes. Le pronostic pour un rétablissement complet est tout aussi varié, certaines maladies menaçant même la vie du patient. Par conséquent, il est impossible de comprendre indépendamment les caractéristiques étiologiques des sensations douloureuses, et le délai avant contact avec un spécialiste menace de complications graves.

Un groupe étiologique commun qui provoque des manifestations cliniques est la dégénérescence du système musculo-squelettique. Symptômes typiques:

  • douleurs dans les muscles de la cuisse et des fesses;
  • douleur modérée, aggravée par l'activité physique;
  • restriction des mouvements de la colonne lombaire ou des articulations de la hanche;
  • une irradiation claire de la douleur - du haut de la colonne vertébrale au fessier et jusqu'au muscle fémoral;
  • il n'y a pas de modifications externes du membre inférieur, mais aux stades avancés, lorsque la douleur s'atténue, on observe une atrophie des fibres musculaires.

La douleur dans le muscle de la cuisse n'est pas associée à des dommages directs à la jambe; c'est une irradiation secondaire. Le processus pathologique principal se situe au niveau de la colonne vertébrale ou de la hanche.

L’un des principaux motifs d’anxiété causant des douleurs à la hanche est un processus immuno-inflammatoire systémique. C'est typique pour lui:

  • dommages aux muscles et aux articulations;
  • souvent un processus symétrique;
  • condition subfébrile est possible;
  • syndrome douloureux modéré;
  • phoques à la palpation dans le tissu musculaire;
  • long flux persistant et faible réponse aux interventions thérapeutiques.

Le plus souvent, des douleurs à l'arrière de la cuisse ou des lésions du fléchisseur entraînent une dermatomyosite. Outre le syndrome douloureux, il se caractérise par des modifications de la peau et des écarts importants dans les indicateurs de phase aiguë des tests.

Les blessures sont typiques pour les personnes de tous âges. Dans tous les cas, il existe un lien évident avec les dommages: mouvement infructueux, stress physique important ou impact mécanique. Pour les douleurs traumatiques sont caractéristiques:

  • début aigu;
  • douleurs aiguës;
  • changements externes - œdème, hématome;
  • douleur à court terme;
  • effet rapide du traitement.

Dans des situations typiques, il n’est pas difficile de distinguer une lésion traumatique. Cependant, chaque blessure nécessite une approche responsable des mesures correctives.

Douleur extrêmement dangereuse dans les muscles fémoraux associée à une pathologie vasculaire. Les thromboses veineuses profondes sont généralement associées à un début aigu et à un œdème grave des jambes. Il se produit précisément dans les vaisseaux fémoraux, de sorte que des douleurs musculaires accompagnent toujours le processus pathologique. Un thrombus dans la veine est instable, avec certains mouvements et même sans raison apparente, les fragments peuvent se déchirer et remonter dans le lit vasculaire. Cela entraîne des complications graves, notamment une thromboembolie artérielle pulmonaire totale, qui entraîne inévitablement la mort. Par conséquent, il est important de se rappeler que la douleur dans les muscles de la cuisse de la jambe, par derrière ou devant, est un signe aigu de la part du corps qui demande de l'aide, dont la négligence engendre la mort.

Problème extrêmement désagréable - parasites. Ainsi, le cycle de reproduction de la trichinelle est associé à la nécessité d’une introduction dans le tissu musculaire. Et bien que la personne soit une impasse biologique pour le parasite, ce dernier apporte beaucoup de souffrance et de douleur aux muscles de la cuisse. Les principales caractéristiques de l'invasion de trichinella:

  • douleur modérée dans de nombreux groupes musculaires, en particulier dans les cuisses et les cuisses;
  • un lien clair avec l'utilisation de viande de gibier dans le passé;
  • la présence d'intoxication - une personne perd progressivement du poids et s'affaiblit;
  • subfebrile le soir;
  • les douleurs sont têtues, elles augmentent avec le temps.

Les parasites ne constituent pas une menace directe pour la vie, mais dégradent sa qualité.

Fonctions de diagnostic

Même les problèmes "négligés" avec les articulations peuvent être guéries à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour.

Le plus difficile n’est pas le traitement de la douleur, mais la détermination des causes de l’état pathologique. Plus tôt une personne demande de l'aide médicale, plus le diagnostic sera posé avec précision et rapidité. À cette fin, des méthodes cliniques, de laboratoire et instrumentales de vérification de l'état pathologique sont utilisées. Le tableau ci-dessous présente le diagnostic différentiel des principales causes de douleur dans les muscles de la cuisse.