Principal

La goutte

Arthrose des articulations métatarsiennes du pied

Les maladies des pieds font partie des pathologies les plus courantes dans le monde. Sous une forme ou une autre, ils peuvent être détectés chez 70 à 85% des adultes, mais bon nombre d'entre eux ne se considèrent pas comme malades: un os bombé au niveau des gros orteils (l'arthrose du métatarsien se manifeste) est souvent perçu comme la norme - des changements d'âge inévitables.

En raison de maladies des pieds, l’humanité est en grande partie «obligée» de vivre dans l’urbanisation, la mode, ainsi que par une activité sportive excessive ou une charge de travail sur les jambes.

Pourquoi les articulations métatarsiennes des gros doigts sont-elles le plus souvent touchées? Le squelette humain est conçu de telle manière que c'est sur eux que repose la plus grande charge. Si cette charge est excessive, les articulations ne se lèvent pas et ne commencent pas à se décomposer progressivement.

Lisez plus loin la description volumineuse de la maladie: principales causes, symptômes, stades et méthodes de traitement de la pathologie.

Quatre causes d'arthrose des articulations métatarsiennes

Porter des chaussures nocives pour le pied. Les médecins orthopédistes de cette catégorie portent des chaussures à semelles plates (baskets, chaussures de ballet), avec des talons supérieurs à 7–8 cm, avec des orteils étroits (bateaux), qui sont poussés vers l'extérieur.

Cours de football qui conduisent à des microtraumatismes des articulations du pied.

Marcher pieds nus ou dans des chaussures sur une semelle très fine sur une surface dure (sol, asphalte).

Arthrite chronique du pied due à une hypothermie, à des sels d'acide urique (goutte) ou à une maladie systémique (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux, etc.).

Le précurseur de ce type d'arthrose est le pied plat transversal. Dans la plupart des cas, il apparaît vers l’âge de 30 à 35 ans et, chez ceux qui présentent une faiblesse congénitale ou une grande extensibilité des ligaments, ces pieds plats apparaissent parfois plus tôt. Contrairement au mouvement longitudinal, que presque tout le monde connaît, le pied plat transversal ne se fait pas sentir longtemps, il ne se manifeste que par une légère fatigue des jambes après une longue marche ou debout. Beaucoup commencent à remarquer un problème lorsqu'un "os" laid se développe à la base du pouce.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

"Stone" est un symptôme typiquement féminin; chez l'homme, le pied plat transversal n'est généralement pas accompagné de son apparence et reste donc longtemps inaperçu. En conséquence, les hommes souffrent d'arthrose de l'articulation métatarsienne 4 fois plus souvent, mais chez les patients, la déformation visible du pied est 8 fois plus fréquente chez les femmes.

Symptômes et stades de la maladie

Dans le développement de l'arthrose métatarsienne, il existe 3 degrés: primaire, modéré et sévère (sévère).

1 degré

Le premier degré peut ne pas avoir de manifestations cliniques - il se caractérise par des modifications structurelles mineures de l'appareil ligamentaire: micro-ruptures ligamentaires et inflammation faible.

La palpation de l'articulation aidera à reconnaître la maladie à ce stade: la douleur surviendra généralement à certains points de pression. Il peut également être douloureux de plier et de redresser votre doigt de haut en bas, en particulier vers la semelle.

La radiographie ne révèle aucune anomalie.

2 degrés

Le second degré d'arthrose métatarso-phalangienne chez la majorité des patients provoque déjà des troubles: douleur à la marche, œdème des pieds dans l'après-midi, gêne pour rester debout pendant longtemps (sensation de lourdeur, jambes douloureuses). Chez les femmes et les hommes, une "bosse" commence à se former près du pouce.

3 degrés

La troisième étape a des manifestations lumineuses et caractéristiques. Même ceux qui considéraient auparavant que l'os de la jambe était la norme commencent à se rendre compte que ce n'est pas le cas.

La douleur devient constante et forte, la marche est extrêmement difficile et la forme du pied prend la forme typique de cette maladie: le pouce est fortement dévié vers l’extérieur (hallux valgus) et parfois situé sous le deuxième doigt, et la tête de l’os métatarsien est sensiblement épaissie. La zone des articulations gonfle, s'épaissit et se recouvre de cors de la semelle.

À ce stade, les champignons des pieds sont presque toujours liés à l'arthrose, qui peut être reconnue par des démangeaisons, des rougeurs et une desquamation de la peau entre les doigts, ainsi que par une odeur désagréable. Si pendant cette période vous ne commencez pas le traitement, vous pouvez complètement perdre l’occasion de marcher.

Méthodes de traitement de la pathologie à différents stades

Les premier et deuxième étages

Il est nécessaire de commencer le traitement de l'arthrose des articulations métatarsophalangiennes le plus tôt possible. Au début, cela ne nécessite pas beaucoup de temps et d’argent: les médicaments ne sont généralement pas prescrits; Parfois, les médecins recommandent de frotter des analgésiques dans les articulations (finalgon, cétonal, nise, etc.).

La chose la plus importante au cours de cette période est d'éliminer le facteur dommageable. Si le développement de la maladie a entraîné l'apparition de chaussures, remplacez-les de toute urgence par les chaussures adéquates (chaussures de plage, ballerines, chaussures à talons hauts et semelle plate). Les femmes doivent plutôt porter des chaussures avec un talon de 3–5 cm ou un talon compensé, et les hommes doivent utiliser des semelles orthopédiques qui corrigent le pied plat transversal (si nécessaire).

Il renforce parfaitement les ligaments et les muscles des pieds. Massage et auto-massage de la région plantaire.

L'arrêt de l'arthrose aidera à marcher pieds nus sur de la terre molle, du sable ou de petits cailloux, ainsi que de la physiothérapie.

Au début de l'arthrose, il est important de garder les pieds au chaud et de ne pas les soumettre à une charge excessive.

Troisième étape

Quand la maladie est déjà allée loin, une méthode conservatrice ne peut que contribuer à éliminer les symptômes les plus désagréables: la douleur et les démangeaisons causées par l’ajout du champignon.

La capacité de s’appuyer pleinement sur le pied ne pourra que revenir à l’opération: enlever une partie de la tête de l’os métatarsien envahi par la végétation et restaurer l’arcade transversale du pied. L'articulation plusphalangienne après de telles opérations devient le plus souvent immobile.

Jambes, comme disent les médecins - c’est le deuxième cœur. Par conséquent, afin de ne pas perdre l’occasion de marcher à l’âge de 50 à 60 ans, prenez soin du deuxième cœur tout autant que du premier.

Arthrose des articulations métatarsiennes du pied

La survenue et l'évolution de la maladie sont toujours individuelles. Cependant, il existe des cas courants sur la base desquels les principales méthodes de traitement sont formées. Ceci s'applique également à une maladie telle que l'arthrose du pied. Résoudre le problème en prenant un traitement ou en prenant des médicaments est impossible. Le processus de traitement est lent et avec l'utilisation complexe de tous les moyens possibles.

Peut-il y avoir des priorités dans le traitement des articulations

La patiente peut remarquer les symptômes de la maladie dans n'importe quelle zone, mais il en découle qu'elle a simplement trouvé l'endroit le plus vulnérable, et nous parlons de la maladie des os en général. Au cours de l'examen, il s'est avéré que le corps manque de calcium et de vitamine C et que le volume qui entre est mal absorbé. Tout cela se produit dans le contexte d'une tension élevée dans la partie inférieure de la jambe. Avec la confluence de facteurs indésirables et arthrose du pied. Cette maladie se manifeste par plusieurs symptômes, dont le premier est la douleur. D’autres symptômes s’y ajoutent progressivement: inflammation, épuisement des tissus cartilagineux, déformation de la région du pouce ou de l’articulation ram-naviculaire.

Le traitement dépend de la gravité de la maladie et de la capacité d'éliminer les facteurs provoquants.

Il a été établi que l'arthrose du pied se produit plus souvent chez les femmes qui préfèrent porter des chaussures à talons hauts. Dans leur cas, la charge exercée sur les os métatarsiens et les articulations interphalangiennes est constante, à l'exception de plusieurs heures de sommeil. Un orteil étroit dans les chaussures ne fera qu'ajouter des problèmes sous la forme de déformation des articulations du pouce. Cependant, des symptômes similaires peuvent être observés dans d'autres cas, une place importante occupée par un trouble métabolique, un décalage entre le poids et la taille, une surcharge de danse ou de sport, une prédisposition génétique. Pour que le traitement soit efficace, il doit inclure l’élimination ou la réduction de ces facteurs.

Comment traiter une arthrose du pied, le médecin détermine, en fonction de l'emplacement et de l'étendue de la lésion. Des antalgiques et des anti-inflammatoires, tels que l'ibuprofène, le piroxicam et le Movalis, ainsi que pour ralentir la destruction du cartilage et le restaurer, peuvent être attribués à Struktum, Don.

Les méthodes médicales sont complétées par l'utilisation de remèdes populaires à base de sabelnik ou de camomille, ainsi que par la gymnastique médicale, le massage et l'auto-massage de chaque orteil.

Si l'arthrose du pied s'est développée au deuxième degré, les symptômes principaux apparus au cours de la première étape sont complétés par de nouveaux symptômes: œdème, sensation de lourdeur et zone du gros orteil déformée sous la forme d'une grosseur caractéristique lorsque le bout est dévié vers le bord intérieur du pied. La mobilité dans la région du pouce et des articulations interphalangiennes à ce stade est considérablement limitée. Un traitement plus intensif est déjà nécessaire, visant à renforcer les os et l'organisme dans son ensemble.

Types de maladies

À une époque où une personne est déjà adulte mais continue de grandir, ses jambes faibles ressentent une charge excessive. Des ecchymoses et des étirements, même à un degré insignifiant, peuvent conduire à une maladie telle que l'arthrose de l'articulation ram-naviculaire. Ce problème se pose chez un grand nombre de personnes impliquées dans certains sports: athlètes, gymnastes, boxeurs, lutteurs. Les patients présentent des symptômes tels que douleur lors de la flexion et de l'extension du pied, gonflement important du pied et de la cheville, crissement lors du mouvement du pied et, au fil du temps, lésions des articulations et des muscles.

Le succès du traitement dépend de son actualité et du déroulement prescrit, dans lequel il y aura des analgésiques choisis individuellement, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des chondroprotecteurs pharmaceutiques et naturels.

Selon la pratique médicale, les personnes à qui on a diagnostiqué une arthrose de l'articulation ram-naviculaire au premier stade et qui ont pu guérir le pied de manière complète et en temps voulu.

Très souvent, il y a une arthrose du gros orteil. Ici, les premiers symptômes observés pour d'autres maladies articulaires des jambes sont la douleur, l'inflammation, l'œdème et parfois la fièvre. Pour les influencer, le médecin peut vous prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Au premier degré de la maladie, les chondroprotecteurs donnent un effet rapide, les plus populaires étant Alflutop et Arteparon. À ce stade de l'arthrose, une gymnastique spéciale, un massage du pouce et une physiothérapie sont également recommandés.

Une attention particulière mérite une arthrose des petites articulations du pied. Cette maladie est considérée comme moins fréquente, mais elle est plus douloureuse que d’autres et s’accompagne de sensations de douleur et d’inflammation. En outre, dans la zone d'un doigt ou deux ou trois à la fois, des nodules denses et des rougeurs peuvent apparaître autour d'eux, puis? Difformité progressive des articulations. En cas de douleur intense, des analgésiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont généralement prescrits, mais ils ne peuvent être guéris, mais ne font que réduire les manifestations de la maladie au cours d'une attaque. En outre, ces médicaments ont de graves contre-indications pour les maladies du tractus gastro-intestinal.

Résultat possible

L'accent est mis sur les médicaments qui aideront à restaurer le tissu cartilagineux et à protéger les articulations d'éventuels dommages à l'avenir. Les chondroprotecteurs peuvent se présenter sous forme de comprimés, de gélules, de poudre, d'injections ou de pommades. Mais leur traitement sera efficace en fonction du poids et de la taille du corps, en cas de diminution de la charge des articulations et de l'absence d'hypothermie des jambes et du corps dans son ensemble. L'utilisation de tels médicaments est importante aux premier et deuxième stades de la maladie.

Soulager la douleur et l'inflammation ainsi que le massage

Les méthodes traditionnelles de médecine offrent leurs effets sur les articulations douloureuses. Parmi les agents thérapeutiques, les onguents chauffants occupent une place particulière. Leur impact est similaire aux effets des procédures physiques qui supposent le chauffage de la zone touchée. De ce fait, l'apport sanguin dans la région de l'articulation s'améliore, le syndrome douloureux et l'inflammation diminuent. Appliquer la pommade pour arthrose est également important car lors du processus d'application, un massage supplémentaire est effectué, au cours duquel l'effet de l'agent est appliqué sur tout le pied et localement sur chaque doigt. Des pommades pharmaceutiques telles que Apizatron et Ungapivan à base de venin d'abeille ou de Viprosal à base de venin de serpent peuvent être utilisées pour cette procédure.

Afin de réduire les douleurs musculaires et articulaires, l'inflammation, des onguents à base de plantes sont utilisés en médecine, parmi lesquels le calendula est l'un des plus précieux et universel.

Les propriétés curatives de calendula étaient connues il y a plusieurs siècles. Il contient beaucoup de substances utiles, dont la salicine, dont l'efficacité est similaire à celle de l'aspirine, qui aide à détendre les muscles et à réduire la douleur. Il a également été noté qu'une pommade préparée à base de calendula n'est pas moins efficace que la variante en pharmacie. Il est nécessaire de mélanger 4 g de cire d'abeille avec 60 ml d'huile de calendula, de la mettre au bain-marie et, lorsque la cire est complètement dissoute, d'ajouter 8 g de beurre de cacao.

Pour la préparation d'une autre pommade, vous pouvez utiliser 10 g d'herbes de trèfle pré-broyées, de millepertuis et de houblon. Pour eux, ajouter 50 g de vaseline médicale et bien mélanger, puis placez-le dans un récipient en verre, fermez-le bien et laissez-le infuser pendant deux heures. Après cela, la pommade peut être appliquée sur les articulations.

Les pommades pendant le traitement des articulations malades fournissent un service inestimable. Ils peuvent réduire considérablement l'inflammation et la douleur, éliminer les spasmes musculaires, améliorer la circulation sanguine dans les tissus périarticulaires, normaliser l'alimentation des tissus des os et des cartilages et, plus important encore, renforcer les effets d'autres médicaments et procédures.

Les dommages aux articulations des membres inférieurs sont très fréquents. Quel que soit leur âge, de nombreuses personnes au quotidien sont confrontées au même problème. Quelqu'un a mal aux genoux et certains souffrent de maladies des articulations du pied, notamment du métatarso-phalangien. C’est donc ce qui se passe et comment éliminer les sensations désagréables - peut-être les principaux problèmes qui concernent les patients.

Informations générales

Le pied est un élément important du système musculo-squelettique. Son objectif fonctionnel principal est de maintenir la position verticale du corps et d’assurer son mouvement. Ce segment du membre inférieur est soumis à de lourdes charges statiques et dynamiques, qui sont supportées par les caractéristiques structurelles du pied: ligaments et muscles forts, articulations stables, tissus mous développés.

Les articulations phalangiennes plus sont formées par la tête des os métatarsiens et les phalanges proximales des doigts. Ils ont une forme sphérique et sont renforcés à l'extérieur de plusieurs ligaments: le plantaire, le collatéral, le transverse profond. Contrairement aux articulations similaires des extrémités supérieures, les articulations du pied ont une gamme de mouvements beaucoup plus réduite: le premier métatarsophalangien fléchit et se plie, respectivement, à 80 et 35 degrés, tandis que dans les autres doigts, ces mouvements sont possibles à un angle de 40 degrés.

Pour remplir les fonctions qui lui sont assignées, le pied a une structure assez solide et stable.

Causes de la pathologie

Compte tenu du rôle important que joue le pied dans la vie d'une personne, ses dommages constituent un obstacle important à l'activité quotidienne et professionnelle. Les capacités compensatoires de l'appareil articulaire ne sont pas du tout illimitées. Par conséquent, dans des conditions d'exposition prolongée à des facteurs défavorables, les articulations sont sujettes à des modifications pathologiques. Les facteurs suivants contribuent à cela:

  • En surpoids.
  • Porter des chaussures inconfortables (talons hauts).
  • Pied plat.
  • Blessures au pied.

Ils entraînent une augmentation du stress des articulations métatarsophalangiennes et une biomécanique incorrecte du pied. Outre les facteurs locaux, les désordres systémiques du corps, indispensables au développement de l'arthrite et de l'arthrose, jouent également un rôle important:

  1. Échangez des troubles métaboliques (pour la goutte, le diabète, l'ostéoporose).
  2. Processus auto-immuns (pour la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux, le rhumatisme).
  3. Lésion infectieuse des voies respiratoires, du système urogénital, des intestins (avec arthrite réactionnelle).
  4. Changements d'âge.
  5. Prédisposition génétique.

Par conséquent, le problème de la défaite des articulations métatarsophalangiennes est assez vaste et la recherche de la cause de la douleur au pied devrait être l’aspect principal des mesures de diagnostic. Compte tenu des caractéristiques individuelles des patients, un examen approfondi est nécessaire afin de différencier les modifications inflammatoires et dégénératives-dystrophiques des articulations, les plus courantes.

Les articulations plusphalangiennes sont plus souvent endommagées par une combinaison de facteurs locaux et de troubles systémiques du corps.

Les symptômes

Parmi toutes les maladies du pied, on trouve principalement l'arthrite et l'arthrose. Ils ont des différences fondamentales dans le mécanisme de développement: les premiers sont dus à l'inflammation et les seconds, aux processus dégénératifs et dystrophiques du cartilage et des tissus environnants. Le tableau clinique de ces maladies est également caractérisé par certaines caractéristiques.

L'arthrite

L'arthrite survient lorsqu'une infection est introduite directement dans l'articulation ou lorsque des troubles systémiques surviennent dans le corps. Dans le premier cas, les dommages traumatiques ont une grande importance, et dans le second cas, les facteurs endocriniens, métaboliques et immunitaires.

L'inflammation affecte le plus souvent la capsule articulaire. Mais il existe des arthrites dans lesquelles le processus pathologique s'étend à l'os sous-jacent (par exemple, rhumatoïde). Pour les maladies inflammatoires, ces symptômes sont caractéristiques:

  • Douleur au repos, aggravée par l'effort.
  • Puffiness des tissus périarticulaires.
  • Augmentation de la température locale.
  • Rougeur de la peau.

Ceci est observé dans les cas où le processus est aigu et où l'arthrite chronique s'accompagne de signes moins brillants. Dans ce cas, non seulement les articulations métatarsophalangiennes sont souvent atteintes, mais également d'autres articulations, ce qui indique la nature systémique de la maladie.

Dans la polyarthrite goutteuse de la première articulation métatarso-phalangienne, la douleur apparaît soudainement, plus souvent la nuit et après des erreurs diététiques (aliments gras, alcool). En raison des changements inflammatoires dans les mouvements du pouce, il est très difficile, il est impossible de marcher même sur la jambe. La goutte chronique s'accompagne de dépôts de sels - urates - dans les reins (néphropathie, urolithiase) et sous la peau sous forme de tophi (au-dessus des articulations, dans la région de l'oreille).

Si le processus rhumatoïde est prévu, les articulations de la main sont nécessairement affectées, la raideur matinale est caractéristique et, au fil du temps, des déformations spécifiques apparaissent («col de cygne», «nageoires de morse», «boucle de bouton»). Dans l'arthrite réactive, il faut faire attention à l'état des symptômes des organes respiratoires, des yeux, des intestins et du système urinaire:

  • Rezi pendant la miction.
  • Décharge de l'appareil génital.
  • Diarrhée avec des impuretés pathologiques.
  • Toux, essoufflement.
  • Conjonctivite

Si l'articulation métatarso-phalangienne vous fait mal, vous devez envisager la possibilité d'une arthrite due à des modifications locales ou systémiques.

Arthrose

Une situation quelque peu différente se présente en cas d'arthrose de l'articulation métatarsophalangienne 1. La nutrition du cartilage est altérée, ce qui entraîne son amincissement, sa fissuration, ce qui réduit son élasticité et sa résistance. Dans ces conditions, même la charge habituelle devient insupportable et les changements dystrophiques se propagent dans le temps aux os, aux ligaments, aux tendons et aux muscles sous-jacents. Les patients s'inquiètent des symptômes suivants:

  • Douleur au tout début de la charge (démarrage) et après (mécanique).
  • Crunchus et crepitus en marchant.
  • Déformation de l'articulation.
  • Restriction de mobilité.

Beaucoup de gens remarquent qu'un renflement ou une bosse désagréable se forme au-dessus de l'articulation, ce qui ne crée d'abord qu'un inconfort esthétique, puis des difficultés lors du choix des chaussures et lors de la marche. Dans les cas graves, la douleur devient presque constante, l'articulation est immobilisée en raison d'une ankylose et la fonction du gros orteil est considérablement entravée.

Diagnostics

Il est possible d'assumer cliniquement un processus pathologique au niveau de l'articulation, mais le diagnostic ne peut être confirmé qu'à l'aide d'un examen supplémentaire. Il consiste en des méthodes de laboratoire et instrumentales, dont les résultats créent l'image la plus complète de la maladie. Ainsi, les études suivantes sont présentées aux patients souffrant de douleurs au pied:

  1. Rayons X.
  2. Tomographie (résonance calculée ou magnétique).
  3. Tests sanguins et urinaires généraux.
  4. Biochimie sanguine (acide urique, tests rhumatismaux, marqueurs d'inflammation, anticorps anti-infections, glucose, etc.).
  5. Analyse du liquide synovial.

En fonction de la cause de la pathologie articulaire, il peut être nécessaire de consulter des spécialistes: rhumatologue, orthopédiste et traumatologue, endocrinologue, infectiologue.

Il est nécessaire de déterminer l'origine des symptômes le plus tôt possible, car le succès d'un traitement ultérieur dépend d'un diagnostic rapide.

Traitement

Quel que soit le nombre d'articulations touchées - un ou plusieurs groupes -, il est nécessaire de traiter la maladie de manière complexe. Tout d'abord, ils affectent la cause de la pathologie et son mécanisme de développement. Et l'élimination des symptômes impliqués en deuxième place. Le plan de mesures thérapeutiques est déterminé par le stade de la maladie, l’état du corps du patient et les problèmes éventuels.

Traitement médicamenteux

L'utilisation de médicaments est un élément nécessaire du traitement de l'arthrite et de l'arthrose. Les médicaments modernes ont un large éventail d’effets positifs sur différentes parties de la pathologie, une bonne sécurité et des données probantes. Mais ils ne sont pas non plus sans effets secondaires et restrictions, qui sont pris en compte par le médecin lors de la prescription d'une correction médicale. En fonction des causes et de la nature de la maladie, ces médicaments sont utilisés:

  • Anti-inflammatoire non stéroïdien (Ksefokam, Nimesil, Ortofen).
  • Anti-goutteur (Purinol, Kolkhikum, Magurlit).
  • Glucocorticoïdes (Metipred).
  • Cytostatiques (méthotrexate).
  • Chondroprotecteurs (Struktum, Teraflex).
  • Vitamines et oligo-éléments (Calcemin).

Les signes locaux d'inflammation peuvent également être réduits à l'aide de préparations topiques - pommade, gel, crème (Dolobene, Diklak, Fastum, pommade à la consoude).

Tous les médicaments ne sont applicables qu’avec l’autorisation du médecin - à la posologie recommandée et selon l’évolution nécessaire.

Physiothérapie

En plus des médicaments, le traitement des maladies inflammatoires et dégénératives de l'appareil articulaire n'est pas complet sans méthodes physiques. Ils permettent d'activer la circulation sanguine, le trophisme tissulaire et les processus de réparation (guérison) dans les processus aigus et chroniques. De telles procédures sont largement utilisées:

  1. Électrophorèse et phonophorèse (avec Novocain, Hydrocortisone, Analgin, Dimexide).
  2. Thérapie magnétique
  3. UHF-thérapie.
  4. Thérapie au laser
  5. Applications à la paraffine et à la boue.
  6. Hydrothérapie.

Lorsque l’arthrite infectieuse purulente doit être rappelée, l’effet de chauffage doit être différé jusqu’à l’élimination de l’inflammation aiguë. Certaines affections associées - maladies de la peau, tumeurs, pathologie cardiovasculaire - limitent également les procédures physiques.

Massages

Parmi les méthodes non pharmacologiques utilisées des effets manuels sur les articulations - massage des pieds. En raison de la simplicité comparée, cet outil est largement utilisé non seulement dans les hôpitaux et les cliniques, mais également de manière indépendante par les patients à domicile. Il suffit d’apprendre les techniques de base du massage classique: caresser, frotter, pétrir, presser. Le déroulement d'un tel traitement est d'au moins 10-15 procédures.

Gymnastique

La thérapie physique est une composante extrêmement importante du traitement des maladies du système musculo-squelettique. Et les maladies de la première articulation du pied ne peuvent pas s'en passer. Au début, on utilise des mouvements passifs et, après l'élimination complète du syndrome douloureux, on peut procéder à des exercices actifs. Mais là aussi, il faut éviter une pression excessive ou des secousses soudaines afin de ne pas provoquer le retour des symptômes. Dans tous les cas, pour une thérapie efficace, il est nécessaire de créer un programme de formation individuel.

Des classes correctement organisées de gymnastique thérapeutique créent les conditions préalables à la restauration de la fonction motrice des articulations.

Correction orthopédique

L'arthrite ou l'arthrose de l'articulation métatarso-phalangienne nécessite une réduction et une répartition adéquate de la charge. Ceci est réalisé grâce à l'utilisation d'appareils orthopédiques:

  • Chaussures spéciales.
  • Semelles
  • Supinators.
  • Entretoises Interdigital.

Un aspect important de cette correction est la réduction du poids du patient, car cela réduit considérablement la pression excessive exercée sur le pied et améliore par conséquent sa fonction.

Opération

Si les méthodes conservatrices ne conduisent pas au résultat souhaité, alors la question de la conduite d'une opération est prise en compte. Ceci est principalement nécessaire dans les cas avancés lorsque l'ankylose se développe avec une arthrite ou des ostéophytes marqués et une raideur avec une arthrose. Les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Résection de la base de la première phalange.
  2. Enlèvement d'ostéophytes.
  3. Arthrodèse.
  4. Endoprothèses

Après la chirurgie, l'immobilisation de l'articulation avec du plâtre ou une attelle et des mesures de rééducation sont nécessaires. Cela peut prendre au moins 2 mois pour récupérer complètement. Cependant, il est préférable de ne pas créer la situation et d’obtenir un résultat positif du traitement conservateur. Ensuite, vous pourrez revenir à la vie active beaucoup plus tôt.

Comment traiter l'arthrite dans les jambes.

Quand les jambes me font mal, c'est toujours désagréable. Il est difficile de marcher, les pieds gonflent, la douleur ne permet pas de dormir, fait le travail habituel, il est impossible de rester debout. Les maladies associées à une inflammation des articulations des membres inférieurs sont appelées arthrite. L'arthrite dans les jambes peut toucher à la fois les grosses articulations (genou, cheville, hanche) et les plus petites (arthrite des articulations métatarsienne et interphalangienne). L'inflammation, qui se manifeste par un œdème, une infiltration, une vascularite, conduit progressivement à des modifications dégénératives du tissu cartilagineux. Il y a une raideur, une modification de la configuration des articulations sur les jambes, une déformation importante et une invalidité due à l'ankylose formée et aux contractures.

Types d'arthrite

La classification unique n'existe pas. L'arthrite dans les jambes peut être causée à la fois par un agent pathogène spécifique et par un processus inflammatoire aseptique. A ce propos, il y a:

  • Infectieux (tuberculose, chlamydia, streptocoque, etc.);
  • Réactif - post-infectieux, apparaissant quelque temps après avoir été atteint d'une maladie virale ou d'une infection fongique;
  • Auto-immune (polyarthrite rhumatoïde);
  • Psoriasique;
  • Allergique;
  • Gouty (échange) - affecte le plus souvent les petites articulations des jambes;
  • Post-traumatique.

L'arthrite des articulations des doigts peut également être observée en tant que manifestation secondaire d'autres maladies systémiques: le lupus, le diabète et d'autres.

Par le nombre d'articulations touchées, il y a:

  • Monoarthrite - en règle générale, il s’agit de grosses articulations (pulsions, coxitis);
  • Oligoarthrite - L’implication de plusieurs personnes, mais pas plus de quatre à cinq ans, commence souvent par une maladie grave avec une transition progressive vers des articulations plus petites;
  • La polyarthrite est la forme la plus courante lorsque la maladie affecte plusieurs petites articulations à la fois.

Le plus souvent, les orteils sont atteints de polyarthrite rhumatoïde, en particulier séropositive et de la goutte. Les causes de l'arthrite des jambes: les symptômes de cette maladie sont variés et dépendent de la cause de l'inflammation ou du mécanisme de son développement.

Étiologie de la maladie

Comme décrit ci-dessus, les formes d'arthrite des doigts peuvent être à la fois clairement infectieuses et l'agent pathogène de la maladie peut alors être identifié dans le sang ou le liquide synovial et ne pas avoir de facteur étiologique suffisamment fiable. Par exemple, la cause de la polyarthrite rhumatoïde n'a pas encore été élucidée. Tous décrits dans la littérature, les facteurs ne sont qu'un déclencheur, donnant une impulsion à la réaction pathologique du corps. Des modifications au niveau des gènes dans le système HLA humain ont été découvertes, donnant le droit de parler du rôle de l'hérédité dans le développement de l'arthropathie. Dans tous les cas, il convient de distinguer plusieurs facteurs prédisposants, contre lesquels la maladie apparaît le plus souvent. C'est:

  • Exposition excessive au soleil ou abus de rayons ultraviolets (par exemple dans le solarium);
  • Refroidissement systématique du corps, en particulier des orteils;
  • Âgé de plus de cinquante ans - chez les personnes âgées, l'arthrite des articulations des doigts se développe plus souvent;
  • Malformations congénitales des os ou des ligaments;
  • Les blessures transférées, plus souvent chez les athlètes, les ballerines, les danseurs;
  • Surpoids et obésité - avec chaque kilogramme, la charge sur les petits orteils augmente;
  • Maladies virales transférées (Coxsackie, Epstein - Barr, rougeole, rubéole, etc.), fongiques, bactériennes;
  • Réactions de stress sévères, traumatismes psychologiques;
  • Travail associé à la musculation ou au maintien de longue durée.

Tableau clinique

Les symptômes de l'arthrite des articulations des jambes dépendent du type de maladie. Les débuts peuvent être vifs, très orageux et peuvent commencer progressivement, imperceptiblement. Dans certaines formes d'arthrite, en plus du processus inflammatoire au niveau des articulations, des manifestations extra-articulaires prononcées des organes internes sont observées. Ainsi, dans la polyarthrite rhumatoïde, la choroïde peut être affectée sous la forme d'uvéite, de peau - nodules rhumatoïdes, de reins - de glomérulonéphrite, d'amylose, de cœur, de myocardite, de péricardite, etc. zone touchée; le dépôt de sels d'acide urique dans la membrane cardiaque (péricardite) et dans les reins (néphrolithiase).

Les symptômes de l'arthrite des articulations des jambes dépendent du type de maladie. Les débuts peuvent être vifs, très orageux et peuvent commencer progressivement, imperceptiblement. Dans certaines formes d'arthrite, en plus du processus inflammatoire au niveau des articulations, des manifestations extra-articulaires prononcées des organes internes sont observées. Ainsi, dans la polyarthrite rhumatoïde, la choroïde peut être affectée sous la forme d'uvéite, de peau - nodules rhumatoïdes, de reins - de glomérulonéphrite, d'amylose, de cœur, de myocardite, de péricardite, etc. zone touchée; dépôt de sels d'acide urique dans la membrane cardiaque (péricardite) et les reins (néphrolithiase).Les symptômes habituels de l'arthrite des orteils peuvent être pris en compte: gonflement ou gonflement, douleur plus ou moins importante, décoloration de la peau et hyperthermie locale, raideur après un repos prolongé, démarche déformée. Dans la plupart des situations, le syndrome d’intoxication générale est également présent: maux de tête, fièvre (du subfébrile à agité), malaises, insomnie, irritabilité, dépression, perte d’appétit et de poids corporel, myalgies et atrophie musculaire des jambes.

Mesures de diagnostic

Les antécédents détaillés, la détermination de la présence ou de l'absence de maladies similaires chez des membres de la famille, la description des plaintes du patient et ses détails, les premiers signes et leur développement sont importants pour un diagnostic correct. Déjà dans la première étape, vous pouvez suspecter la présence d'arthrite des doigts. Les données physiques obtenues en examinant les orteils confirmeront les hypothèses du médecin.

La norme d'examen obligatoire comprend une formule sanguine complète et une analyse d'urine. Le premier vous permet d'identifier la présence de signes inflammatoires non spécifiques, le second - les troubles métaboliques, l'apparition de complications. Les études biochimiques et microbiologiques jouent un rôle important. Dans l'analyse du sang ou du liquide intra-articulaire, il est possible d'identifier la protéine C-réactive, le fibrinogène, l'augmentation du nombre d'échantillons siaux, les modifications de la composition en électrolytes. Des taux élevés d'acide urique favorisent le rhumatisme psoriasique des orteils. La microscopie peut déterminer la croissance de l'agent pathogène, son type, sa sensibilité aux médicaments antibactériens. Au cours des dernières années, des études immunologiques ont été menées dans le diagnostic différentiel de l'arthrite des orteils, permettant de détecter des complexes immuns spécifiques, des immunoglobulines, des facteurs antinucléaires, etc., dans le sang ou le liquide synovial. La définition du facteur rhumatoïde dans le sang confirme donc clairement le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde.

Il est d’une grande importance de déterminer le degré d’atteinte aux orteils, la gravité du processus, la présence de modifications irréversibles lors des diagnostics par rayons X. Sur les radiogrammes ou les tomographies informatisées, vous pouvez voir les zones d'ostéoporose des os, les dommages et la prolifération du tissu cartilagineux, le rétrécissement de la fente, Uzur et autres changements caractéristiques. Une méthode comme l’imagerie par résonance magnétique, qui permet de détecter les plus petits changements pathologiques non seulement dans les os ou le cartilage, mais également dans les tissus mous et les vaisseaux mous environnants, est considérée comme plus informative.

Méthodes de traitement

Le traitement de l’arthrite associée à des lésions aux orteils peut être à la fois conservateur et opérationnel. L'intervention chirurgicale n'est pas la principale, mais elle est utilisée dans les cas avancés lorsque la déformation et les contractures entraînent une perte de fonction et une invalidité. La méthode conservatrice dans toutes les formes de la maladie est essentielle. Le traitement de l'arthrite des jambes dépend des symptômes. Les médicaments les plus couramment prescrits par les rhumatologues sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) - voltaren, diclofénac, ortofen, ibuklin, nemisulid. En plus de réduire le gonflement, la chaleur, de soulager la douleur, ils réduisent le niveau de substances biologiquement actives dans l'inflammation, ce qui améliore l'état du patient. Le traitement étiotropique de l’arthrite n’est possible que dans le cas d’une détermination fiable de l’agent pathogène, des médicaments antiviraux sont prescrits, les antibiotiques sont sensibles à la sensibilité, la durée du traitement est généralement longue.

Dans les cas où l'arthrite dans les jambes est causée par un processus auto-immun, un traitement pathogénétique de base est prescrit, pouvant affecter le mécanisme de développement de la maladie. Et bien qu'il soit impossible de se débarrasser de la polyarthrite rhumatoïde, les médicaments de ce groupe aident à ralentir le processus de destruction du cartilage. Ce sont les cytostatiques et les immunosuppresseurs: méthotrexate, d-pénicillamine, dérivés d'or, sulfasalazine et autres. Le traitement avec ces médicaments dure toute la vie. De plus, les hormones sont prescrites sous forme de cures courtes, de vitamines et, si nécessaire, de chondroprotecteurs. Ne négligez pas la diététique, la physiothérapie et la physiothérapie, ces dernières sont particulièrement efficaces lors de la rémission.

Dans les phases finales, lorsque des déformations significativement prononcées ne permettent pas à une personne de se déplacer, on a recours à un traitement chirurgical de l'arthrite. Les interventions chirurgicales utilisées incluent:

  • Excision de la membrane synoviale épaissie;
  • Drainage de l'articulation avec élimination de l'excès de liquide et de perfusions thérapeutiques;
  • Arthroplastie - restauration des surfaces perdues à l'aide de tampons spéciaux;
  • Prothèses - remplacement partiel ou complet de l'articulation endommagée par une articulation artificielle.

Entraînement physique thérapeutique (thérapie par l'exercice)

Étant donné que, dans les arthropathies, le principal facteur d'invalidité est la perte d'activité physique, le traitement de l'arthrite a un rôle très important dans le traitement de l'exercice. La limitation totale de la mobilité n'apparaît que dans des cas exceptionnels et pour une courte période. Dans toutes les autres périodes, la charge devrait être obligatoire, bien que soigneusement mesurée.

  1. L'exercice doit être effectué debout. Penchez-vous sur les chaussettes, puis roulez sur le talon. Répétez au moins cinq fois.
  2. Si le patient est incapable de se tenir debout, vous pouvez faire les exercices assis sur une chaise. Pour cela, c'est un bâton sportif utile. Mettez vos pieds dessus et roulez avec vos doigts et vos pieds.
  3. Assis sur une chaise, les orteils font des mouvements collectifs vers l’avant, comme si une chenille rampait.
  4. Soulevez les petits objets du sol avec vos orteils: bâtons, noix, grosses perles.

Pronostic de la maladie

L'issue de l'arthrite dépend de sa forme, de l'exactitude du diagnostic et de la rapidité du traitement commencé. Les formes infectieuses et réactives finissent souvent par se rétablir, l'évolution des variantes auto-immunes dépend du degré d'agressivité du système immunitaire. Cependant, même dans les cas difficiles, il est possible d'obtenir une rémission longue et durable. La prévention spécifique n'existe pas, mais malgré la diversité des arthropathies, le maintien d'un mode de vie sain, la prévention de l'alcool, du surpoids et de l'inactivité physique aideront à maintenir des articulations en bonne santé pendant de nombreuses années.

Quel traitement est nécessaire pour l'arthrose des articulations métatarsophalangiennes?

Parmi les nombreuses articulations du pied, les articulations interphalangiennes des doigts et les articulations qui unissent les doigts au tarse sont soumises à la plus grande charge. Par conséquent, l'arthrose des articulations métatarsophalangiennes est une maladie courante, le plus souvent l'articulation à la base du pouce en souffre. L'arthrose de la première articulation métatarso-phalangienne conduit à une déformation du pouce en valgus, appelée couramment os, bosse. L'apparition d'un os en saillie sur la surface latérale du pouce est caractéristique du stade tardif de l'arthrose. Au début, la maladie se manifeste par une douleur et une fatigue modérées, de sorte que les patients consultent souvent leur médecin lorsque l'arthrose atteint le deuxième, voire le troisième degré. Et le traitement est le plus efficace à un stade précoce.

Le mécanisme de développement de l'arthrose

L'arthrose commence par la destruction du cartilage articulaire. Divers facteurs peuvent provoquer des processus dégénératifs-dystrophiques dans les tissus cartilagineux:

  • changements biochimiques dans le corps dans le contexte de troubles endocriniens, hormonaux, métaboliques, processus inflammatoires;
  • troubles circulatoires et trophisme tissulaire, entraînant un manque de nutriments dans le cartilage;
  • lésion mécanique du cartilage lors de l'impact, luxation, due à une contrainte excessive sur l'articulation.

Le cartilage affecté par l'arthrite devient moins élastique, perd le liquide intercellulaire et s'amincit. Des fissures s'y forment, des morceaux de cartilage se détachent et tombent dans la capsule articulaire. Le cartilage articulaire sain empêche les frictions entre les régions osseuses articulées. Avec sa destruction et son amincissement, les surfaces articulaires sous-chondrales sont exposées, les mouvements deviennent difficiles, douloureux. Des éclats de cartilage peuvent tomber dans l’articulation, provoquant une douleur aiguë, ils irritent également la membrane synoviale et provoquent une inflammation. La déformation du tissu osseux commence à protéger contre les frottements et l'augmentation de la charge, elle devient plus dense et forme des pointes (ostéophytes).

Avec une arthrose du 1 er degré, la formation d'ostéophytes ne fait que commencer, ils sont petits, isolés, situés le long du bord de la région articulaire. Par la suite, plusieurs ostéophytes de grande taille apparaissent dans l’ensemble de la surface des surfaces sous-chondrales. L'espace articulaire se rétrécit, les ostéophytes s'accrochent les uns aux autres, limitant les mouvements dans l'articulation. La croissance des ostéophytes entraîne une déformation sévère de l'articulation, son épaississement. Déformation particulièrement visible de l'articulation 1 (gros) orteil. Il devient raide, ce qui affaiblit les muscles et les ligaments environnants. Leur atrophie exacerbe la déviation du doigt de l'axe normal vers l'extérieur, déformation en valgus.

Raisons

Métatarse est la partie médiane du pied composée de 5 os tubulaires. Ils sont reliés par les articulations sphériques aux phalanges proximales des doigts. L'arthrose des os métatarsiens du pied affecte généralement ces mêmes articulations. Les articulations entre la base des os du métatarse et la deuxième rangée des os du tarse, ainsi que celles de l'interplusarsus, sont inactives et sont donc moins sujettes à l'arthrose.

Le plus souvent, les articulations stressées et mobiles sont touchées par l'arthrose. Les articulations du pied représentent l’ensemble du poids du corps, les articulations métatarsophalangiennes sont très mobiles et l’articulation du 1er doigt est également plus souvent blessée. Par conséquent, l'arthrose de la première articulation métatarso-phalangienne a souvent un caractère post-traumatique. En outre, la maladie peut provoquer:

  • position debout prolongée et fréquente;
  • surpoids;
  • porter des chaussures inconfortables;
  • hypothermie intense, engelure des jambes;
  • structure anormale du pied, pieds plats;
  • blessures ou dysplasie des articulations sus-jacentes, à cause desquelles la charge sur le pied est inégalement répartie;
  • maladies vasculaires, varices, thrombophlébite, troubles circulatoires;
  • diabète et autres troubles endocriniens, déséquilibres hormonaux;
  • maladies auto-immunes, troubles métaboliques.

La prédisposition à l’arthrose étant héréditaire, les personnes dont les proches sont atteints d’arthrose de l’articulation métatarsophalangienne du pied doivent faire particulièrement attention.

Symptômes et diagnostic

L'arthrose déformante de l'articulation métatarso-phalangienne progresse lentement. La destruction progressive du cartilage sur plusieurs années peut ne pas manifester de symptômes évidents. Si le roulement du talon aux orteils est difficile, les jambes se fatiguent rapidement, au moment où les doigts sont retirés du sol, une douleur se produit, vous devriez consulter un médecin qui procédera à un examen approfondi. Mais au début de la douleur, légère et à court terme, généralement réduite à un picotement au doigt, la raideur se manifeste au tout début du mouvement. Par conséquent, la consultation d'un médecin est généralement retardée jusqu'à l'apparition de symptômes plus prononcés et alarmants:

  • L'arthrose du 2e degré se manifeste par de fréquentes douleurs prolongées, la mobilité du doigt dans l'articulation est fortement limitée, les mouvements s'accompagnent d'un resserrement. Des signes visuels de déformation des articulations apparaissent. Les ostéophytes exercent une pression sur les terminaisons nerveuses, provoquant une sensation d'engourdissement du pied. En marchant, le patient tente de se pencher sur le bord extérieur du pied afin de redistribuer la charge et de réduire la douleur. Cela conduit à l'apparition de cors.
  • au stade 3 de la maladie, la douleur tourmente le patient la plupart du temps, elle ne passe pas au repos. La démarche devient boiteuse, le patient est obligé d'utiliser une canne. Le mouvement dans l'articulation est pratiquement absent. Le pouce rejette, appuie sur les doigts voisins et provoque leur déformation. En raison de l'os saillant, il est extrêmement difficile de saisir les chaussures.

Assez souvent, l'arthrose de l'articulation métatarso-phalangienne est compliquée par une synovite, une inflammation de la membrane synoviale. Lorsque cette articulation gonfle et augmente en volume, la peau devient rouge et chaude.


Des symptômes similaires du processus inflammatoire sont observés avec l'arthrite, et la déformation valgus du pouce est un signe caractéristique de la goutte, pied plat transversal. Par conséquent, pour établir un diagnostic précis, le thérapeute ou le rhumatologue non seulement examine et sent le pied, mais il prescrit également un certain nombre de procédures de diagnostic:

  • La radiographie montre un rétrécissement inégal de la fissure articulaire, la compaction du tissu osseux, les ostéophytes;
  • L'échographie, la tomodensitométrie et l'IRM peuvent évaluer l'état du cartilage et des tissus mous périarticulaires;
  • La numération globulaire complète permet de distinguer l'arthrose de l'arthrite, qui s'accompagne d'un processus inflammatoire prononcé;
  • Augmentation de la concentration d'acide urique dans le sang, l'urine indique la goutte;
  • Les tests rhumatismaux positifs sont un signe de polyarthrite rhumatoïde.

Principes de traitement

Avec une arthrose des articulations métatarsophalangiennes du pied, le traitement a plusieurs objectifs:

  • réduire la charge sur le joint;
  • arrêter la douleur et réduire l'inflammation;
  • ralentir la progression de la maladie, maintenir la mobilité articulaire le plus longtemps possible.

Ces tâches sont résolues en combinant un traitement médicamenteux avec un traitement non médicamenteux. La physiothérapie, la physiothérapie et la diététique jouent un rôle important. L'utilisation d'appareils orthopédiques pour la fixation d'un joint déformé dans la position correcte et son déchargement est illustrée.

Pour réduire la charge sur le joint est nécessaire:

  • portez des chaussures confortables, pas exiguës, sur des chaussures basses (pas plus de 4 cm) avec une semelle dure;
  • utiliser des semelles orthopédiques, des chaussures avec des supports de voûte plantaire;
  • perdre du poids;
  • reposez-vous, asseyez-vous ou allongez-vous plus souvent, évitez de rester longtemps sur vos pieds.

En cas d'arthrose du pied, le traitement commence par la prise d'anti-inflammatoires. La thérapie par l'exercice et les procédures de physiothérapie sont prescrites lorsqu'un processus inflammatoire aigu est arrêté. En parallèle, vous pouvez recourir à des méthodes populaires. Un régime thérapeutique est en cours d'élaboration afin de normaliser le poids, de corriger le métabolisme, d'alimenter les cartilages et les os en nutriments essentiels. Les produits fumés, les produits avec des conservateurs, la restauration rapide, les assaisonnements épicés sont contre-indiqués. La consommation de graisses, de sucreries et de sel devrait être minimisée. Au lieu de pâtisseries, utilisez des fruits plutôt que de cuire - du pain de blé entier. Plats utiles avec gélatine, aspic, aspic.

Médicaments

L'arthrose est traitée avec des médicaments de différents groupes:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de comprimés, onguents sont utilisés pour un cours court pour soulager la douleur et réduire l'inflammation. Ce groupe comprend le diclofénac, l'ibuprofène, le nimésulide, l'indométhacine;
  • en cas d'arthrose de grade 1–2, le traitement peut être effectué avec des chondroprotecteurs, préparations contenant des composants de tissu cartilagineux (chondroïtine et glucosamine). Ils peuvent ralentir la destruction du cartilage jusqu'à ce qu'il devienne irréversible, suspendre la progression de la maladie. Les chondroprotecteurs oraux ou injectables les plus efficaces, certains médicaments (Artrin, Hondroksid) sont disponibles sous forme de pommade, de gel;
  • si l'inflammation ne peut pas être arrêtée avec les AINS, des médicaments hormonaux (hydrocortisone) sont administrés par injection;
  • à un stade avancé pour soulager la douleur, il est nécessaire de recourir à de puissants analgésiques.

Sont également présentés des complexes de vitamines et de minéraux, des médicaments pour la normalisation de la circulation sanguine. L'arthrose des articulations est bien traitée avec des injections d'acide hyaluronique - elle compense le manque de liquide synovial, apporte des nutriments au cartilage et réduit les frottements osseux dans l'articulation. Mais les injections dans les petites articulations doivent être effectuées avec une extrême prudence.

Physiothérapie et thérapie par l'exercice

Les traitements de physiothérapie sont plus efficaces à un stade précoce de la maladie. En cas d'arthrose des articulations métatarso-phalangiennes, on a le plus souvent recours à une thérapie UHF de faible intensité et à une radiation suffisante. La thérapie magnétique et la thérapie laser infrarouge ont un effet positif. L'électrophorèse et la phonophorèse favorisent une pénétration profonde des médicaments dans les tissus. Diverses procédures physiothérapeutiques:

  • avoir un effet analgésique et anti-inflammatoire prononcé;
  • stimuler les processus métaboliques, la microcirculation du sang et de la lymphe dans les tissus périarticulaires;
  • aider à éliminer les poches;
  • lancer des processus de régénération;
  • restaurer la mobilité des articulations et normaliser le tonus musculaire.

Compte tenu de l'état du patient, du degré de la maladie, le spécialiste développe un complexe de gymnastique thérapeutique et d'éducation physique. La plupart des exercices peuvent être effectués à la maison, sans simulateurs ni appareils spéciaux. Il est recommandé de faire pivoter les pieds, de tirer les orteils et le talon sur le côté, de tirer les orteils vers vous et vers l’avant, d’imiter la marche tout en restant assis sur une chaise. La mécanothérapie est efficace: reliez les gros orteils avec un élastique et écartez les pieds, en surmontant sa résistance. Il est important de doser la charge, de la réduire, si les exercices sont accompagnés d’une gêne intense, d’une douleur prolongée. Il est bon de compléter la gymnastique avec un auto-massage, des caresses et un pétrissage des doigts.

Méthodes de traitement folklorique

La médecine traditionnelle recommande une combinaison de médicaments pour l'exposition interne et externe. Ainsi, la vodka ou la teinture à l'alcool de cloisons de noix peuvent lubrifier les articulations douloureuses et la boire deux fois par jour dans une cuillère à thé. La teinture à l'alcool de moustache d'or avec l'ajout de propolis est prise par voie orale dans une cuillère à soupe avant les repas deux fois par jour. Pour sa préparation, prenez 50 g de matières végétales et 1 g de propolis, versez 0,5 litre d'alcool médical et insistez 10 à 11 jours. Pour les compresses, un mélange de vodka, de jus d'aloès et de miel (1: 1: 2) convient. Vous pouvez préparer votre propre pommade avec un effet irritant et irritant:

  1. Préparer une base d'un mélange d'huiles d'olive, de maïs et de sésame (50 ml). Ajoutez une cuillère à café de sel, une demi-cuillerée de poudre de piment rouge fort, une tête d'ail hachée. Porter à ébullition dans un bain-marie. Frotter quotidiennement dans le joint pendant un quart d'heure.
  2. Prenez une cuillère à soupe de feuilles d'ortie, de thym et de sabelnik, des racines hachées d'épine-vinette et de gingembre hachées, versez un verre d'huile de tournesol. Mettre dans un bain, porter à ébullition. Frotter dans le joint la nuit, envelopper.

Pour les bains de pieds, vous pouvez faire une infusion de branches de pin et de racine de topinambour hachées, en versant de l'eau bouillante dessus. Ajouter 2 cuillères à café de miel et de térébenthine dans le bassin, 2-3 cuillères à soupe de sel marin. Lorsque l'eau a refroidi à une température confortable, plongez les jambes et maintenez-la pendant 15 à 20 minutes. Après la procédure, il est recommandé de frotter la graisse de porc fondue dans les joints, de préférence à l'intérieur. Le traitement nécessite 10 à 12 bains, qu'il est préférable de faire au coucher.

Intervention chirurgicale

Une arthrodèse est réalisée pour éliminer le syndrome douloureux, c'est-à-dire que l'ankylose est formée chirurgicalement et que l'articulation est immobilisée. Au besoin, les surfaces articulaires des os sont excisées, les excroissances et les zones déformées sont éliminées. Après résection, les os du métatarse sont reliés à la phalangienne dans une position fonctionnellement avantageuse. Ensuite, ils sont fixés à l’aide d’aiguilles et de vis et laissent les pinces jusqu’à fusion complète des os, ce qui prend généralement jusqu’à 3 mois. Après une telle opération, les mouvements de l'articulation sont impossibles, mais le frottement des os, accompagné de douleur, cesse.

Chez les patients jeunes, ils essaient de maintenir l'articulation le plus loin possible en réduisant la pression mutuelle des surfaces articulées. Pour ce faire, supprimez les excroissances osseuses - ostéophytes, raccourcissez l'os métatarsien et fixez-le dans la position souhaitée. En conséquence, les frictions sont éliminées, la douleur est réduite, les mouvements dans l'articulation sont restaurés. Une telle opération s'appelle l'hélectomie. Le traitement chirurgical de l’arthrose est l’un des domaines les plus progressifs de la chondroplastie, le remplacement du cartilage par un implant élastique. Une articulation détruite peut être remplacée par une endoprothèse, après avoir effectué une résection partielle du tissu osseux. Les endoprothèses restaurent la fonction de l'articulation, mais la durée de vie prothétique est limitée.

En cas d'arthrose des articulations métatarsophalangiennes du pied, le cartilage et le tissu osseux sont détruits lentement mais régulièrement. La maladie s'accompagne d'une déformation progressive des doigts et il ne s'agit pas d'un problème esthétique. Un pied déformé ne peut pas assurer une fonction de soutien, la démarche change, les mouvements sont accompagnés de douleur et à un stade avancé, la douleur ne s’arrête pas, même pendant le sommeil. Si vous établissez un diagnostic à temps et commencez le traitement, il est possible de reporter la transition vers l'arthrose au dernier stade avec malformation grave et syndrome de douleur intense. Mais avec les formes en cours d'exécution, seule la chirurgie peut soulager la douleur.